La création n'a jamais été celle de l'univers :

La création du livre de la Genèse, chapitre 1, n'a jamais été la création de l'univers, ni celle du système solaire, mais une intervention des anges (Elohim) sur la surface du globe terrestre après un cataclysme (chute d'une ancienne lune par exemple) dont nous retrouvons les traces en Argentine.

 

Page Etudes diverses (10)

Photo de Patrick DOLCIANI

Au sujet de cette photo où l'on voit 4 ovnis :

Je vous suggère de penser aux anges car de nombreux ovnis sont en rapport avec eux. J'ai fait une rencontre du troisième type, et peut-être même du quatrième type, en ce mois d'août 1970, car j'ai eu un "temps perdu" de 1 à 2 heures environ. Regardez attentivement cette photo de la conférence de T.L. Osborn en 1970, en août où il y avait ces ovnis et la rencontre avec eux pendant une nuit de prière en petit groupe de chrétiens. Il y a 4 ovnis sur cette photo. Ce sont les anges qui venaient de ces ovnis qui sont descendus à notre rencontre. Un ovni s'est placé au-dessus de nous... J'ai vu au milieu de la nuit une lumière plus blanche que celle du soleil... Les anges ont déclaré que le lieu où nous nous tenions en prière pendant la nuit était saint. Nous étions des chrétiens venus de l'Assemblée de Dieu de Nice, il y avait une sœur en Christ qui venait de Paris, et mon oncle Charles DOLCIANI était présent. Cela arriva pendant la nuit qui suivit la conférence de T.L. Osborn...

 

Patrick DOLCIANI

 

Au sujet de l''annonce du retour de Jésus en 2027

 

Mon Site « Savoir » :

Page 10 / 13

 

 Etudes diverses :

 

Beaucoup de chrétiens disent qu'il n'est pas possible de connaître "le jour et l'heure du retour de Jésus", mais ils interprêtent mal ce que Jésus voulait dire.

Car Jésus ne parlait pas du mois et de l'année, ou du siècle et du millénaire, ni des temps géologiques jusqu'à la fin de l'éternité (en fait il n'y aura pas de fin).

La plupart des dirigeants des églises ne croient pas réellement en Dieu : ils font semblant. Ils ne comprennent rien au livre de l'Apocalypse de Saint-Jean, et pour ne pas être discernés (comme des "menteurs" ou de "faux frères" selon l'expression de l'apôtre Paul), ils prétendent que les chrétiens seront enlevés avant le début des événements apocalyptiques... Ainsi, ils masquent toute leur ignorance sur le sujet, de façon nettement hypocrite.

La vérité ne vient pas de ceux qui se placent au-dessus des autres chrétiens pour les dominer, et qui ne recherchent en fait que l'argent, mais de ceux qui veulent réellement comprendre les Saintes Ecritures. Pour cela, il faut les étudier avec attention et non les écarter...

 

Les mots du ciel en PDF de Patrick DOLCIANI (Editions Louise Courteau) :

Voir livre de Patrick DOLCIANI « La fin du monde en 2027 ? » :

Fin du monde en 2027 (Editions du Net) :

Archives de Tag: planete x :

Visions apocalyptiques sur la Côte d’Azur :

Il y a aujourd’hui 410 ans (en 2018), en août 1608, sur les côtes françaises et italiennes, des visions apocalyptiques apparurent et furent consignées dans un manuscrit des archives de Nice intitulé « Discours des terribles et épouvantables signes apparus sur la mer de Gennes » : « Au commencement du mois d’août dernier (1608), avec les prodiges du sang tombé en pluie du ciel du côté de Nice et en plusieurs endroits de la Provence. Nous vîmes l’apparition en l’air de deux hommes qui se sont battus plusieurs fois et ont été observés avec admiration pendant trois jours sur l’île de Martègue qui forme une ville sur la mer à cinq lieues de Marseille. Les prodiges qui nous apparaissent sont sans doute des courriers et postillons célestes qui dénoncent les malheurs qui doivent arriver et il semble qu’ils nous invitent à recourir à la prière et au jeûne pour apaiser la colère du grand Dieu, lequel est journellement offensé. En effet, lorsque les Romains apercevaient des prodiges, ils faisaient des sacrifices aux « dieux » pour apaiser leur colère, par des victimes offertes aux idoles. Et nous qui sommes chrétiens et de meilleure école, il faut que nous présentions nos cœurs avec sainteté, contrits et repentants, afin de prier humblement le Tout-puissant de nous pardonner nos fautes et d’apaiser sa juste colère : cela afin que les malheurs qui nous ont été annoncés par ces présages de justice soient détournés et chassés loin de nous par sa sainte miséricorde. Au commencement du mois d’août 1608 (1° août), sur la mer de Gênes (en Italie), sont apparus les plus horribles signes que de mémoire humaine nous ayons entendu parler ou ait été écrit ! Les uns ressemblaient à des êtres humains avec des bras qui semblaient être recouverts d’écailles et tenaient en chacune de leurs mains deux horribles serpents volants qui enserraient leurs bras et semblaient sortir du nombril ; ils se trouvaient en haut, hors de la mer, et jetaient des cris si horribles qu’il était épouvantable de les entendre. Parfois ils plongeaient dans la mer et ressortaient à un autre endroit placé plus loin. Leurs cris étaient si épouvantables que plusieurs en sont tombés malades de peur. Ils en voyaient qui ressemblaient à des femmes tandis que d’autres avaient des corps semblables à des êtres humains mais recouverts d’écailles tandis que leurs têtes ressemblaient à celles des dragons. Depuis le premier jour du mois d’août, ils ont été couramment vus au grand étonnement de tous les Génois. Le Seigneur de Gennes fit tirer quelques coups de canon pour essayer de les faire s’éloigner de cet endroit. Les soldats tirèrent jusqu’à huit cents coups de canon, mais en vain car ces créatures ne s’en étonnèrent aucunement. Les Eglises s’assemblèrent et recoururent aux vrais remèdes : elles organisèrent de grandes processions et ordonnèrent le jeûne. Les bons pères Capucins ordonnèrent les « quarante heures » pour tenter d’apaiser la colère de Dieu avec leur « remède salutaire ». Le 15° jour du mois d’août apparurent sur la mer du port de Gennes trois carrosses traînés chacun par six créatures en feu qui ressemblaient à des dragons. Les carrosses avançaient, traînés par ces créatures qui étaient toujours enserrées de serpents, et elles continuaient à pousser des cris épouvantables en se rapprochant de Gennes. Elles s’approchèrent tellement que le plus grand nombre des observateurs, étonnés, s’enfuirent par crainte des conséquences de l’approche de ces créatures. Mais après avoir fait trois fois le tour du port, en poussant des cris si puissants que les collines environnantes renvoyaient leurs échos, ils plongèrent et se perdirent dans la mer et on n’en eut plus aucune nouvelle. Cela provoqua un grand dommage aux citoyens de Gennes car plusieurs sont décédés de terreur, comme entre autres le fils de Monsieur GASPARINO DE LORO, et aussi le frère du Seigneur ANTHONIO BAGATELLO ; plusieurs femmes ont également été affligées de terreur au point qu’elles en sont mortes. Depuis on chante le TE DEUM… Depuis le bord de la mer de Nice et tout le long de la Provence, tant du côté de la mer que du rivage, est tombée une pluie de sang naturel qui coulait et tachait de rouge les feuilles et les fruits des arbres. A Toulon, la plupart des maisons du littoral étaient recouvertes de taches de sang, de même que le pavé de l’Eglise paroissiale du lieu où, à la sortie de la Messe du sang pur et naturel dégoulinait du toit. Le 18° jour du mois d’août, il pleuvait du sang avec une telle abondance qu’il coulait le long des rues comme si l’on avait égorgé une infinité de personnes à Riliane. A Lambex, le 20° jour du mois d’août, en présence de tout le peuple, il y eut une telle pluie de sang que nul ne pouvait sortir à l’extérieur des maisons sans être obligatoirement taché de sang qui dégoulinait des toits ou qui tombait directement du ciel. Bref, le long du rivage, depuis Nice jusqu’à Marseille, il a plu du sang certains jours. Il s’agissait certes de prodiges mais ils annonçaient de funestes présages. D’autres événements dignes de mémoire se produisirent presque en même temps dans la ville de l’île de Martègue. Le 22° jour du mois d’août apparurent deux hommes dans le ciel, ayant en main chacun armes et boucliers ; ils se battaient au point d’étonner les observateurs. Après s’être longuement battus, ils se reposèrent un certain temps puis recommencèrent le combat pendant deux heures. Le 27° jour du mois d’août, ils combattirent à pied avec une telle violence qu’ils évoquaient des forgerons en train de battre l’enclume. Le lendemain (28° jour), ils se trouvaient à cheval, faisant « voltiger » leurs chevaux comme des guerriers, puis se battirent au point qu’on s’attendait à voir tomber l’un ou l’autre à terre. Le jour suivant (29° jour), chacun d’eux semblait avoir conquis un quartier ou une forteresse ; après avoir eu l’air satisfait l’un en face de l’autre, il y eut comme un bruit de plusieurs tirs de canons. Ce bruit était si effroyable que ceux qui les entendirent crurent que c’était la fin du monde. Après ces jours, une nuée épaisse apparut instantanément dans le ciel, persista pendant sept heures et fut obscure au point que rien ne pouvait être aperçu pendant deux heures. Ce furent des nuées de brouillard noir, très obscures et sentant le salpêtre. Après leur dissipation, l’air fut purifié et il ne resta plus rien de toutes les visions qui s’étaient évanouies… Ces visions prodigieuses touchèrent l’âme de plusieurs chrétiens, lesquels, ayant considéré les merveilles de ce grand Dieu, sachant qu’il est puissant et sa bonté infinie, qu’il a voulu nous avertir avant de nous envoyer le châtiment qui nous est dû, se sont les uns rendus religieux, les autres ayant choisi de faire pénitence pour apaiser la colère divine. L’Esprit de Dieu leur porte assistance à cause de leur bonne volonté. »

Il ne s’agit pas ici d’apparition d’ovnis comme certains l’ont cru, mais bien de « Visions Prophétiques », lesquelles furent bien comprises par les nombreux témoins qui les observèrent. Elles font penser aux visions de Daniel comme par exemple la vision du « Bélier et du Bouc » au chapitre huit de son livre. Elles suscitèrent des vocations religieuses et non de la révolte parmi le peuple, qui fut pourtant terrorisé !

Il ne s’agit pas non plus de l’annonce d’un « raz-de-marée » à Nice et sur la Côte d’Azur, mais d’une vision concernant l’accomplissement de l’Apocalypse, c’est-à-dire des événements qui doivent précéder le retour de Jésus. Les monstres sortis de la mer font penser à la « Bête qui monte de la mer » (Apocalypse 13, 1-2), c’est-à-dire qu’il s’agit des « îles de la mer » vues à partir de l’ancien Orient ou de l’Europe occidentale (Grèce, Italie, France, Espagne, Grande Bretagne, etc.) ; aujourd’hui il s’agit de l’Union Européenne, laquelle succède à l’ancien Empire romain. Ces créatures aux têtes de « dragons » étaient bien des monstres au service du Diable, enveloppés de serpents volants, c’est-à-dire de créatures destinées à l’enfer éternel, dont les cris ne pouvaient tromper personne. Bientôt, ces monstres entraînèrent avec eux trois chars, lesquels évoquaient la « Trinité Satanique » : Satan, l’Antéchrist et le Faux Prophète (Apocalypse chapitres 12 & 13). Lorsque les trois carrosses s’approchèrent du port de Gennes, le peuple pouvait apercevoir les personnages qui se trouvaient à l’intérieur de chacun d’eux : le Diable lui-même dans le premier carrosse, ensuite l’Antéchrist, et enfin le Faux Prophète. En les observant, certains rendirent l’âme de terreur ! Le Diable devait se « complaire » en ces lieux car il annonçait les débuts du « tourisme » sur la Côte d’Azur, en ce mois d’août, lui le Maître du « Carnaval » de ce monde ! Après cela, les fléaux de l’Apocalypse sévirent : ce sont les jugements des sept trompettes et des sept coupes caractérisés par les pluies abondantes de sang humain. Enfin, il y a la bataille d’Harmaguédon accompagnée d’une épaisse nuée qui recouvre et assombrit tout, laquelle représente la puissance des ténèbres sur la Terre. Il suffit de lire l’Apocalypse de Saint Jean pour comprendre la signification de ces visions apparues sur le littoral de la Côte d’Azur au mois d’août 1608, depuis la ville de Gennes jusqu’à Marseille. C’est ce à quoi ressemble la Côte d’Azur d’un point de vue spirituel ! Mais c’est aussi l’image du Monde !

Cette vision doit se lire « à l’envers » (note du 7/05/2009) : il s’agit d’un « compte à rebours » et elle commence par les cavaliers se faisant face et se livrant au combat (28ème jour) ; ensuite le combat se poursuit à pied avec violence (du 27ème jour jusqu’au 22ème jour) ; la pluie de sang tombe de Nice à Marseille (20ème jour) ; le sang ruisselle le long des rues (18ème jour) ; au milieu de la vision (15ème jour du mois), apparition des trois chars de la « trinité satanique » (Diable, Antéchrist et Faux prophète), lesquels sont tirés chacun par six dragons ; les créatures monstrueuses, mâles et femelles vont et viennent dans la mer. La fin est bien à sa place : c’est l’explosion de « fin d’un monde », avec des ténèbres de deux heures, suivie d’une nuée obscure pendant sept heures. Il s’agit bien des événements apocalyptiques : guerre des cavaliers de l’Apocalypse, bain de sang, règne de l’Antéchrist dans la seconde moitié de la vision. Elle s’étend sur 28 jours (pour 1 jour = 90 jours du cycle apocalyptique à venir), soit 28 x 90 jours = 2520 jours = 7 x 360 jours, et le dernier jour (29ème jour), est bien le dernier, celui de la Bataille d’Harmaguédon (0,83 jour = 75 jours, soit 2520 jours + 75 jours = 2595 jours, cycle apocalyptique complet). C’est un cycle de lunaison de 29 jours qui enveloppe la vision, celui de la position de la lune en août 1608, dont la nouvelle lune tombait le 1er août (calcul fait). Pourquoi une telle vision apocalyptique dans le Sud-est de la France, il y a aujourd’hui presque quatre siècles ? C’était pour qu’elle soit consignée par écrit et retrouvée plus tard, pour qu’elle soit enfin comprise et annoncée au monde le moment venu ! Voilà qui est fait à partir de ce jour, le vendredi 2 novembre 2018 !

En ce temps là, il y a quatre siècles, les hommes croyaient encore en Dieu et ils se repentirent ! Mais, de nos jours il n’est pas question de repentance, pas plus que de croire en Dieu ; par conséquent, plus rien ne peut retenir le bras de la justice divine ! Nous savons que personne ne croit plus en ces choses et « tous s’en moquent », mais l’Apocalypse est pour bientôt et le monde ne pourra pas échapper au jugement de Dieu ! Dans toute l’Europe une partie du troisième secret de Fatima a été diffusée avant l’an 2000 ; la voici « décodée » : « Un grand châtiment tombera sur le genre humain, non pas aujourd’hui, ni demain, mais dans la seconde moitié du XXème siècle (du deuxième millénaire de l’ère zodiacale des Poissons, allant de l’an 27 à 2027). Il n’y a d’ordre dans aucune partie du monde, et Satan règne sur les plus hautes places d’où l’on détermine la marche des choses. Effectivement, il réussira à s’introduire jusqu’au sommet de l’Eglise. Il séduira même les esprits des grands savants, lesquels inventeront des armes (nucléaires) terribles avec lesquelles il sera possible de détruire en quelques minutes une très grande partie de l’humanité. Il aura en son pouvoir les puissants qui gouvernent les peuples et il instiguera à fabriquer d’énormes quantités de ces armes. Et si l’humanité ne devait pas s’opposer à cela, je serais obligée de laisser libre le bras de mon Fils. Alors on verra que Dieu châtiera les hommes avec une plus grande sévérité qu’il ne l’a fait au temps du Déluge. Il viendra le temps des temps (apocalyptiques) et la fin de toutes les fins, si l’humanité ne se convertit pas. Et si tout devait aller comme à présent ou dégénérer encore plus, les grands et les puissants périraient avec les petits et les faibles. Pour l’Eglise également, viendra le temps de ses grandes épreuves : Des cardinaux s’opposeront aux cardinaux, des évêques aux évêques. Satan marchera (lui-même) au milieu des fidèles, et à Rome il y aura de grands changements. Tout ce qui est pourri s’écroulera, et tout ce qui tombera ne s’élèvera plus. L’Eglise sera affligée et le monde bouleversé par la terreur. Il y aura un temps que nul roi, empereur, cardinal ou évêque ne croira (plus) à Celui qui cependant (re)viendra pour punir les hommes selon les desseins du Père céleste. Une grande guerre se déchaînera dans la seconde moitié du XXème siècle (du deuxième millénaire de l’ère zodiacale des Poissons, allant de l’an 27 à 2027). (Météorites en) feu et fumée tomberont du ciel (à l’ouverture du sixième sceau) ; les eaux des océans deviendront bouillantes et d’immenses vagues s’élèveront en bouleversant et en enfonçant tout. Millions et milliards d’hommes périront sur l’heure, et ceux qui resteront en vie envieront ceux qui sont morts. De toutes parts où se tournera le regard des humains, il n’y aura que de l’angoisse, misère et ruines dans tous les pays. Le temps avance toujours plus, et l’abîme s’élargit sans aucun espoir. Les bons périront avec les méchants, les grands avec les petits, les princes de l’Eglise avec leurs fidèles et les régnants avec les peuples. Il y aura mort partout, à cause des erreurs commises par les insensés et les partisans de Satan qui, cependant, ne régnera que pendant ces seuls temps (apocalyptiques). En dernier lieu, ceux qui survivront à tout événement et seront en vie proclameront à nouveau la grandeur et la bonté de Dieu, et le serviront comme aux temps où le monde n’était pas si perverti. » Ouverture du sixième sceau de l’Apocalypse : « Apocalypse 6, 12 Et ma vision se poursuivit. Lorsqu’il ouvrit le sixième sceau, alors il se fit un violent tremblement de terre, et le soleil devint noir comme une étoffe de crin, et la lune devint tout entière comme du sang, Apocalypse 6, 13 et les astres du ciel s’abattirent sur la terre comme les figues avortées que projette un figuier tordu par la tempête, Apocalypse 6, 14 et le ciel disparut comme un livre qu’on roule, et les monts et les îles s’arrachèrent de leur place; Apocalypse 6, 15 et les rois de la terre, et les hauts personnages, et les grands capitaines, et les gens enrichis, et les gens influents, et tous enfin, esclaves ou libres, ils allèrent se terrer dans les cavernes et parmi les rochers des montagnes, Apocalypse 6, 16 disant aux montagnes et aux rochers: « Croulez sur nous et cachez-nous loin de Celui qui siège sur le trône et loin de la colère de l’Agneau. » Apocalypse 6, 17 Car il est arrivé, le grand Jour de sa colère, et qui donc peut tenir ? ». Le Diable précipité sur Terre avec ses anges (Apocalypse, ch. 12, versets 7 à 9) : Apocalypse 12, 7 Alors, il y eut une bataille dans le ciel: Michel et ses Anges combattirent le Dragon. Et le Dragon riposta, avec ses Anges, Apocalypse 12, 8 mais ils eurent le dessous et furent chassés du ciel. Apocalypse 12, 9 On le jeta donc, l’énorme Dragon, l’antique Serpent, le Diable ou le Satan, comme on l’appelle, le séducteur du monde entier, on le jeta sur la terre et ses Anges furent jetés avec lui. Conclusion : Le troisième secret de Fatima annonce l’Apocalypse et la chute d’astéroïdes sur Terre. La précipitation du Diable sur Terre se fera à l’ouverture du sixième sceau, lequel annonce le même cataclysme. La vision d’août 1608 annonçait-elle elle aussi un cataclysme sur la Côte d’Azur ? Si c’est le cas, il faut savoir que le sixième sceau (sixième cycle de 180 jours) se place de deux ans et demi à trois ans après l’an 2020, début des événements apocalyptiques, c’est-à-dire en fin 2022 et 2023.

 

Article de Patrick DOLCIANI

 

 

La vision apocalyptique sur la Côte d'Azur en 1608

Au sujet de la vision apocalyptique sur la Côte d'Azur en 1608, il faut préciser sa véritable signification : toutes les villes de la Côte d'Azur vont être englouties sous les eaux de la mer, de Marseille à Gênes en Italie. Cela se produira pendant l'accomplissement des événements apocalyptiques, de 2020 à 2027. Lorsque j'étais enfant, j'ai eu un rêve prémonitoire effrayant : les eaux de la mer étaient montées jusqu'à Nice Nord et y restaient. Ce rêve signifie que la ville de Nice sera engloutie sous les eaux de la mer de façon permanente. Seuls les habitants de Nice Nord (au niveau de Saint Sylvestre) survivront.

 

Vie de Jésus :

 

https://www.dolciani.fr/440942649

 

(Copier et coller l'adresse URL à celle de la page Internet.)

 

Avenir Monde (Accueil) :

Histoire, Bible et Avenir des hommes (les articles) :

Histoire, Bible et avenir (du monde) :

Nom*
Adresse E-mail*
Message*

Pour me joindre par courrier postal :

Patrick DOLCIANI

12 rue du PORTAL

06670 LEVENS (FRANCE)

 

Carte de Levens ci-dessous :

 

 

 

Chrétiens de tous les pays, préparez-vous au retour de Jésus !

Appel de Patrick DOLCIANI :

Jésus revient bientôt car le temps de la grâce touche à sa fin.

La planète « X » est présente dans notre système solaire et elle provoque l'essentiel du réchauffement climatique actuel. Elle provoque également des éruptions volcaniques et des séismes.

Elle entraîne derrière elle des « planètes » et des bolides dont certains frapperont la Terre (sixème sceau de l'Apocalypse).

Des chrétiens consacrés à Dieu reçoivent depuis quelques années des messages prophétiques.

Chrétiens, réveillez-vous pendant qu'il est encore temps !

Pensez à la Parabole des 10 Vierges, qui sont 10 églises, dont 5 ne sont pas fondées sur les Saintes Ecritures (ce sont les Vierges « folles »).

 

 

INSTITUT DE PHYSIQUE DU GLOBE DE PARIS

Séismes et éruptions :

 

 

http://www.ipgp.fr/fr/seismes-eruptions

 

 

BOURSE EN DIRECT :

Prophète Joël, chapitre 2 :

  1. Sonnez de la trompette en Sion! Faites-la retentir sur ma montagne sainte! Que tous les habitants du pays tremblent! Car le jour de l'Éternel vient, car il est proche,
  2. Jour de ténèbres et d'obscurité, Jour de nuées et de brouillards, Il vient comme l'aurore se répand sur les montagnes. Voici un peuple nombreux et puissant, Tel qu'il n'y en a jamais eu, Et qu'il n'y en aura jamais dans la suite des âges.
  3. Devant lui est un feu dévorant, Et derrière lui une flamme brûlante; Le pays était auparavant comme un jardin d'Éden, Et depuis, c'est un désert affreux: Rien ne lui échappe.
  4. A les voir, on dirait des chevaux, Et ils courent comme des cavaliers.
  5. A les entendre, on dirait un bruit de chars Sur le sommet des montagnes où ils bondissent, On dirait un pétillement de la flamme du feu, Quand elle consume le chaume. C'est comme une armée puissante Qui se prépare au combat.
  6. Devant eux les peuples tremblent, Tous les visages pâlissent.
  7. Ils s'élancent comme des guerriers, Ils escaladent les murs comme des gens de guerre; Chacun va son chemin, Sans s'écarter de sa route.
  8. Ils ne pressent point les uns les autres, Chacun garde son rang; Ils se précipitent au travers des traits Sans arrêter leur marche.
  9. Ils se répandent dans la ville, Courent sur les murailles, Montent sur les maisons, Entrent par les fenêtres comme un voleur.
  10. Devant eux la terre tremble, Les cieux sont ébranlés, Le soleil et la lune s'obscurcissent, Et les étoiles retirent leur éclat.
  11. L'Éternel fait entendre sa voix devant son armée; Car son camp est immense, Et l'exécuteur de sa parole est puissant; Car le jour de l'Éternel est grand, il est terrible: Qui pourra le soutenir?
  12. Maintenant encore, dit l'Éternel, Revenez à moi de tout votre coeur, Avec des jeûnes, avec des pleurs et des lamentations!
  13. Déchirez vos coeurs et non vos vêtements, Et revenez à l'Éternel, votre Dieu; Car il est compatissant et miséricordieux, Lent à la colère et riche en bonté, Et il se repent des maux qu'il envoie.
  14. Qui sait s'il ne reviendra pas et ne se repentira pas, Et s'il ne laissera pas après lui la bénédiction, Des offrandes et des libations pour l'Éternel, votre Dieu?
  15. Sonnez de la trompette en Sion! Publiez un jeûne, une convocation solennelle!
  16. Assemblez le peuple, formez une sainte réunion! Assemblez les vieillards, Assemblez les enfants, Même les nourrissons à la mamelle! Que l'époux sorte de sa demeure, Et l'épouse de sa chambre!
  17. Qu'entre le portique et l'autel Pleurent les sacrificateurs, Serviteurs de l'Éternel, Et qu'ils disent: Éternel, épargne ton peuple! Ne livre pas ton héritage à l'opprobre, Aux railleries des nations! Pourquoi dirait-on parmi les peuples: Où est leur Dieu?
  18. L'Éternel est ému de jalousie pour son pays, Et il épargne son peuple.
  19. L'Éternel répond, il dit à son peuple: Voici, je vous enverrai du blé, Du moût et de l'huile, Et vous en serez rassasiés; Et je ne vous livrerai plus à l'opprobre parmi les nations.
  20. J'éloignerai de vous l'ennemi du nord, Je le chasserai vers une terre aride et déserte, Son avant-garde dans la mer orientale, Son arrière-garde dans la mer occidentale; Et son infection se répandra, Sa puanteur s'élèvera dans les airs, Parce qu'il a fait de grandes choses.
  21. Terre, ne crains pas, Sois dans l'allégresse et réjouis-toi, Car l'Éternel fait de grandes choses!
  22. Bêtes des champs, ne craignez pas, Car les plaines du désert reverdiront, Car les arbres porteront leurs fruits, Le figuier et la vigne donneront leurs richesses.
  23. Et vous, enfants de Sion, soyez dans l'allégresse et réjouissez-vous En l'Éternel, votre Dieu, Car il vous donnera la pluie en son temps, Il vous enverra la pluie de la première et de l'arrière-saison, Comme autrefois.
  24. Les aires se rempliront de blé, Et les cuves regorgeront de moût et d'huile.
  25. Je vous remplacerai les années Qu'ont dévorées la sauterelle, Le jélek, le hasil et le gazam, Ma grande armée que j'avais envoyée contre vous.
  26. Vous mangerez et vous vous rassasierez, Et vous célébrerez le nom de l'Éternel, votre Dieu, Qui aura fait pour vous des prodiges; Et mon peuple ne sera plus jamais dans la confusion.
  27. Et vous saurez que je suis au milieu d'Israël, Que je suis l'Éternel, votre Dieu, et qu'il n'y en a point d'autre, Et mon peuple ne sera plus jamais dans la confusion.
  28. Après cela, je répandrai mon esprit sur toute chair; Vos fils et vos filles prophétiseront, Vos vieillards auront des songes, Et vos jeunes gens des visions.
  29. Même sur les serviteurs et sur les servantes, Dans ces jours-là, je répandrai mon esprit.
  30. Je ferai paraître des prodiges dans les cieux et sur la terre, Du sang, du feu, et des colonnes de fumée;
  31. Le soleil se changera en ténèbres, Et la lune en sang, Avant l'arrivée du jour de l'Éternel, De ce jour grand et terrible.
  32. Alors quiconque invoquera le nom de l'Éternel sera sauvé; Le salut sera sur la montagne de Sion et à Jérusalem, Comme a dit l'Éternel, Et parmi les réchappés que l'Éternel appellera.

 

 

Fréquence Evasion :

Podcasts téléchargeables

Voir : Patrick Dolciani « le mystère révélé » 

 

 

http://www.laclefdumystere.net/http---www-laclefdumystere-net-podcast-ws.ws

 

 

Ecoutez le message de Patrick DOLCIANI sur Radio "France Evasion".

Radio Fréquence Evasion

Livre "Mystères révélés" toujours disponible

Patrick DOLCIANI

12 rue du Portal

06670 LEVENS

Adresse e-mail :

P.dolciani@aol.com

 

Pour commander “ Mystères révélés ” (découverte des cycles historiques) : Tél. : 06 50 16 67 08

 

Le livre “ Mystères révélés ” : 15 €

 

Correctif à joindre au livre “ Mystères révélés ” publié aux Editions La Pensée Universelle en 1988 (année 2018) :

 

Les dates données des événements apocalyptiques dans ce livre sont à décaler de 33 ans.

Jésus a parlé dans l’évangile de Matthieu (chapitre 24) de la dernière génération avant son retour. Il s’agit de celle qui suit l’accomplissement des sept âges de l’histoire de l’église, période de sept fois 280 ans, soit de 1960 ans allant de l’an 27 à 1987. C’est à partir de 1987 que s’ajoute la période de la dernière génération, soit 40 ans qui s’ajoutent à l’année 1987 jusqu’en 2027, année du retour de Jésus.

Cette dernière génération est celle qui rejette l’évangile ouvrant la voie à l’apostasie dont parlait l’apôtre Paul dans la deuxième épître aux Thessaloniciens. C’est dans les sept dernières années de cette période d’abandon de la foi que doivent s’accomplir les événements apocalyptiques, de 2020 à 2027.

De nos jours il est reconnu que Jésus est né en l’an 7 avant notre ère comme c’était déjà publié dans “ Mystères révélés ” depuis 1988. De même, l’année de sa crucifixion en 27 de notre ère est aujourd’hui reconnue (comme cela fut également publié dans “ Mystères révélés ” en 1988).

Voici par conséquent les dates à retenir :

Vie de Jésus : 7 avant notre ère – 27 de notre ère (33 ans).

  • Sept âges de l’histoire de l’Eglise :

  • 27 à 307 : Ephèse.

  • 307 à 587 : Smyrne.

  • 587 à 867 : Pergame.

  • 867 à 1147 : Thyatire.

  • 1147 à 1427 : Sardes.

  • 1427 à 1707 : Philadelphie.

  • 1707 à 1987 : Laodicée (dernier âge).

  • 1987 à 2027 : dernière génération avant le retour de Jésus.

  • 2020 à 2027 : accomplissement de l’Apocalypse de Saint-Jean.

  • 2027 : retour de Jésus, soit 2000 ans après l’an 27 (crucifixion et résurrection de Jésus).

Il faut par conséquent ajouter 33 ans aux anciennes dates données dans “ Mystères révélés ” pour obtenir la bonne chronologie des événements apocalyptiques.

A l’époque (année 1988) rien n’indiquait qu’il fallait ajouter une dernière période de 40 ans une fois les sept âges de l’histoire de l’église accomplis. Mais après avoir découvert en janvier 2004 (en vérifiant ma chronologie) une erreur de 40 ans dans la chronologie de l’histoire des juges, le plan chronologique de l’ère se situant d’Abraham jusqu’au Christ se trouvait augmenté de 40 ans : elle commençait par une génération de 40 ans et se poursuivait par une première période de 1960 ans jusqu’au Christ (crucifixion). La seconde période de 1960 ans qui suivait la première fut celle de l’histoire de l’église.

Globalement, les cycles de l’ère chrétienne sont les mêmes que ceux de l’histoire d’Israël depuis Abraham, mais inversés (comme vus dans un miroir).

Cycles de l’histoire d’Israël :

40 ans + 1960 ans.

Cycles de l’histoire de l’église :

1960 ans + 40 ans.

L’erreur chronologique (qui se trouvait dans “ Mystères révélés ”) désormais corrigée apporte la preuve de l’authenticité des découvertes qui avaient été publiées pour la première fois en 1988.

Mes découvertes des cycles historiques de l’histoire du monde (reconstitution des cycles du calendrier Maya et de sa chronologie exacte, qui se termine en 2027 et non en 2012, dans mon premier livre intitulé “ Mystères révélés ” publié aux Editions “ La Pensée Universelle ” en 1988) et mon dernier livre “ Fin du monde en 2027 ” publié en 2012 et disponible aux Editions du Net en France, me permettent de prévoir le début de la 3ème Guerre Mondiale dans le courant de l’année 2020.

 

P.dolciani@aol.com

 

Patrick DOLCIANII

 

 

 

Epître aux Hébreux (de l'apôtre Paul), chapitre 9 :

La première alliance avait aussi des ordonnances relatives au culte, et le sanctuaire terrestre.

  1. Un tabernacle fut, en effet, construit. Dans la partie antérieure, appelée le lieu saint, étaient le chandelier, la table, et les pains de proposition.

  2. Derrière le second voile se trouvait la partie du tabernacle appelée le saint des saints,

  3. renfermant l'autel d'or pour les parfums, et l'arche de l'alliance, entièrement recouverte d'or. Il y avait dans l'arche un vase d'or contenant la manne, la verge d'Aaron, qui avait fleuri, et les tables de l'alliance.

  4. Au-dessus de l'arche étaient les chérubins de la gloire, couvrant de leur ombre le propitiatoire. Ce n'est pas le moment de parler en détail là-dessus.

  5. Or, ces choses étant ainsi disposées, les sacrificateurs qui font le service entrent en tout temps dans la première partie du tabernacle;

  6. et dans la seconde le souverain sacrificateur seul entre une fois par an, non sans y porter du sang qu'il offre pour lui-même et pour les péchés du peuple.

  7. Le Saint Esprit montrait par là que le chemin du lieu très saint n'était pas encore ouvert, tant que le premier tabernacle subsistait.

  8. C'est une figure pour le temps actuel, où l'on présente des offrandes et des sacrifices qui ne peuvent rendre parfait sous le rapport de la conscience celui qui rend ce culte,

  9. et qui, avec les aliments, les boissons et les divers ablutions, étaient des ordonnances charnelles imposées seulement jusqu'à une époque de réformation.

  10. Mais Christ est venu comme souverain sacrificateur des biens à venir; il a traversé le tabernacle plus grand et plus parfait, qui n'est pas construit de main d'homme, c'est-à-dire, qui n'est pas de cette création;

  11. et il est entré une fois pour toutes dans le lieu très saint, non avec le sang des boucs et des veaux, mais avec son propre sang, ayant obtenu une rédemption éternelle.

  12. Car si le sang des taureaux et des boucs, et la cendre d'une vache, répandue sur ceux qui sont souillés, sanctifient et procurent la pureté de la chair,

  13. combien plus le sang de Christ, qui, par un esprit éternel, s'est offert lui-même sans tache à Dieu, purifiera-t-il votre conscience des oeuvres mortes, afin que vous serviez le Dieu vivant!

  14. Et c'est pour cela qu'il est le médiateur d'une nouvelle alliance, afin que, la mort étant intervenue pour le rachat des transgressions commises sous la première alliance, ceux qui ont été appelés reçoivent l'héritage éternel qui leur a été promis.

  15. Car là où il y a un testament, il est nécessaire que la mort du testateur soit constatée.

  16. Un testament, en effet, n'est valable qu'en cas de mort, puisqu'il n'a aucune force tant que le testateur vit.

  17. Voilà pourquoi c'est avec du sang que même la première alliance fut inaugurée.

  18. Moïse, après avoir prononcé devant tout le peuple tous les commandements de la loi, prit le sang des veaux et des boucs, avec de l'eau, de la laine écarlate, et de l'hysope; et il fit l'aspersion sur le livre lui-même et sur tout le peuple, en disant:

  19. Ceci est le sang de l'alliance que Dieu a ordonnée pour vous.

  20. Il fit pareillement l'aspersion avec le sang sur le tabernacle et sur tous les ustensiles du culte.

  21. Et presque tout, d'après la loi, est purifié avec du sang, et sans effusion de sang il n'y a pas de pardon.

  22. Il était donc nécessaire, puisque les images des choses qui sont dans les cieux devaient être purifiées de cette manière, que les choses célestes elles-mêmes le fussent par des sacrifices plus excellents que ceux-là.

  23. Car Christ n'est pas entré dans un sanctuaire fait de main d'homme, en imitation du véritable, mais il est entré dans le ciel même, afin de comparaître maintenant pour nous devant la face de Dieu.

  24. Et ce n'est pas pour s'offrir lui-même plusieurs fois qu'il y est entré, comme le souverain sacrificateur entre chaque année dans le sanctuaire avec du sang étranger;

  25. autrement, il aurait fallu qu'il eût souffert plusieurs fois depuis la création du monde, tandis que maintenant, à la fin des siècles, il a paru une seul fois pour abolir le péché par son sacrifice.

  26. Et comme il est réservé aux hommes de mourir une seul fois, après quoi vient le jugement,

  27. de même Christ, qui s'est offert une seul fois pour porter les péchés de plusieurs, apparaîtra sans péché une seconde fois à ceux qui l'attendent pour leur salut.

 

 

 

Les fondements de mes découvertes :

Chrétiens de tous les pays, préparez-vous au retour de Jésus !

 

Jésus revient bientôt car le temps de la grâce touche à sa fin.

La planète « X » est présente dans notre système solaire et elle provoque l'essentiel du réchauffement climatique actuel. Elle provoque également des éruptions volcaniques et des séismes.

Elle entraîne derrière elle des « planètes » et des bolides dont certains frapperont la Terre (sixème sceau de l'Apocalypse).

Des chrétiens consacrés à Dieu reçoivent depuis quelques années des messages prophétiques.

Chrétiens, réveillez-vous pendant qu'il est encore temps !

Pensez à la Parabole des 10 Vierges, qui sont 10 églises, dont 5 ne sont pas fondées sur les Saintes Ecritures (ce sont les Vierges « folles »).

Si vous êtes des chrétiens qui ne suivent que des traditions, vous serez aveuglés par le diable...

 

Mon livre a été publié en 1989, et les erreurs qu'il contient servent aujourd'hui à « établir la vérité » ! En effet, la seule et unique correction de l'erreur chronologique dans l'histoire des Juges (de 40 ans) permet de faire apparaître ce schéma définitif extraordinaire qui a les particularités suivantes :

1)      Il s'accorde avec perfection avec les divisions cycliques de l'année solaire sans aucun jour laissé en « vide » excepté les cinq jours additionnels de l'année qui fait 360 jours ou 12 fois 30 jours : ces cinq jours sont appelés « lit annuel » en Méso-Amérique ;

2)      Il s'accorde avec la Chronologie Biblique ;

3)      Il s'accorde avec les périodes sothiaques du calendrier égyptien (de 1460 ans) ;

4)      Il s'accorde enfin avec le calendrier méso-américain.

 

Le premier modèle de schéma, que l'on peut reconstituer grâce à mon livre, ne s'accordait pas avec les périodes sothiaques ni avec le calendrier méso-américain. La preuve que l'accord s'est fait sans « tricherie » vient du fait que les dates des périodes sothiaques et du calendrier méso-américain figuraient déjà dans mon livre et qu'elles n'ont pas été changées !

La conviction que j'ai aujourd'hui, c'est qu'il ne peut plus y avoir la moindre erreur pour ce qui concerne le schéma et la chronologie biblique, et que par conséquent le Millenium commencera comme indiqué par le schéma lui-même, en 2027, également date du retour de Jésus !

Ce schéma était connu des anges dès le début et le livre apocryphe d'Hénoch, lequel se trouvait dans le canon byzantin des Saintes Ecritures, en faisait déjà mention (9 périodes qui correspondent à des cycles de 780 ans). C'est donc un schéma universel !

Nous pouvons faire le calcul suivant :

4 x 780 ans font 3120 ans ;

3120 ans = 3 x 1040 ans.

Les six dernières divisions de l'étoile à sept branches (cycles de 52 jours ou 52 x 20 ans) font :

6 x 1040 ans = 6240 ans.

Il y a en 6240 ans 8 fois 780 ans :

6240 ans / 780 = 8 (cycles de 780 ans).

Il manque alors le premier cycle de 780 ans qui se place avant la date inaugurale du calendrier méso-américain, soit 900 ans après la création d'Adam, en 4074 :

4074 – 900 ans = 3174 av. notre ère ;

3174 + 780 ans = 3954 av. notre ère, 1° cycle de 780 ans.

Cela correspond avec 120 ans après la création d'Adam :

4074 av. notre ère – 3954 av. notre ère = 120 ans.

Dans ces conditions, nous observons que le premier cycle de 780 ans dont parlait Enoch commençait lorsque Adam avait 120 ans, probablement 20 ans après la sortie du Jardin d'Eden ! C'est pourquoi ces cycles de 780 ans peuvent être appelés « ères de civilisation » de l'Histoire du Monde, lesquelles commencent avec la première civilisation, celle des fils d'Adam !

D'autres indications sont données dans le livre d'Hénoch qui prouvent que les anges ont « initié » les premiers hommes, fils d'Adam. L'histoire d'Hénoch est confirmée par le livre de la Genèse.

Les clés chronologiques :

1)  Création d'Adam 0 (4074 av. notre ère) ;

2)  Déluge 1656 ans après (2478 av. notre ère) ;

3)  Naissance de Térakh, père d'Abraham 222 ans après (2196 av. notre ère) ;

4)  Naissance d'Abraham 130 ans après (2026 av. notre ère) ;

5)  Abraham en Canaan 75 ans après (1991 av. notre ère) ;

6)  Circoncision d'Abraham 24 ans après (1967 av. notre ère) ;

7)  Exode sous Moïse 430 ans après (1537 av. notre ère) ;

8)  Construction du Temple de Jérusalem sous Salomon : 520 ans après (1017 av. notre ère) ;

9)  Schisme Israël-Juda 37 ans après (980 av. notre ère) ;

10)  1° Départ en Captivité à Babylone (Daniel I, 1-2) : 373 ans après (6O7 av. notre ère) ;

11)  1° Retour d'Exil 70 ans après (537 av. notre ère) ;

12)  Départ chronologique des 69 semaines d'années de Daniel IX (Application de l'Edit d'Artaxercès selon Esdras VII) : 80 ans après (457 av. notre ère) ;

13)  Crucifixion, mort et résurrection de Jésus : 483 ans après (27 de notre ère).

       Total des durées 4100 ans.

La preuve de l'authenticité de ma chronologie est une « preuve par neuf » :

Cette chronologie fait apparaître un schéma cyclique parfaitement en accord avec les divisions cycliques de l'année solaire pour un jour = 20 ans.

C'est une « preuve par neuf », car ces correspondances ne sont pas l'effet d'un trucage.

C'est après avoir corrigé l'unique erreur de ma première chronologie, laquelle se trouve dans mon premier livre intitulé « Mystères révélés », publié aux Editions « La Pensée Universelle » en 1989, le15 janvier 2004, que ce schéma parfait m'est apparu !

Cette seule et unique erreur, corrigée 15 ans après la publication de « Mystères révélés » (1989 – 2004), fait apparaître une nouvelle chronologie en parfait accord avec les divisions cycliques de l'année solaire : c'est une Révélation ! Mais aussi une « preuve par neuf » ! L'année solaire, avec ses divisions cycliques, devient le cadre qui forme le « puzzle » des cycles de l'Histoire du Monde en Adam.

Il s'est en effet glissé une erreur de 40 ans dans l'interprétation chronologique classique de l'Ancien Testament, car il y a en réalité 520 ans depuis l'Exode d'Israël sous Moïse jusqu'aux fondations du Temple de Jérusalem, la quatrième année du règne du roi Salomon.

A l'origine de cette erreur il y a, au premier livre des Rois, ch. VI, v. 1, une indication chronologique, que nous avions « textuellement » prise en compte, mentionnant : « 480 ans après la sortie des Israélites du pays d'Egypte ». Il ne s'agissait pas en réalité d'une référence à l'Exode, comme nous l'avions cru, mais du temps compté depuis la « Sortie du Sinaï », sans doute considéré comme un prolongement du territoire égyptien, c'est-à-dire au moment du passage du Jourdain – et non pas de la mer Rouge – pour entrer dans la terre promise, définitivement hors d'Egypte.

Il apparaît que la chronologie du livre des Juges, trop souvent négligée, donne en réalité 390 ansdepuis la première oppression d'Israël par Cusan-Risathaïm, roi de Mésopotamie (Juges ch. III, v. 8), jusqu'à celle des Philistins (Juges ch. XIII, v. 1). Nous sommes alors au début du règne de Saül, en 1100 avant notre ère. De ce fait, la chronologie des Juges nous permet de dater en 1490 avant notre ère (390 ans avant 1100) le début de la première oppression d'Israël, par le roi de Mésopotamie, juste 7 ans après l'entrée des Israélites en Palestine, laquelle se fit en 1497, c'est-à-dire 480 ans avant la fondation du Temple de Jérusalem, qui eut lieu en 1017 av. notre ère. Par ailleurs, nous observons que le livre de Josué, ch. XV, v. 15-17, et des Juges, ch. I, v. 11-13, que le premier libérateur, Othniel, était effectivement contemporain de Josué et Caleb.

Il faut donc compter, après l'Exode, 40 ans de marche dans le désert du Sinaï sous la conduite de Moïse, puis 397 ans pour le temps des Juges (après la mort de Moïse), jusqu'au début du règne de Saül, premier roi d'Israël, et, enfin, 83 ans jusqu'à la quatrième année du règne du roi Salomon, soit 520 ans au total au lieu de « 480 ans ». Nous obtenons, après cette étude, bel et bien une différence de 40 ans, origine de notre erreur.

Le schéma corrigé des cycles de l'Histoire du Monde se trouve par conséquent modifié et il révèle, ce qui nous avait échappé jusqu'ici, à savoir : l'emplacement exact de l'Apocalypse, de 2020 à 2027 de notre ère.

Car nous observons dès lors qu'il y a en réalité 1993 ans, au lieu de « 1953 ans » depuis l'alliance de la Circoncision faite avec Abraham en 1967 av. notre ère (c'est-à-dire 430 ans avant l'Exode, durée indiquée dans Galates III, v. 17, ou 470 ans avant l'entrée d'Israël en Palestine), jusqu'à la Crucifixion de Jésus en 27 de notre ère, sachant qu'il est né en l'an 7 av. notre ère. Soit 1960 ans (ou 7 fois 280 ans, les sept âges de la « postérité d'Abraham »), jusqu'à la naissance de Jésus, auxquels il faut ajouter les 33 années de sa vie.

De même, il y a aussi une durée de 1993 ans depuis la Résurrection de Jésus, soit 1960 ans (ou 7 fois 280 ans, les sept âges de l'Histoire de l'Eglise), auxquels il faut ajouter un temps supplémentaire de 33 ans (répétition des cycles ou « effet miroir »), jusqu'au début de l'Apocalypse. C'est pourquoi nous devons ajouter 33 ans aux dates initialement prévues dans « Mystères révélés ».

Ces observations faites, il faut ensuite ajouter les sept années de l'Apocalypse elle-même, dont nous connaissons la durée exacte grâce à la prophétie des « 70 semaines d'années » du prophète Daniel (ch. IX, v. 24-27), pour rattraper ce qui reste des « 40 ans » qui avaient été « oubliés » à cause de notre erreur chronologique (7 ans ajoutés à 33 ans font bien 40 ans). Cela donne enfin 2000 ans car l'Apocalypse commence à la fin du cycle de 1993 ans. Nous obtenons deux millénaires depuis la Mort et la Résurrection de Jésus jusqu'à son prochain Retour, de l'an 27 de notre ère jusqu'en 2027 (et non pas depuis sa naissance).

Le schéma général des cycles, définitivement achevé, compte 71 siècles depuis la Création d'Adam en 4074 av. notre ère, jusqu'à la fin du Millénium en 3027, alors que d'autres ont cru devoir en trouver soixante-dix (7000 ans).

Cependant, il apparaît que l'ensemble des cycles de l'histoire schématique du Monde compte 72 siècles depuis le début de la Création en 4174 av. notre ère, laquelle a été probablement décidée et mise en oeuvre après un cataclysme d'ordre planétaire (et non cosmique), provoqué probablement par la chute d'un ou de plusieurs astéroïdes (voir à ce sujet la note complémentaireci-dessous, et les explications détaillées dans « Mystères révélés » à partir de la page 105 et la traduction du premier chapitre de la Genèse, pages 114 à 116). Nous obtenons un siècle de plus car il faut compter 100 ans depuis le milieu du premier jour (apparition de la lumière), jusqu'au milieu du sixième jour (création d'Adam), chaque « jour » de la Création ayant une durée « schématiquement » définie de 20 ans.

Nous pouvons néanmoins obtenir un ensemble de 70 siècles. Pour cela, il faut compter 2000 ans depuis la sortie d'Adam « schématiquement » indiquée (voir le schéma des cycles de l'histoire du Monde) du Jardin d'Eden en 3974 av. notre ère, lorsqu'il avait 100 ans (nous savons qu'il vécut 930 ans), jusqu'au début du « compte à rebours » de sept années avant la destruction, faite par les anges, de Sodome et Gomorrhe (destruction par le « feu du ciel » après sept ans d'attente par rapport à la position d'origine du nouveau cycle, ce qui peut être interprété comme une préfiguration de l'Apocalypse). Il faut ensuite ajouter les 2000 ans qui suivent le début de ce premier « compte à rebours » jusqu'à la Crucifixion de Jésus, soit 4000 ans accomplis. Pour tenir compte du temps complet de l'Histoire de l'Eglise (1960 ans + 33 ans + 7 ans), il faut ajouter 2000 ans depuis la Résurrection de Jésus jusqu'à son Retour attendu pour l'an 2027, soit 6000 ans accomplis. Enfin, pour terminer, nous devons ajouter les 1000 ans du Millénium, dont la durée est nettement indiquée dans l'Apocalypse de Saint-Jean (ch. XX, v. 1-3 et 7-10), pour obtenir très exactement une durée globale de 7000 ans (70 siècles), depuis l'entrée dans le Monde du péché en Adam jusqu'à la libération finale du Diable suivie du Jugement dernier.

Pour ce qui concerne l'ensemble des cycles de 1040 ans (périodes méso-américaines de quatre fois 260 ans ou « roues de katuns »), ils existent toujours dans cette nouvelle structure, mais ils se confondent avec ceux du calendrier méso-américain lui-même dont nous avions déjà indiqué les dates dans « Mystères révélés ». De ce fait, le schéma général des cycles de l'Histoire du Monde s'en trouve simplifié.

Note complémentaire importante :

Dans le texte hébreu original de la création du livre de la Genèse, c'est l'expression hébraïque « tohu-bohu » qui est utilisée, ce qui signifie « « confusion, grand désordre » (Genèse 1, verset 2) et non « informe et vide ».

Au commencement, le « Chaos » (ou « Tohu-bohu » Genèse 1, v. 2) :

Chute d'astéroïdes en Amérique du Sud il y a 6000 ans.

 (Découverte d'une succession de 9 cratères disposés en ligne sur une distance de 16 km dans le nord de l'Argentine.)

« Le dernier secret de Nostradamus » de Guy TARADE et Alexandra SCHREYER, aux Editions RAMUEL en 1998, pages 139 et 140 :

(…) « Un groupe de savants américains et argentins, dirigés par le docteur William A. Cassidy, de l'université de Columbia (New York), ont découvert dans la région de Campo del Cielo, dans le nord de l'Argentine, une succession de neuf cratères disposés en ligne sur une distance de 16 kilomètres.

Après avoir effectué trois expéditions dans les provinces semi-arides de Santiago del Estero et du Chaco, presque à mi-chemin entre Tucuman et Corrientes, et mis au jour, à proximité des cratères, un champ de petites météorites qui s'étend sur 72 kilomètres, ces savants affirment qu'un satellite naturel de la Terre, après s'être désagrégé dans l'atmosphère, a creusé, il y a quelque 6000 ans, ces entonnoirs géants. En effet, des fouilles leur ont permis de recueillir plus de cinq cents fragments d'un poids variant de 500 grammes à 35 kilos. La teneur en carbone 14 du charbon trouvé dans le fond d'un cratère a permis d'évaluer à 5800 ans l'âge maximal des neuf dépressions. »

 

 

Nous sommes donc arrivés à l'approche de l'Apocalypse et du retour de Jésus ; cela ne fait aucun doute au vu de l'ensemble des correspondances extraordinaires des cycles historiques, lesquels sont en parfait accord avec la chronologie biblique ! Nous devons donc nous y préparer !

 

 

 

Sites complémentaires à voir :

Premiere épître aux Corinthiens, chapitres 12 et 13 (les dons spirituels et l'amour) :

Pour ce qui concerne les dons spirituels, je ne veux pas, frères, que vous soyez dans l'ignorance.

  1. Vous savez que, lorsque vous étiez païens, vous vous laissiez entraîner vers les idoles muettes, selon que vous étiez conduits.

  2. C'est pourquoi je vous déclare que nul, s'il parle par l'Esprit de Dieu, ne dit: Jésus est anathème! et que nul ne peut dire: Jésus est le Seigneur! si ce n'est par le Saint Esprit.

  3. Il y a diversité de dons, mais le même Esprit;

  4. diversité de ministères, mais le même Seigneur;

  5. diversité d'opérations, mais le même Dieu qui opère tout en tous.

  6. Or, à chacun la manifestation de l'Esprit est donnée pour l'utilité commune.

  7. En effet, à l'un est donnée par l'Esprit une parole de sagesse; à un autre, une parole de connaissance, selon le même Esprit;

  8. à un autre, la foi, par le même Esprit; à un autre, le don des guérisons, par le même Esprit;

  9. à un autre, le don d'opérer des miracles; à un autre, la prophétie; à un autre, le discernement des esprits; à un autre, la diversité des langues; à un autre, l'interprétation des langues.

  10. Un seul et même Esprit opère toutes ces choses, les distribuant à chacun en particulier comme il veut.

  11. Car, comme le corps est un et a plusieurs membres, et comme tous les membres du corps, malgré leur nombre, ne forment qu'un seul corps, ainsi en est-il de Christ.

  12. Nous avons tous, en effet, été baptisés dans un seul Esprit, pour former un seul corps, soit Juifs, soit Grecs, soit esclaves, soit libres, et nous avons tous été abreuvés d'un seul Esprit.

  13. Ainsi le corps n'est pas un seul membre, mais il est formé de plusieurs membres.

  14. Si le pied disait: Parce que je ne suis pas une main, je ne suis pas du corps-ne serait-il pas du corps pour cela?

  15. Et si l'oreille disait: Parce que je ne suis pas un oeil, je ne suis pas du corps, -ne serait-elle pas du corps pour cela?

  16. Si tout le corps était oeil, où serait l'ouïe? S'il était tout ouïe, où serait l'odorat?

  17. Maintenant Dieu a placé chacun des membres dans le corps comme il a voulu.

  18. Si tous étaient un seul membre, où serait le corps?

  19. Maintenant donc il y a plusieurs membres, et un seul corps.

  20. L'oeil ne peut pas dire à la main: Je n'ai pas besoin de toi; ni la tête dire aux pieds: Je n'ai pas besoin de vous.

  21. Mais bien plutôt, les membres du corps qui paraissent être les plus faibles sont nécessaires;

  22. et ceux que nous estimons être les moins honorables du corps, nous les entourons d'un plus grand honneur. Ainsi nos membres les moins honnêtes reçoivent le plus d'honneur,

  23. tandis que ceux qui sont honnêtes n'en ont pas besoin. Dieu a disposé le corps de manière à donner plus d'honneur à ce qui en manquait,

  24. afin qu'il n'y ait pas de division dans le corps, mais que les membres aient également soin les uns des autres.

  25. Et si un membre souffre, tous les membres souffrent avec lui; si un membre est honoré, tous les membres se réjouissent avec lui.

  26. Vous êtes le corps de Christ, et vous êtes ses membres, chacun pour sa part.

  27. Et Dieu a établi dans l'Église premièrement des apôtres, secondement des prophètes, troisièmement des docteurs, ensuite ceux qui ont le don des miracles, puis ceux qui ont les dons de guérir, de secourir, de gouverner, de parler diverses langues.

  28. Tous sont-ils apôtres? Tous sont-ils prophètes? Tous sont-ils docteurs?

  29. Tous ont-ils le don des miracles? Tous ont-ils le don des guérisons? Tous parlent-ils en langues? Tous interprètent-ils?

  30. Aspirez aux dons les meilleurs. Et je vais encore vous montrer une voie par excellence.

Quand je parlerais les langues des hommes et des anges, si je n'ai pas la charité, je suis un airain qui résonne, ou une cymbale qui retentit.

  1. Et quand j'aurais le don de prophétie, la science de tous les mystères et toute la connaissance, quand j'aurais même toute la foi jusqu'à transporter des montagnes, si je n'ai pas la charité, je ne suis rien.

  2. Et quand je distribuerais tous mes biens pour la nourriture des pauvres, quand je livrerais même mon corps pour être brûlé, si je n'ai pas la charité, cela ne me sert de rien.

  3. La charité est patiente, elle est pleine de bonté; la charité n'est point envieuse; la charité ne se vante point, elle ne s'enfle point d'orgueil,

  4. elle ne fait rien de malhonnête, elle ne cherche point son intérêt, elle ne s'irrite point, elle ne soupçonne point le mal,

  5. elle ne se réjouit point de l'injustice, mais elle se réjouit de la vérité;

  6. elle excuse tout, elle croit tout, elle espère tout, elle supporte tout.

  7. La charité ne périt jamais. Les prophéties prendront fin, les langues cesseront, la connaissance disparaîtra.

  8. Car nous connaissons en partie, et nous prophétisons en partie,

  9. mais quand ce qui est parfait sera venu, ce qui est partiel disparaîtra.

  10. Lorsque j'étais enfant, je parlais comme un enfant, je pensais comme un enfant, je raisonnais comme un enfant; lorsque je suis devenu homme, j'ai fait disparaître ce qui était de l'enfant.

  11. Aujourd'hui nous voyons au moyen d'un miroir, d'une manière obscure, mais alors nous verrons face à face; aujourd'hui je connais en partie, mais alors je connaîtrai comme j'ai été connu.

  12. Maintenant donc ces trois choses demeurent: la foi, l'espérance, la charité; mais la plus grande de ces choses, c'est la charité.

 

 

 

 

La naissance du Renouveau Charismatique :

Pentecôtisme chez les catholiques : Le début des communautés charismatiques :

Les "mouvements religieux" - le Pentecôtisme :

Daniel Vindigni - Le sang de Christ devant Dieu :

Le Reveil des Tziganes :

Première convention mondiale tzigane Vie et Lumière :

Au sujet de la vie de Jésus :

 

 

 

Nous savons que lorsque les Mages arrivèrent à Jérusalem, Jésus était déjà né depuis 2 ans et le roi Hérode I° le Grand (37 – 4 av. notre ère) était toujours vivant. La famille alla se réfugier en Egypte sans doute pendant une année entière jusqu’en 4 av. notre ère, année de la mort du roi ; cela place la naissance de Jésus TROIS ANS avant la mort d’Hérode I° le Grand et c’est ici la certitude que Jésus est bien né en l’an 7 av. notre ère, année où le recensement, ordonné par Auguste en 8 av. notre ère, fut appliqué en Palestine. Il fut par conséquent crucifié en l’an 27 de notre ère, à l’âge de 33 ans (il commença son ministère en 24 de notre ère, à 30 ans, lequel dura 3 ans). Il n’y a pas de contradiction entre les Evangiles de Luc et de Matthieu, mais Luc se rapporte à la naissance réelle de Jésus, tandis que Matthieu raconte ce qui s’est passé 2 années plus tard (le temps que les Mages venus de Perse accomplissent leur voyage, car l’étoile leur était apparue dans leur pays au moment même de la naissance de Jésus). Par ailleurs, la datation de Luc (ch. III, v. 1 – 6) est, soit l’année de la composition de l’Evangile en 29 de notre ère, soit une erreur de transcription des copistes qui auraient peut-être changé « la 5° année du règne de Tibère-César » en « 15° année ». Jean-Baptiste aurait dans ce cas commencé son ministère à l’âge de 25 ans, soit en 19 de notre ère (29 - 10 ans = 19).


PREUVE PAR NEUF :
Hérode le Grand (37-4 av. notre ère), construisit le Temple la 18° année de son règne, en 20 av. notre ère (donnée historique), et selon Jean ch. 2, v. 20, cela faisait à ce moment précis 46 années passées : c'était donc bien en 27 de notre ère, l'année où Jésus chassait les vendeurs du Temple, juste avant la Pâque et avant sa crucifixion.
Or, 27 de notre ère moins 33 ans (vie de Jésus), donne l'an - 6 (en année astronomique), soit en l'an 7 av. notre ère, année de sa naissance (car il n'y a pas d'an 0 dans la chronologie du calendrier).
Enfin, il est connu que le même jour de la semaine revient à la position de la pleine lune une fois tous les 3 ans et les années possibles pour faire correspondre la pleine lune avec un jeudi sont l'an 27, ou 30, ou 33 de notre ère. Il a fêté la Pâque un jeudi de pleine lune, et il a bien été crucifié le lendemain, le vendredi 8 avril de l'an 27 de midi à 15 heures ! Il ne pouvait pas y avoir d'éclipse, car ce n'était pas la nouvelle lune : les ténèbres manifestées ce jour là ont une origine probablement climatique !

Patrick DOLCIANI

 

 

 

Au sujet des fausses annonces sur les dates de l'accomplissement des prophéties.

Il ne s'est rien passé en 1999, date annoncée par Nostradamus.
Nous avons également observé que "l'allumage de Jupiter" (voir de quoi il s'agit sur moteur de recherche), annoncé par certains pour fin décembre 2007, ne s'est pas accompli.
De même, nous savons qu'il ne se passera rien en 2012, date annoncée par ceux qui se basent sur le calendrier méso-américain, pour annoncer le début d'une nouvelle ère.
Pourquoi ?
Parce que le cinquième soleil méso-américain, commencé en 987 de notre ère, ne se terminera pas en 2012 (1040 x 360 jours), mais en 2027 (1040 x 365 jours).
En effet, les années du calendrier méso-américain sont des années de 365 jours, et non de 360 jours. L'erreur vient de ce que les cinq jours du "lit annuel" n'étaient pas comptés, mais n'étaient pas moins vécus et réels : ces jours là, toute activité était interrompue, mais ils s'ajoutaient aux 360 jours du calendrier (18 x 20 jours), pour faire 365 jours en tout.
La preuve vient de la relation qui existe entre les années solaires de 365 jours et les révolutions synodiques des planètes : il y a en effet cinq révolutions synodiques de Vénus en huit fois 365 jours (8 x 365 jours = 5 x 584 jours) et 63 révolutions synodiques de Mercure en 20 fois 365 jours. C'est sur ce principe fondamental qu'était fondé le calendrier méso-américain.
Cette erreur d'interprétation permet de mettre en évidence toutes les "supercheries" de ceux qui annoncent le changement d'ère pour l'année 2012 : ils ne savent pas que cette date a été déterminée par une erreur d'interprétation des cycles du calendrier méso-américain !
Ils se sont ainsi "piégés" sans même s'en douter !


 


 

Observations au sujet du retour de Jésus :

 

 

Les soixante-dix semaines prophétiques du prophète Daniel (chapitre IX v 22-27), sont un exemple des cycles historiques mentionnés dans la Bible. Ils s’inscrivent dans un cycle de 70 fois sept ans ou de 490 ans ; 490 ans sont le quart de 1960 ans ou d’une ère spirituelle. Par ailleurs, les sept âges de l’histoire de l’Eglise sont formés par sept cycles de 280 ans chacun qui forment ensemble une ère de 1960 ans (âges d’Ephèse de 27 à 307, de Smyrne de 307 à 587, de Pergame de 587 à 867, de Thyatire de 867 à 1147, de Sardes de 1147 à 1427, de Philadelphie de 1427 à 1707 et de Laodicée de 1707 à 1987).

 

Les sept messages :

 

Ephèse de 27 à 307 :

a) Apocalypse 2 v 1-7 : « 1 À l’ange de l’assemblée qui est à Éphèse, écris : Voici ce que dit celui qui tient les sept étoiles dans sa droite, qui marche au milieu des sept lampes d’or: 2 Je connais tes œuvres, et ton travail, et ta patience, et que tu ne peux supporter les méchants ; et tu as éprouvé ceux qui se disent apôtres et ne le sont pas, et tu les as trouvés menteurs ; 3 et tu as patience, et tu as supporté des afflictions pour mon nom, et tu ne t’es pas lassé ; 4 mais j’ai contre toi que tu as abandonné ton premier amour. 5 Souviens-toi donc d’où tu es déchu, et repens-toi, et fais les premières œuvres ; autrement, je viens à toi et j’ôterai ta lampe de son lieu, à moins que tu ne te repentes. 6 Mais tu as ceci, que tu hais les œuvres des Nicolaïtes, lesquelles moi aussi je hais. 7 Que celui qui a des oreilles écoute ce que l’Esprit dit aux assemblées. À celui qui vaincra, je lui donnerai de manger de l’arbre de vie qui est dans le paradis de Dieu ».

 

Smyrne de 307 à 587 :

b) Apocalypse 2 v 8-11 : « 8 Et à l’ange de l’assemblée qui est à Smyrne, écris : Voici ce que dit le premier et le dernier, qui a été mort et qui a repris vie : 9 Je connais ta tribulation, et ta pauvreté, mais tu es riche, et l’outrage de ceux qui se disent être Juifs ; et ils ne le sont pas, mais ils sont la synagogue de Satan. 10 Ne crains en aucune manière les choses que tu vas souffrir. Voici, le diable va jeter quelques-uns d’entre vous en prison, afin que vous soyez éprouvés : et vous aurez une tribulation de dix jours. Sois fidèle jusqu’à la mort et je te donnerai la couronne de vie. 11 Que celui qui a des oreilles écoute ce que l’Esprit dit aux assemblées. Celui qui vaincra n’aura point à souffrir de la seconde mort ».

 

Pergame de 587 à 867 :

c) Apocalypse 2 v 12-17 : « 12 Et à l’ange de l’assemblée qui est à Pergame, écris : Voici ce que dit celui qui a l’épée aiguë à deux tranchants : 13 Je sais où tu habites, là où est le trône de Satan ; et tu tiens ferme mon nom, et tu n’as pas renié ma foi, même dans les jours dans lesquels Antipas était mon fidèle témoin, qui a été mis à mort parmi vous, là où Satan habite. 14 Mais j’ai quelques choses contre toi : c’est que tu as là des gens qui tiennent la doctrine de Balaam, lequel enseignait à Balac à jeter une pierre d’achoppement devant les fils d’Israël, pour qu’ils mangeassent des choses sacrifiées aux idoles et qu’ils commissent la fornication. 15 Ainsi tu en as, toi aussi, qui tiennent la doctrine des Nicolaïtes pareillement. 16 Repens-toi donc ; autrement je viens à toi promptement, et je combattrai contre eux par l’épée de ma bouche. 17 Que celui qui a des oreilles écoute ce que l’Esprit dit aux assemblées. À celui qui vaincra, je lui donnerai de la manne cachée, et je lui donnerai un caillou blanc, et, sur le caillou, un nouveau nom écrit, que nul ne connaît, sinon celui qui le reçoit ».

 

Thyatire de 867 à 1147 :

d) Apocalypse 2 v 18-29 : « 18 Et à l’ange de l’assemblée qui est à Thyatire, écris : Voici ce que dit le Fils de Dieu, qui a ses yeux comme une flamme de feu, et dont les pieds sont semblables à de l’airain brillant : 19 Je connais tes œuvres, et ton amour, et ta foi, et ton service, et ta patience, et tes dernières œuvres qui dépassent les premières. 20 Mais j’ai contre toi, que tu laisses faire la femme Jézabel qui se dit prophétesse ; et elle enseigne et égare mes esclaves en les entraînant à commettre la fornication et à manger des choses sacrifiées aux idoles. 21 Et je lui ai donné du temps afin qu’elle se repentît ; et elle ne veut pas se repentir de sa fornication. 22 Voici, je la jette sur un lit, et ceux qui commettent adultère avec elle, dans une grande tribulation, à moins qu’ils ne se repentent de ses œuvres ; 23 et je ferai mourir de mort ses enfants ; et toutes les assemblées connaîtront que c’est moi qui sonde les reins et les cœurs ; et je vous donnerai à chacun selon vos œuvres. 24 Mais à vous je dis, aux autres qui sont à Thyatire, autant qu’il y en a qui n’ont pas cette doctrine, qui n’ont pas connu les profondeurs de Satan, comme ils disent : je ne vous impose pas d’autre charge ; 25 mais seulement, ce que vous avez, tenez-le ferme jusqu’à ce que je vienne. 26 Et celui qui vaincra, et celui qui gardera mes œuvres jusqu’à la fin, - je lui donnerai autorité sur les nations ; 27 et il les paîtra avec une verge de fer, comme sont brisés les vases de poterie, selon que moi aussi j’ai reçu de mon Père; 28 et je lui donnerai l’étoile du matin. 29 Que celui qui a des oreilles écoute ce que l’Esprit dit aux assemblées ».

 

Sardes de 1147 à 1427 :

e) Apocalypse 3 v 1-6 : « 1 Et à l’ange de l’assemblée qui est à Sardes, écris : Voici ce que dit celui qui a les sept Esprits de Dieu et les sept étoiles : Je connais tes œuvres, - que tu as le nom de vivre, et tu es mort. 2 Sois vigilant, et affermis ce qui reste, qui s’en va mourir, car je n’ai pas trouvé tes œuvres parfaites devant mon Dieu. 3 Souviens-toi donc comment tu as reçu et entendu, et garde, et repens-toi. Si donc tu ne veilles pas, je viendrai sur toi comme un voleur, et tu ne sauras point à quelle heure je viendrai sur toi. 4 Toutefois tu as quelques noms à Sardes qui n’ont pas souillé leurs vêtements ; et ils marcheront avec moi en vêtements blancs, car ils en sont dignes. 5 Celui qui vaincra, celui-là sera vêtu de vêtements blancs, et je n’effacerai point son nom du livre de vie, et je confesserai son nom devant mon Père et devant ses anges. 6 Que celui qui a des oreilles écoute ce que l’Esprit dit aux assemblées ».

 

Philadelphie de 1427 à 1707 :

f) Apocalypse 3 v 7-13: « 7 Et à l’ange de l’assemblée qui est à Philadelphie, écris : Voici ce que dit le saint, le véritable, celui qui a la clef de David, celui qui ouvre et nul ne fermera, qui ferme et nul n’ouvrira : 8 Je connais tes œuvres. Voici, j’ai mis devant toi une porte ouverte que personne ne peut fermer, car tu as peu de force, et tu as gardé ma parole, et tu n’as pas renié mon nom. 9 Voici, je donne de ceux de la synagogue de Satan qui se disent être Juifs, - et ils ne le sont pas, mais ils mentent ; voici, je les ferai venir et se prosterner devant tes pieds, et ils connaîtront que moi je t’ai aimé. 10 Parce que tu as gardé la parole de ma patience, moi aussi je te garderai de l’heure de l’épreuve qui va venir sur la terre habitée tout entière, pour éprouver ceux qui habitent sur la terre. 11 Je viens bientôt; tiens ferme ce que tu as, afin que personne ne prenne ta couronne. 12 Celui qui vaincra, je le ferai une colonne dans le temple de mon Dieu, et il ne sortira plus jamais dehors ; et j’écrirai sur lui le nom de mon Dieu, et le nom de la cité de mon Dieu, de la nouvelle Jérusalem qui descend du ciel d’auprès de mon Dieu, et mon nouveau nom. 13 Que celui qui a des oreilles écoute ce que l’Esprit dit aux assemblées ».

 

Laodicée de 1707 à 1987 :

g) Apocalypse 3 v 14-22 : « 14 Et à l’ange de l’assemblée qui est à Laodicée, écris : Voici ce que dit l’Amen, le témoin fidèle et véritable, le commencement de la création de Dieu : 15 Je connais tes œuvres, - que tu n’es ni froid ni bouillant. Je voudrais que tu fusses ou froid ou bouillant ! 16 Ainsi, parce que tu es tiède et que tu n’es ni froid ni bouillant, je vais te vomir de ma bouche. 17 Parce que tu dis : Je suis riche, et je me suis enrichi, et je n’ai besoin de rien ; et que tu ne connais pas que, toi, tu es le malheureux et le misérable, et pauvre, et aveugle, et nu : 18 je te conseille d’acheter de moi de l’or passé au feu, afin que tu deviennes riche, et des vêtements blancs, afin que tu sois vêtu et que la honte de ta nudité ne paraisse pas, et un collyre pour oindre tes yeux, afin que tu voies. 19 Moi, je reprends et je châtie tous ceux que j’aime ; aie donc du zèle et repens-toi. 20 Voici, je me tiens à la porte et je frappe : si quelqu’un entend ma voix et qu’il ouvre la porte, j’entrerai chez lui et je souperai avec lui, et lui avec moi. 21 Celui qui vaincra, - je lui donnerai de s’asseoir avec moi sur mon trône, comme moi aussi j’ai vaincu et je me suis assis avec mon Père sur son trône. 22 Que celui qui a des oreilles écoute ce que l’Esprit dit aux assemblées ».

 

Le temps de la fin de 1987 à 2020 :

h) Parabole des « dix vierges » (Matthieu 25 v 1-13) : « 1 Alors le royaume des cieux sera fait semblable à dix vierges qui, ayant pris leurs lampes, sortirent à la rencontre de l’époux. 2 Et cinq d’entre elles étaient prudentes, et cinq folles. 3 Celles qui étaient folles, en prenant leurs lampes, ne prirent pas d’huile avec elles ; 4 mais les prudentes prirent de l’huile dans leurs vaisseaux avec leurs lampes. 5 Or, comme l’époux tardait, elles s’assoupirent toutes et s’endormirent. 6 Mais au milieu de la nuit il se fit un cri : Voici l’époux ; sortez à sa rencontre. 7 Alors toutes ces vierges se levèrent et apprêtèrent leurs lampes. 8 Et les folles dirent aux prudentes : Donnez-nous de votre huile, car nos lampes s’éteignent. 9 Mais les prudentes répondirent, disant : Non, de peur qu’il n’y en ait pas assez pour nous et pour vous ; allez plutôt vers ceux qui en vendent, et achetez-en pour vous mêmes. 10 Or, comme elles s’en allaient pour en acheter, l’époux vint ; et celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui aux noces ; et la porte fut fermée. 11 Ensuite viennent aussi les autres vierges, disant : Seigneur, Seigneur, ouvre-nous ! 12 Mais lui, répondant, dit : En vérité, je vous dis : je ne vous connais pas. 13 Veillez donc ; car vous ne savez ni le jour ni l’heure ».

 

En effet, « le jour et l’heure » ne sont pas connus, mais pour ce qui concerne « le siècle et l’année », ce n’est pas la même chose. Beaucoup de chrétiens se doutaient que le retour de Jésus ne serait plus très éloigné depuis l’année 1948, année de la création de l’Etat d’Israël. Maintenant, au temps de la fin, nous en savons « un peu plus » grâce à la découverte des cycles historiques. Signalons que, pendant des siècles, les chrétiens ne savaient pas quand Jésus reviendrait, même pas l’année de son retour. C’était nécessaire, non à cause des chrétiens eux-mêmes, mais à cause du monde, parce qu’il ne fallait pas qu’il puisse jamais connaître à l’avance l’année du retour de Jésus, cela parce qu’il rejette Dieu depuis toujours. Il faut comprendre que c’est le monde lui-même qui ne devait pas savoir à l’avance, et pour cela, il était nécessaire que les chrétiens n’en aient pas eu connaissance non plus, pas avant le temps de la fin, c’est-à-dire pas avant notre époque. Maintenant que nous pouvons enfin connaître l’année du retour de Jésus (non pas « le jour et l’heure », notez bien, mais l’année), il se trouve que le monde ne croit toujours pas en Dieu et encore moins au retour de Jésus. C’est la raison pour laquelle il est « condamné » et c’est aussi pour cela qu’il devait demeurer tout ce temps dans l’ignorance, jusqu’à la fin. Car pour lui il est déjà « trop tard », mais pas pour tous ceux et toutes celles que Dieu veut aujourd’hui prévenir du retour de Jésus, afin qu’ils puissent s’y préparer, grâce à l’aide de sa Providence. Si vous lisez ces lignes, c’est votre cas. Sachez-le, le monde n’accordera aucun crédit à la découverte des cycles historiques, parce qu’ils sont fondés, non seulement sur l’histoire, mais aussi sur la Parole de Dieu, c’est-à-dire sur la Bible. La révélation biblique elle-même s’impose dans cette découverte par la « chronologie biblique » sur laquelle elle est fondée, et c’est la raison pour laquelle le monde ne peut pas reconnaître la validité des cycles historiques. Ne savez-vous pas que depuis toujours, il n’exprime que du mépris contre la Parole de Dieu ? Cela a été dit depuis le début et écrit à plusieurs reprises dans le Nouveau Testament ! Ne vous y trompez pas, le monde n’a pas changé après deux millénaires de christianisme, car il reste et demeure dans les « ténèbres spirituelles », lesquelles sont la conséquence naturelle du péché.

 

Ces sept messages étaient adressés aux sept Eglises d’Asie Mineure, mais représentaient en même temps les sept développements de l’histoire de l’Eglise de l’an 27 de notre ère à 1987. Retrouvés (en septembre 1980 par Patrick DOLCIANI) dans la structure historique, ils deviennent le fondement des cycles de l’histoire dans l’ère chrétienne.

 

 

Les 144 000 Serviteurs de Dieu ne sont pas les Témoins de Jéhovah.

 

Ce qu’il faut savoir au sujet des 144 000 Serviteurs de Dieu de l’Apocalypse, chapitre 7, 1-8 :

Pour comprendre le passage de l’Apocalypse qui annonce l’apparition des 144 000 serviteurs de Dieu marqués du sceau divin, il faut d’abord savoir qu’ils seront manifestés après l’ouverture du sixième sceau, lequel provoque la chute d’astéroïdes sur Terre ou « étoiles » qui sont également la représentation des anges déchus précipités par la queue du Dragon (le diable) selon Apocalypse, chapitre 12.

L’Apocalypse de Saint-Jean est un texte prophétique qui fait suite aux révélations du prophète Daniel. Il s’agit de la succession des empires depuis celui de Babylone jusqu’à celui de Rome. Le livre de Daniel présente la prophétie des semaines d’années au chapitre 9 ; celle-ci est le décompte chronologique qui annonce l’arrivée du Messie attendu, de 457 avant notre ère (décret d’Artaxerxés Longue-Main pour reconstruire Jérusalem) jusqu’en 27 de notre ère, année de la crucifixion de jésus (né en 7 av. notre ère). Dans cette période chronologique, soixante-neuf « semaines d’années » se sont accomplies (69 x 7 ans = 483 ans). Il manque alors 7 ans, dernière « semaine d’années », pour accomplir le cycle complet de 70 x 7 ans ou de « soixante-dix « semaines d’années » annoncé par la prophétie. Ces 7 années ne se sont pas terminées après la crucifixion de Jésus, de l’an 27 de notre ère à l’an 34 ; mais le texte prophétique lui-même annonce que des temps de « guerres et de dévastation » (verset 26) sépareront la 69ème « semaine d’années » de la 70ème donnant la conclusion finale des visions avec l’apparition de l’antéchrist.

L’Apocalypse de Saint-Jean présente les sept messages aux sept églises d’Asie Mineure, lesquels représentent les sept âges de l’histoire de l’église ; cela signifie que le temps des visions prophétiques sont interrompus par l’histoire de l’église ou « temps de grâce » ; mais ces « temps de grâce » ont un début, en 27 de notre ère, et auront une fin, lorsque la 70ème « semaine d’années » s’accomplira : c’est alors que le « temps des visions prophétiques » reprendra son cours, objet de la Révélation apocalyptique donnée à Saint-Jean.

L’apparition des 144 000 serviteurs de Dieu de l’Apocalypse se fera pendant l’accomplissement de la 70ème « semaine d’années » de Daniel, chapitre 9, c’est-à-dire dans le cadre du temps des visions prophétiques. Cela signifie que les temps de grâce seront terminés, cédant la place aux temps des jugements de Dieu (fin des temps de patience divine). Beaucoup ont cru que l’église serait enlevée avant la manifestation de l’antéchrist, avant le début de la 70ème « semaine d’années », mais cette affirmation est en contradiction avec les textes bibliques (épîtres de Paul et texte de l’Apocalypse). Les chrétiens seront toujours sur Terre car l’enlèvement de l’église ne se fera pas avant la « dernière trompette » ou avant la septième trompette de l’Apocalypse, qui se situe juste avant les jugements des sept coupes (7 mois avant la Bataille d’Harmaguédon). Cela signifie que les 144 000 Serviteurs de Dieu marqués du sceau divin seront en réalité les derniers apôtres de l’histoire de l’église, ceux qui seront manifestés pendant les événements apocalyptiques eux-mêmes. C’est Dieu lui-même qui les choisira et ils seront pour cette raison marqués du sceau de Dieu : il ne s’agira pas des Prêtres et Pasteurs actuels qui dirigent les églises, c’est-à-dire qu’ils n’appartiendront à aucune des structures religieuses chrétiennes actuellement connues. Le pape ne sera pas le « chef » des 144 000 Serviteurs de Dieu, ni les évêques ou cardinaux de l’église officielle, ni les « chefs » des autres églises orthodoxes, protestantes ou évangéliques. Ils seront placés en dehors de toutes les structures des églises actuelles et ils conduiront dans un sens spirituel la nouvelle église ou « église renouvelée » par l’Esprit Saint. Deux prophètes seront envoyés par Dieu : ce sont les Deux Témoins de l’Apocalypse.

Cette nouvelle église, spirituelle, renouvelée par l’Esprit de Dieu comme au temps des apôtres, disciples directs de Jésus, traversera les temps de persécution de l’antéchrist jusqu’au jour où elle sera enlevée au ciel, juste avant les derniers jugements de Dieu, les plus terribles, ceux des sept coupes et la Bataille d’Harmaguédon.

C’est cela l’explication des « 144 000 Serviteurs de Dieu » de l’Apocalypse, soit l’église spirituelle appelée aussi l’Israël spirituel.

 

 

 

Schéma des structures cycliques de l'ère chrétienne, fondé sur des cycles de "70 ans" (en analogie avec l'année solaire) :

 

 

 

 

 

Tableau de l'ère chrétienne (découverte en septembre 1980) :

70-71,5 ans :

Cycles de civilisation (210 ans) :

Ages spirituels (280 ans) :

Ages historiques (490 ans) :

1

27,00

27

27-237 : Empereurs romains du Haut-Empire et premiers chrétiens.

AGE D'EPHESE (27-307) : Perte du "premier amour" manifestée par la disparition des dons spirituels et des miracles.

ETE DE L'EMPIRE ROMAIN (27-517) : Le christianisme fait la conquête de l'Empire romain qui se disloque.

2

98,25

97

3

169,50

167

4

240,75

237

237-447 : Les patriarches et les évêques dominent les Eglises.

5

312,00

307

AGE DE SMYRNE (307-587) : Malgré l'avènement de Constantin, les persécutions ne seront pas terminées pour tous. Les Conciles œcuméniques régissent les Eglises.

6

383,25

377

7

454,50

447

447-657 : La papauté catholique romaine s'impose dans toute la chrétienté. Saint Léon I°.

8

525,75

517

AUTOMNE DU MOYEN-AGE (517-1007) : Séparation Islam-christianisme dans l'Empire romain… Première partie du Moyen-âge.

9

597,00

587

AGE DE PERGAME (587-867) : Elévation de la papauté romaine et montée de l'Islam. Introduction des fausses doctrines dans la chrétienté. Saint Grégoire I° le Grand.

10

668,25

657

657-867 : Expansion de l'Islam et renforcement de la papauté romaine. Califes.

11

739,50

727

12

810,75

797

13

882,00

867

867-1077 : Evangélisation des Slaves et apogée de Byzance. Cyrille et Méthode.

AGE DE THYATIRE (867-1147) : Corruption "jézabellienne" de la chrétienté par Rome et rayonnement de Byzance comme la lune dans la nuit. St Nicolas I°.

14

953,25

937

15

1024,50

1007

HIVER DU MOYEN-AGE (1007-1497) : Séparation Rome-Byzance, croisades et Guerre de 100 ans… Deuxième partie du Moyen-âge.

16

1095,75

1077

1077-1287 : Croisades, Cathares, Templiers et apogée papale. Saint Grégoire VII.

17

1167,00

1147

AGE DE SARDES (1147-1427) : Mort spirituelle de l'Eglise catholique romaine, Croisades et Inquisition papale confirmant la mort spirituelle.

18

1238,25

1217

19

1309,50

1287

1287-1497 : Papes à Avignon, Schisme d'Occident et précurseurs de la Réforme. J. Huss.

20

1380,75

1357

21

1452,00

1427

AGE DE PHILADELPHIE (1427-1707): Naissance des Eglises réformées, guerres de religion et dispersion des croyants au-delà des Océans.

22

1523,25

1497

1497-1707 : Renaissance, Réforme et Empires coloniaux. Grand essor culturel. Christophe Colomb.

FIN DU MOYEN-AGE ET PRINTEMPS DE LA CIVILISATION MONDIALE (1497-1987) : Séparation Rome-Eglise réformée et essor mondial de la civilisation chrétienne européenne.

23

1594,50

1567

24

1665,75

1637

25

1737,00

1707

1707-1917 : Développement des sciences et de la technologie. Révolution française. Denis Papin.

AGE DE LAODICEE (1707-1987) : Sommeil des Eglises réformées, troublé par quelques réveils religieux. Augmentation de la connaissance. Age des révolutions.

26

1808,25

1777

27

1879,50

1847

28

1950,75

1917

1917-1987 : Siècle de l'atome. Révolution soviétique. Mouvements charismatiques.

2022,00

1987

1987-2027 : 40 ans avant le Retour du Christ (33 ans et 7 ans d'Apocalypse).

 

 

 

L’Apocalypse de Saint Jean, placée à la fin du Nouveau Testament, est le prolongement et la suite du livre du prophète Daniel dans l’Ancien Testament. Elle ne peut pas être comprise tant que les visions prophétiques de Daniel ne l’ont pas été. Quiconque cherchera à vous expliquer l’Apocalypse de Saint Jean sans se référer au prophète Daniel vous indiquera par là qu’il n’a lui-même rien compris !

Le prophète Daniel, captif à Babylone à partir de l’an 607 avant notre ère, a reçu des songes et des visions. Les visions ont été celles-ci : la statue avec une tête d’or, une poitrine d’argent, un ventre et des cuisses d’airain, des jambes de fer et des pieds de fer et d’argile ; un lion ailé, un ours, un léopard ailé et un monstre avec dix cornes ; enfin, un bélier et un bouc. Il s’agit de la révélation prophétique de la « succession des empires » selon l’interprétation faite par les anges eux-mêmes. Voulez-vous contester ? Relisez le livre du prophète Daniel !

Les empires pris en compte par les visions prophétiques sont : les empires Babylonien, Perse, Grec et Romain. Au sujet de l’empire Romain, les visions prophétiques indiquent qu’il doit « reparaître » à la fin des temps, c’est-à-dire à la fin de l’histoire de l’Eglise !

Au sujet du temps de l’histoire de l’Eglise, depuis la crucifixion, la mort et la résurrection de Jésus, le Messie d’Israël, mais aussi le Fils de Dieu, jusqu’à son retour, aucune indication n’est donnée dans la Bible, sauf les sept messages aux sept Eglises d’Asie placés au début de l’Apocalypse de Saint Jean.

Beaucoup refusent de croire que ces sept messages sont en rapport à la fois avec la situation réelle qui existait à l’intérieur de ces Eglises à l’époque de Saint Jean, mais aussi avec les sept développements de l’histoire de l’Eglise ! Pourtant, la découverte des cycles historiques impose comme une évidence que ces sept messages sont bien en rapport avec les sept développements de l’histoire de l’Eglise ! Ce qui est logique, car sinon, pourquoi avoir placé ces messages au début de la plus grande révélation de la Bible : l’Apocalypse de Saint Jean, qui est une vision donnée par Jésus ressuscité lui-même ?

Certes, ils définissent sept états spirituels possibles des Eglises, au début de l’histoire de l’Eglise universelle et à n’importe quelle époque historique : ce fait ne peut pas être nié !

Mais ils caractérisent également les sept développements de l’histoire de l’Eglise universelle jusqu’à la fin de son histoire ! Les cycles historiques font apparaître qu’il y a un rapport effectif entre les sept âges de l’histoire de l’Eglise, chacun de 280 ans, et la teneur des sept messages aux sept Eglises d’Asie Mineure. Cela produit un ensemble de sept fois 280 ans ou un cycle complet de 1960 ans, de l’an 27 de notre ère jusqu’en 1987. Il reste alors une période de 40 ans, celle de la dernière génération, pour accomplir un cycle de 2000 ans, jusqu’au retour de Jésus ! Ce dernier cycle se divise en un premier cycle de 33 ans, et un second de sept ans, celui de l’Apocalypse elle-même, de 2020 à 2027.

Les sept sceaux, les sept trompettes et les sept coupes s’inscrivent à l’intérieur de cette période finale de sept ans, qui correspond avec la 70° semaine prophétique de Daniel (voir chapitre 9). Il s’agit d’un « retour aux visions prophétiques » pour leur accomplissement jusqu’au retour de Jésus. L’Apocalypse de Saint Jean est par conséquent bel et bien un livre prophétique qui s’adresse aux chrétiens de la dernière génération avant le retour de Jésus !

 

Autres cycles :

Les 70 années de captivité des Juifs à Babylone sont tirées d’une période de 490 ans ou de « 70 fois 7 ans » ou encore de « 70 semaines d’années », pendant lesquelles les années sabbatiques ne furent plus respectées (repos des terres une fois tous les sept ans, ordonné par la Loi de Moïse). Cette captivité fut annoncée par le prophète Jérémie et commença en 607 av. notre ère. Il se trouve que l’an 607 est placé 490 ans avant l’an 1097 av. notre ère, année où le roi Saül régnait depuis trois ans sur Israël, et depuis laquelle l’observation des années sabbatiques fut interrompue, à cause de l’institution de la royauté qui venait d’être mise en place. La captivité à Babylone devait durer 70 ans en tout, c’est-à-dire « une année » pour « une année sabbatique non respectée » suivant la période des 490 années qui venait de s’accomplir. Elles ont déterminé les cycles de sept ans dans l’histoire d’Israël.

Par ailleurs, le Temple de Salomon a été fondé en 1017 av. notre ère, soit 560 ans avant l’an 457 av. notre ère (début des 70 semaines d’années) ou deux fois 280 ans (deux âges spirituels). La Circoncision d’Abraham eut lieu en 1967 av. notre ère, soit 1960 ans avant la naissance de Jésus en l’an 7 av. notre ère, lesquels forment sept âges spirituels (7 x 280 ans) comme dans l’histoire de l’Eglise.

Des recherches plus approfondies font ressortir que tous les cycles de l’histoire d’Israël s’inscrivent dans un cycle de 1993 ans (2000 ans – 7 ans = 1993 ans). Il en est de même pour l’Eglise dont l’histoire forme un grand cycle de 1960 ans (7 x 280 ans), auquel il faut ajouter un supplément de 33 années pour faire un ensemble de 1993 ans, tout comme dans l’histoire d’Israël. A ces 1993 années de l’histoire de l’Eglise s’ajoutent les sept années de l’Apocalypse pour faire en tout 2000 ans de l’an 27 de notre ère jusqu’en 2027. Il s’agit ici de la « 70° semaine d’année » du prophète Daniel, c’est-à-dire les « sept ans » qui manquaient précédemment aux 1993 ans de l’histoire d’Israël et se retrouvent ici, à la fin des deux cycles de 1993 ans accomplis.

 

Le schéma des cycles de l’Histoire du Monde, fondé sur la Chronologie Biblique, donne la position exacte de l’Apocalypse de 2020 à 2027 de notre ère, après laquelle, il ne cède la place qu’aux mille ans du Millenium ! Les sept âges de l’histoire de l’Eglise sont accomplis depuis 1987, début du « compte à rebours » des 33 années qui suivent jusqu’à l’Apocalypse !

 

Il y a une preuve mathématique qui concerne l’emplacement chronologique de l’Apocalypse, c’est celle de « l’emplacement du dernier élément d’un puzzle ». En effet, le dernier élément ne peut trouver sa place qu’à un seul et unique endroit, car il n’y en a aucun autre ailleurs : une fois que tous les autres éléments du puzzle sont réunis, il ne reste pour lui qu’un seul emplacement où il peut être placé. Il en est ainsi de même pour l’emplacement des « événements apocalyptiques » dans le « puzzle » des cycles de l’histoire : ils ne peuvent pas se positionner ailleurs qu’à un seul et unique endroit ! Il n’y a pas de « fourchette », ni d’espace temporel suffisamment « large », à l’intérieur duquel l’Apocalypse pourrait être indifféremment « déplacée ». Elle ne peut trouver sa place que de l’an 2020 à 2027, ni plus tôt, ni plus tard, car si elle se trouve positionnée à cet endroit chronologique unique, c’est parce qu’il n’y a pas de place pour elle ailleurs ! Cela n’est pas issu d’une volonté humaine, mais de la seule et unique prescience divine. Nous pouvons le savoir à cause de l’ensemble schématique des cycles historiques de l’histoire du monde qui positionne lui aussi tous les éléments du puzzle dans un cadre qui ne peut laisser aucun « vide » : c’est celui du schéma des cycles de l’année solaire dans lequel les cycles de l’histoire s’inscrivent pour « un jour = 20 ans ». Tous les cycles de l’histoire du monde trouvent leur place dans ce cadre, défini par la volonté de Dieu puisqu’il correspond exactement avec les divisions cycliques de l’année solaire que nul ne peut changer, et il ne reste « aucun vide ». Tout autre positionnement des événements apocalyptiques entrerait en contradiction d’une part avec le plan d’ensemble du schéma des cycles de l’histoire du monde et d’autre part avec les données bibliques.

 

La vérification de la chronologie peut se faire avec l’aide d’une Bible « J.N. Darby » qui présente l’avantage de contenir une chronologie fondée sur les textes bibliques, laquelle est accessible à tous. Il suffit de comparer les deux chronologies, la nôtre et celle de J.N. Darby, et de vérifier toutes les références bibliques (données par la Bible J.N. Darby) à l’intérieur de la Bible elle-même. Il est alors possible de se rendre compte que notre chronologie tient compte de toutes les données bibliques, sans les trahir : elle permet de corriger les quelques « erreurs » de J.N. Darby, qui, par exemple, n’a pas respecté toutes les données bibliques des règnes des rois de Juda depuis Salomon jusqu’à la Captivité des Juifs à Babylone. Pour ce qui concerne la date de la naissance de Jésus, J.N. Darby ne pouvait pas la connaître à son époque, car le travail des historiens n’était pas encore suffisamment avancé. Par ailleurs, nous avons placé nos propres tableaux chronologiques avec les références bibliques à la fin de l'étude "Les Visions Prophétiques de Daniel" publiée dans ce site : toutes les vérifications peuvent être faites !

 

 

  Tableau des clés chronologiques :

 

Evénements :

USSHER

DARBY

DOLCIANI

Création d'Adam

4004

0

4004

0

4074

0

Déluge

2348

1656

2348

1656

2418

1656

Naissance de Térakh

2126

222

2126

222

2196

222

Naissance d'Abraham

1996

130

1996

130

2066

130

Appel d'Abraham

1921

75

1921

75

1991

75

Circoncision

1897

24

1897

24

1967

24

Exode

1491

406

1491

406

1537

430

Temple

1012

479

1011

480

1017

520

Schisme

975

37

974

37

980

37

Captivité à Babylone

605

370

604

370

607

373

Retour d'Exil

535

70

534

70

537

70

Esdras

458

77

454

80

457

80

Naissance de Jésus

4

454

4

450

7

450

Total :

 

4000

 

4000

 

4067

 

 

Note :

 

Patrick DOLCIANI compte 430 ans à partir de la date de la Circoncision jusqu'à l'Exode selon Galates III, 16-17 et 520 ans de l'Exode jusqu'au Temple, en tenant compte de la chronologie du livre des Juges. Enfin, il compte 373 ans depuis le schisme jusqu'à la captivité à Babylone, en tenant compte des durées des règnes des rois de Juda telles qu'elles sont données dans le texte de la Bible.

 

 

 

Nous savons que lorsque les Mages arrivèrent à Jérusalem, Jésus était déjà né depuis deux ans et le roi Hérode I° le Grand (37 – 4 av. notre ère) était toujours vivant. La famille alla se réfugier en Egypte sans doute pendant une année entière jusqu’en 4 av. notre ère, année de la mort du roi ; cela place la naissance de Jésus trois ans avant la mort d’Hérode I° le Grand  et c’est ici la certitude que Jésus est bien né en l’an 7 av. notre ère, année où le recensement ordonné en 8 av. notre ère fut appliqué en Palestine. Il fut crucifié en l’an 27 de notre ère, à l’âge de 33 ans. Il n’y a pas de contradiction entre les Evangiles de Luc et de Matthieu, mais Luc se rapporte à la naissance réelle de Jésus, tandis que Matthieu raconte ce qui s’est passé deux années plus tard (le temps que les Mages venus de Perse accomplissent leur voyage, car l’étoile leur était apparue dans leur pays au moment même de la naissance de Jésus). Par ailleurs, la datation de Luc (ch. III, v. 1 – 6) est soit l’année de la composition de l’Evangile ou une erreur de transcription des copistes, qui auraient changé « la 5° année du règne de TIBÈRE-CÉSAR » en « 15° année ». Dans ce dernier cas, Jean-Baptiste aurait commencé son ministère à l’âge de 25 ans, c’est-à-dire en 19 de notre ère.

La « preuve par neuf » de l’authenticité de notre chronologie, fondée sur les textes de la Bible, c’est-à-dire sur la « Parole de Dieu », vient de ce qu’elle fait apparaître un schéma cyclique en accord parfait avec les divisions cycliques de l’année solaire elle-même pour un jour = 20 ans. L’année solaire compte 365 jours ou cinq fois 73 jours, lesquels s’harmonisent avec les cinq périodes sothiaques (une période sothiaque = 1461 x 365 jours = 1460 x 365,25 jours) du Calendrier égyptien : 5 périodes sothiaques de 1460 ans font 7300 ans et 7300 ans = 365 x 20 ans.

L’année solaire se divise également, selon le calendrier égyptien lui-même, en douze fois 30 jours, pour faire 360 jours, auxquels il faut ajouter cinq jours « épagomènes » pour faire 365 jours. Depuis le début de la Création jusqu’à la fin du Millenium, nous comptons 7200 ans, soit 360 fois 20 ans. Soit 100 ans pour la création elle-même (5 x 20 ans ou « cinq jours » du premier jour « à midi » où apparaît la lumière jusqu’au sixième jour « à midi » où Adam est créé, soit de 4174 av. notre ère à 4074) ; 1656 ans jusqu’au Déluge, de 4074 à 2418, 451 ans du Déluge à l’alliance de la Circoncision d’Abraham, de 2418 à 1967, 430 ans de la Circoncision à l’Exode sous Moïse, de 1967 à 1537, 520 ans de l’Exode à la construction du Temple par Salomon, de 1537 à 1017, 410 ans des fondations du Temple de Jérusalem au premier départ des Juifs en Captivité à Babylone, de 1017 à 607, 70 ans depuis la Captivité à Babylone jusqu’au premier retour d’Exil, de 607 à 537, 80 ans depuis le premier retour d’Exil des Juifs jusqu’au début du « compte à rebours » des soixante-dix « semaines d’années » de Daniel, selon l’année de l’Edit d’Artaxerxés Longue-Main, de 537 à 457 av. notre ère, 483 ans depuis le début des « semaines d’années » de Daniel jusqu’à la crucifixion de Jésus, de 457 av. notre ère à l’an 27 de notre ère, 1960 ans d’histoire de l’Eglise de l’an 27 de notre ère à 1987, 33 ans de « compte à rebours du temps de la fin » jusqu’à l’Apocalypse, de 1987 à 2020, 7 ans d’Apocalypse, de 2020 à 2027, et 1000 ans de Millenium, de 2027 à 3027. Cela donne en tout : 100 ans + 1656 ans + 451 ans + 430 ans + 520 ans + 410 ans + 70 ans + 80 ans + 483 ans + 1960 ans + 33 ans + 7 ans + 1000 ans = 7200 ans = 360 x 20 ans.

 

 

 

 

Etude des cycles de l'Histoire du Monde, comparés à ceux de l'Histoire de l'Eglise :

 

 

 

Tableau des cycles de l'Histoire du Monde :
260  ans Eres de civilisation (780 ans) : Soleils méso-américains (1040 ans) : Divisions historiques (1820 ans) :
1 4214 4214-3954 : Cataclysme terrestre et Création selon la Genèse. 1° SOLEIL (4214-3174) : 4174 Premier jour à "midi" de la Création (intervention des Elohim après un cataclysme). 3974 : sortie d'Eden. 3954 : Civilisation des "fils d'Adam" avant l'arrivée des Vigilants (anges déchus). ETE DE L'HISTOIRE DU MONDE (4214-2394) : Première partie de l'Histoire du Monde jusqu'au Déluge.
2 3954 3954-3174 : Début de la "Civilisation des Fils d'Adam", 20 ans après la Sortie d'Eden (3974).
3 3694
4 3434
5 3174 3174-2394 : Arrivée des Vigilants, Fils de Dieu ou "anges déchus", qui enfantent les géants. Cette désobéissance des Vigilants entraînera le Déluge. 2° SOLEIL (3174-2134) : 1° Soleil méso-américain. 3174 : Arrivée des Vigilants (selon Enoch) et début du Calendrier méso-américain. Déluge en 2418. Dispersion en 2317.
6 2914
7 2654
8 2394 2394-1614 : Repeuplement de la Terre après le Déluge. Histoire d'Abraham et de sa postérité jusqu'à Moïse né en 1617. AUTOMNE DE L'HISTOIRE DU MONDE (2394-574) : Deuxième partie de l'Histoire du Monde jusqu'à la Captivité des Juifs à Babylone (révélation des Visions Prophétiques).
9 2134 3° SOLEIL (2134-1094) : 2° Soleil méso-américain. Naissance d'Abraham en 2066, appel en 1991 et Circoncision en 1967. Joseph Gouverneur en 1785. Exode en 1537. Conquête en 1497. Roi Saül en 1100.
10 1874
11 1614 1614-834 : Histoire de Moïse en Egypte, Exode en 1537, histoire des Juges après lui (1497) et des premiers rois d'Israël, jusqu'au schisme "Israël-Juda".
12 1354
13 1094 4° SOLEIL (1094-54) : 3° Soleil méso-américain. David roi en 1060, Salomon en 1020 et construction du Temple en 1017. Départ des "semaines d'années" en 457.
14 834 834-54 : Histoire des prophètes qui annoncent l'arrivée du Messie (Jésus), jusqu'à l'empire Romain.
15 574 HIVER DE L'HISTOIRE DU MONDE (574-1247) : De la Captivité des Juifs à Babylone jusqu'aux précurseurs de la Réforme qui recherchent une "autre lecture" de la Bible.
16 314
17 54 54-727 : Histoire des débuts de l'empire Romain jusqu'à la domination de la papauté dans l'Eglise et la manifestation de l'Islam. 5° SOLEIL (54-987) : 4° Soleil méso-américain. Naissance de Jésus en 7 avant notre ère, mort et résurrection en 27 de notre ère. Début de l'Histoire de l'Eglise : Conciles œcuméniques, papauté, etc.
18 207
19 467
20 727 727-1507 : Expansion de l'Islam et domination de la papauté dans l'Eglise, jusqu'à la fin du Moyen-âge.
21 987 6° SOLEIL (987-2027): 5° Soleil méso-américain. Ce "5° Soleil" se terminera en 2027, année du retour de Jésus. Du "cœur" du Moyen-âge jusqu'aux temps modernes.
22 1247 PRINTEMPS DE L'HISTOIRE DU MONDE (1247-3067) : Essor culturel et développement des connaissances scientifiques.
23 1507 1507-2287 : Renaissance, Réforme et Empires coloniaux. Grand essor culturel. Temps modernes et retour du Christ.
24 1767
25 2027 7° SOLEIL (2027-3067) : MILLENIUM. Après l'Apocalypse, de 2020 à 2027, retour de Jésus et nouvelle ère : celle du Verseau.
26 2287 2287-3067 : Age d'or du Millenium.
27 2547
28 2807
 

 

 

 

 

Nous observons que ce tableau est de même structure générale que celui des cycles de l'Histoire de l'Eglise. Il présente les "ères de civilisation" de 780 ans chacun, les mêmes que celles dont parle le livre d'Enoch, lesquelles sont analogiquement comparables avec les cycles de civilisation de 210 ans de l'ère chrétienne. Il présente ensuite les sept "Soleils" de l'Histoire du Monde qui correspondent avec sept périodes de 1040 ans ; ce sont les mêmes périodes que celles du Calendrier méso-américain, lequel n'en contient que cinq, mais qui s'incorporent exactement dans l'ensemble des sept autres (fait extraordinaire et significatif), et se placent de 3174 avant notre ère à 2027 de notre ère, année du retour de Jésus, déterminée également par la chronologie biblique ! Nous savons que les "feux nouveaux" du "5° Soleil" méso-américain furent célébrés en 987 de notre ère (date historiquement connue qui sert de référence) ; or, 1040 ans après 987, conduisent effectivement à l'an 2027 ! De plus, ces "Soleils" de "1040 ans" chacun correspondent analogiquement avec les "sept âges" de l'Histoire de l'Eglise (7 x 280 ans) présentés dans son Tableau. Signalons que celui de l'Histoire de l'Eglise fut découvert en septembre 1980, plusieurs années avant que celui de l'Histoire du Monde puisse être définitivement établi : pourtant leurs structures sont parfaitement identiques ! Ce n'est pas l'effet d'un "truquage", car la chronologie biblique, par ailleurs en accord avec le calendrier méso-américain, a servi à l'établir tel quel ! Toute la chronologie biblique peut être contrôlée grâce aux tableaux chronologiques placés à la fin de l'étude "Les Vivions Prophétiques de Daniel" présentée dans ce site !

Les 28 périodes de 260 ans (roues de Katuns de 13 fois 20 ans) qui structurent ce tableau sont analogiquement les mêmes que celles de "70 ans" qui structurent les cycles de l'Histoire de l'Eglise : 28 fois 70 ans font 1960 ans, lesquels correspondent avec les sept âges de 280 ans de l'Histoire de l'Eglise ! Les âges de 280 ans de l'Histoire de l'Eglise correspondent avec les sept messages aux sept Eglises d'Asie du livre de l'Apocalypse : c'est dire leur importance ! Et les "Soleils" méso-américains (périodes de 1040 ans), sont des cycles fondamentaux de l'Histoire du Monde ! Le rapport est celui-ci : 1040 ans / 280 ans = 3,714285 ; c'est le rapport de "grandeur" qui existe entre les cycles "spirituels" de l'ère chrétienne et ceux des cycles de l'Histoire du Monde ! C'est-à-dire que cela donne d'un point de vue "géométrique" le même schéma cyclique, mais celui de l'Histoire du Monde est 3,714285 fois plus grand que celui de l'Histoire de l'Eglise ! Nous observons enfin que la première phase des cycles de 260 ans (placée avant avant ceux de 780 ans) dans le tableau des cycles de l'Histoire du Monde correspond analogiquement avec la dernière phase de 70 ans (placée après ceux de 210 ans) des cycles de l'Histoire de l'Eglise : l'image est par conséquent "inversée", comme " vue dans un miroir" ! Ce fait est une "garantie" supplémentaire de l'exactitude des schémas, dont celui de l'histoire de l'Eglise est reproduit "à l'envers", cela juste après l'événement le plus important de l'Histoire de l'Humanité (créée en Adam), à savoir : la crucifixion, la mort et la résurrection de Jésus, le Fils de Dieu !

Les mêmes structures géométriques des schémas de l'Histoire du Monde et de l'Histoire de l'Eglise ne sont pas une "coïncidence", mais une "preuve par neuf" de l'exactitude chronologique des tableaux historiques, lesquels sont en parfait accord avec la chronologie biblique qui peut être contrôlée !

 

Tableau des cycles de l'Histoire d'Israël, comparable à celui de l'Histoire de l'Eglise :

 

 

 

Tableau des cycles de l'Histoire d'Israël :
70 ans Cycles de civilisation (210 ans) : Ages spirituels (280 ans) : Ages historiques (490 ans) :
1 1967 1967-1897 : Circoncision. Naissances de Jacob et d'Esaü. 1967-1687 (Ephèse) : Les fils d'Abraham depuis l'alliance de la la Circoncision jusqu'à la mort de Joseph en Egypte. 1967-1477 (été) : Les Fils d'Abraham jusqu'à la conquête de Canaan, devenu Israël à l'époque des Juges.
2 1897 1897-1687 : Les fils de Jacob (Israël), l'histoire de Joseph en Egypte.
3 1827
4 1757
5 1687 1687-1477 : La servitude en Egypte, histoire de Moïse, conquête de Canaan. 1687-1407 (Smyrne) : Esclavage des Hébreux en Egypte, histoire de Moïse, conquête de Canaan jusqu'au Juge Ehud.
6 1617
7 1547
8 1477 1477-1267 : Les Juges en Israël jusqu'à Gédéon. 1477-987 (automne) : Le temps des Juges en Israël, puis des premiers rois, jusqu'à la fin du règne de Salomon.
9 1407 1407-1127 (Pergame) : Suite de l'histoire des Juges en Israël jusqu'à Samson qui combat les Philistins.
10 1337
11 1267 1267-1057 : Les Juges en Israël de Gédéon jusqu'à l'institution de la royauté avec le règne de Saül.
12 1197
13 1127 1127-847 (Thyatire) : Epoque de Samuel, dernier Juge. Saül proclamé roi en 1100. 1017 : construction du Temple. Rois jusqu'à Joas.
14 1057 1057-847 : Règnes de David, de Salomon, schisme et rois jusqu'au règne de Joas.
15 987 987-497 (hiver) : Fin du règne de Salomon, schisme séparant le royaume en deux parties : Israël et Juda. Captivité à Babylone (607) et retour d'Exil (537).
16 917
17 847 847-637 : Suite des règnes des rois en Israël et Juda. Déportation en 721 d'Israël et règne de Josias en Juda. 847-567 (Sardes) : Suite des rois en Israël et Juda, jusqu'à la prise de Samarie en 721 et de Jérusalem en 587.
18 777
19 707
20 637 637-427 : Prophète Jérémie, captivité à Babylone, prophètes Daniel et Ezéchiel. Retour de captivité.
21 567 567-287 (Philadelphie) : Cyrus le Grand roi des Perses en 539. Libération des Juifs à partir de 537 et domination des Perses, puis des Grecs avec Alexandre le Grand à partir de 331.
22 497 497-7 (printemps) : Domination Perse, reconstruction du Temple et de Jérusalem. Domination des Grecs, puis de Rome. Attente du Messie.
23 427 427-217 : Développement de la civilisation grecque, puis domination de l'empire Grec.
24 357
25 287 287-7 (Laodicée) : Guerres puniques (Rome contre Carthage), domination des Grecs, puis des Romains.
26 217 217-7 : Développement de la civilisation romaine, puis domination de l'empire Romain.
27 147
28 77
33 ans.

 

 

 

 

Enfin, la vie de Jésus se situe de l'an 7 avant notre ère jusqu'en 27 de notre ère et forme un cycle de 33 ans qui se place à la suite de ce tableau, comme une "parenthèse" avant celui de l'Histoire de l'Eglise.

 

Il s’était glissé une erreur chronologique de 40 ans dans l’interprétation de l’Ancien Testament, car il y a en réalité 520 ans depuis l’Exode d’Israël sous Moïse, en 1537 av. notre ère, jusqu’aux fondations du Temple de Jérusalem, en 1017 av. notre ère, la quatrième année du règne du roi Salomon. A l’origine de l’erreur d’interprétation il y a, au premier livre des Rois, ch. VI, v. 1, une indication chronologique, « textuellement » prise en compte, mentionnant : « 480 ans après la sortie des Israélites du pays d’Egypte ». Il s’agissait en réalité, non pas d’une référence à l’Exode, comme on le croyait, mais du temps compté depuis la « Sortie du Sinaï », sans doute considéré par les Saintes Ecritures comme un prolongement du territoire égyptien, c’est-à-dire « au moment du passage du Jourdain » – et non de la mer Rouge – pour entrer dans la terre promise, définitivement hors d’Egypte.

Il apparaît que la chronologie du livre des Juges, trop souvent négligée, donne en réalité 390 ans depuis la première oppression d’Israël par Cusan-Risathaïm, roi de Mésopotamie (Juges ch. III, v. 8), jusqu’à celle des Philistins (Juges ch. XIII, v. 1). Nous sommes alors au début du règne de Saül, en 1100 avant notre ère. De ce fait, la chronologie des Juges nous permet de dater en 1490 avant notre ère (390 ans avant 1100) le début de la première oppression d’Israël, par le roi de Mésopotamie, juste 7 ans après l’entrée des Israélites en Palestine, laquelle se fit en 1497, c’est-à-dire 480 ans avant la fondation du Temple de Jérusalem, qui eut lieu en 1017 av. notre ère. Par ailleurs, nous observons que le livre de Josué, ch. XV, v. 15-17, et des Juges, ch. I, v. 11-13, que le premier libérateur, Othniel, était effectivement contemporain de Josué et Caleb.

 

Chronologie du livre des Juges :

NB :

Noms :

Dates :

Durées :

Ch :

V :

1

Cusan-Risathaïm :

1490-1482

8

3

8

2

Othniel :

1482-1442

40

3

11

3

Eglon :

1442-1424

18

3

14

4

Ehud :

1424-1344

80

3

30

5

Jabin :

1344-1324

20

4

3

6

Débora-Barak :

1324-1284

40

5

31

7

Madian :

1284-1277

7

6

1

8

Gédéon :

1277-1237

40

8

28

9

Abimélek :

1237-1234

3

9

22

10

Thola :

1234-1211

23

10

1 & 2

11

Jaïr :

1211-1189

22

10

3 à 5

12

Ammonites :

1189-1171

18

10

8

13

Jephté :

1171-1165

6

12

7 & 11-26

14

Ibtsan :

1165-1158

7

12

8 à 10

15

Elon le Zabulon :

1158-1148

10

12

11 & 12

16

Abdon :

1148-1140

8

12

13 à 15

17

Philistins :

1140-1100

40

13

1

18

Saül, roi d'Israël :

1100

0

 

 

 

 

Total :

390

 

 

 

 

Il faut donc compter, après l’Exode, 40 ans de marche dans le désert du Sinaï sous la conduite de Moïse, puis 397 ans pour le temps des Juges (après la mort de Moïse), jusqu’au début du règne de Saül, premier roi d’Israël, et, enfin, 83 ans jusqu’à la quatrième année du règne du roi Salomon, soit 520 ans au total au lieu de « 480 ans ». Nous obtenons, après cette étude, bel et bien une différence de 40 ans par rapport à l’ancienne interprétation chronologique. La correction de cette erreur d’interprétation chronologique permet d’obtenir les « clés chronologiques » de l’histoire du monde. Celles-ci s’accordent avec une période historique globale de 7200 ans ou 72 siècles.

 

 

Les 14 « clés chronologiques » de l’Histoire du Monde :

 

Evénements :

Dates :

Durées :

1

Création suite à un « cataclysme terrestre » :

4174

Avant notre ère

0

2

Création d’Adam :

4074

Avant notre ère

100

3

Déluge :

2418

Avant notre ère

1656

4

Naissance de Térakh, père d’Abraham :

2196

Avant notre ère

222

5

Naissance d’Abraham :

2066

Avant notre ère

130

6

Abraham en Canaan :

1991

Avant notre ère

75

7

Circoncision d’Abraham :

1967

Avant notre ère

24

8

Exode sous Moïse :

1537

Avant notre ère

430

9

Construction du Temple de Jérusalem sous Salomon :

1017

Avant notre ère

520

10

Schisme Israël-Juda :

980

Avant notre ère

37

11

1° Départ en Captivité à Babylone (Daniel I, 1-2) :

607

Avant notre ère

373

12

1° Retour d’Exil :

537

Avant notre ère

70

13

Départ chronologique des 69 semaines d’années de Daniel IX (Application de l’Edit d’Artaxerxés selon Esdras VII) :

 457

Avant notre ère

80

14

Crucifixion, mort et résurrection de Jésus :

27

Après notre ère

483

 

Total des durées : 4200 ans.

 

Total :

4200

 4200 ans + 2000 ans + 1000 ans = 7200 ans = 360 x 20 ans.

 

 

 

 

Grâce à cette chronologie, le schéma des cycles de l’Histoire du Monde révèle l’emplacement exact de l’Apocalypse, de 2020 à 2027 de notre ère : 1960 ans (de 27 de notre ère à 1987) + 33 ans (de 1987 à 2020) + 7 ans (de 2020 à 2027) = 2000 ansEnsuite le Millenium s’accomplira depuis le retour de Jésus jusqu’à l’accomplissement des « 7200 ans » de l’Histoire du Monde ou de « 72 siècles accomplis ». Nous observons que l’Apocalypse ne peut pas être positionnée ailleurs que de 2020 à 2027, ce qui signifie que l’Antéchrist apparaîtra en 2023 et régnera dans le monde pendant trois ans et demi (42 mois), jusqu’au retour de Jésus !

 

Nous observons dès lors qu’il y a en réalité 1993 ans, au lieu de « 1953 ans » depuis l’alliance de la Circoncision faite avec Abraham en 1967 av. notre ère (c’est-à-dire 430 ans avant l’Exode, durée indiquée dans Galates III, v. 17, ou 470 ans avant l’entrée d’Israël en Palestine), jusqu’à la Crucifixion de Jésus en 27 de notre ère, sachant qu’il est né en l’an 7 av. notre ère. Soit 1960 ans (ou 7 fois 280 ans, les sept âges de la « postérité d’Abraham »), jusqu’à la naissance de Jésus, auxquels il faut ajouter les 33 années de sa vie.

 

De même, il y a aussi une durée de 1993 ans depuis la Résurrection de Jésus, soit 1960 ans (ou 7 fois 280 ans, les sept âges de l’Histoire de l’Eglise), auxquels il faut ajouter un temps supplémentaire de 33 ans (répétition des cycles ou « effet miroir »), jusqu’au début de l’Apocalypse. Ces observations faites, il faut ensuite ajouter les sept années de l’Apocalypse elle-même, dont nous connaissons la durée exacte grâce à la prophétie des « 70 semaines d’années » du prophète Daniel (ch. IX, v. 24-27), pour rattraper ce qui reste des « 40 ans » qui avaient été « oubliés » à cause de l’erreur d’interprétation chronologique (7 ans ajoutés à 33 ans font bien 40 ans). Cela donne enfin 2000 ans car l’Apocalypse commence à la fin du cycle de 1993 ans. Nous obtenons deux millénaires depuis la Mort et la Résurrection de Jésus jusqu’à son prochain Retour, de l’an 27 de notre ère (et non pas depuis sa naissancejusqu’en 2027.

 

Le schéma général des cycles, définitivement achevé, compte 71 siècles depuis la Création d’Adam en 4074 av. notre ère, jusqu’à la fin du Millenium en 3027, alors que d’autres ont cru devoir en trouver soixante-dix (7000 ans). Cependant, il apparaît que l’ensemble des cycles de l’histoire schématique du Monde compte 72 siècles depuis le début de la Création en 4174 av. notre ère, laquelle a été probablement décidée et mise en œuvre après un cataclysme d’ordre planétaire (et non cosmique), provoqué probablement par la chute d’un ou de plusieurs astéroïdes. Nous obtenons un siècle de plus car il faut compter 100 ans depuis le milieu du premier jour (apparition de la lumière), jusqu’au milieu du sixième jour (création d’Adam), chaque « jour » de la Création ayant une durée « schématiquement » définie de 20 ans.

 

Nous pouvons néanmoins obtenir un ensemble de 70 siècles. Pour cela, il faut compter 2000 ans depuis la sortie d’Adam « schématiquement » indiquée du Jardin d’Eden en 3974 av. notre ère, lorsqu’il avait 100 ans (nous savons qu’il vécut 930 ans, c’est-à-dire dix fois plus longtemps que les hommes d’aujourd’hui), jusqu’au début du « compte à rebours » de sept années avant la destruction, faite par les anges, de Sodome et Gomorrhe (destruction par le « feu du ciel » après sept ans d’attente par rapport à la position d’origine du nouveau cycle, ce qui peut être interprété comme une préfiguration de l’Apocalypse). Il faut ensuite ajouter les 2000 ans qui suivent le début de ce premier « compte à rebours » jusqu’à la Crucifixion de Jésus, soit 4000 ans accomplis. Pour tenir compte du temps complet de l’Histoire de l’Eglise (1960 ans + 33 ans + 7 ans), il faut ajouter 2000 ans depuis la Résurrection de Jésus jusqu’à son Retour attendu pour l’an 2027, soit 6000 ans accomplis. Enfin, pour terminer, nous devons ajouter les 1000 ans du Millenium, dont la durée est nettement indiquée dans l’Apocalypse de Saint Jean (ch. XX, v. 1-3 et 7-10), pour obtenir très exactement une durée globale de 7000 ans (70 siècles), depuis l’entrée dans le Monde du péché en Adam jusqu’à la libération finale du Diable suivie du Jugement dernier.

Pour ce qui concerne l’ensemble des cycles de 1040 ans dans notre schéma cyclique (périodes méso-américaines de quatre fois 260 ans ou « roues de Katuns »), ils se confondent avec ceux du calendrier méso-américain lui-même et de ce fait, le schéma général des cycles de l’Histoire du Monde s’en trouve simplifié. Il y a en effet sept fois 52 jours dans une année solaire pour faire 364 jours (365 jours - un jour = 364 jours), soit « un jour » de moins, celui du « solstice d’été ». Ainsi, « 52 fois 20 ans » font « 1040 ans », soit « un soleil » du calendrier méso-américain.

Du point de vue de la foi, ma « doctrine » est la « doctrine évangélique elle-même », développée par les apôtres (doctrine des apôtres) et telle que nous pouvons la voir exposée dans la plupart des sites chrétiens sur Internet ! Il ne s’agit pas d’une « doctrine sectaire », mais je m’adresse à tous les chrétiens de toutes les Eglises sans exception et à tous les responsables des Eglises catholiques, orthodoxes, protestantes et évangéliques, et non pas aux responsables des sectes, avec lesquels je ne suis pas d’accord ! Je le fais, car Jésus revient bientôt et il faut maintenant nous y préparer, comme Jésus l’a signifié lui-même dans la « parabole des dix vierges » !

 

 

 

 

Livre d'Esaï, chapitre 53 :

Qui a cru à ce qui nous était annoncé? Qui a reconnu le bras de l'Éternel?

  1. Il s'est élevé devant lui comme une faible plante, Comme un rejeton qui sort d'une terre desséchée; Il n'avait ni beauté, ni éclat pour attirer nos regards, Et son aspect n'avait rien pour nous plaire.

  2. Méprisé et abandonné des hommes, Homme de douleur et habitué à la souffrance, Semblable à celui dont on détourne le visage, Nous l'avons dédaigné, nous n'avons fait de lui aucun cas.

  3. Cependant, ce sont nos souffrances qu'il a portées, C'est de nos douleurs qu'il s'est chargé; Et nous l'avons considéré comme puni, Frappé de Dieu, et humilié.

  4. Mais il était blessé pour nos péchés, Brisé pour nos iniquités; Le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui, Et c'est par ses meurtrissures que nous sommes guéris.

  5. Nous étions tous errants comme des brebis, Chacun suivait sa propre voie; Et l'Éternel a fait retomber sur lui l'iniquité de nous tous.

  6. Il a été maltraité et opprimé, Et il n'a point ouvert la bouche, Semblable à un agneau qu'on mène à la boucherie, A une brebis muette devant ceux qui la tondent; Il n'a point ouvert la bouche.

  7. Il a été enlevé par l'angoisse et le châtiment; Et parmi ceux de sa génération, qui a cru Qu'il était retranché de la terre des vivants Et frappé pour les péchés de mon peuple?

  8. On a mis son sépulcre parmi les méchants, Son tombeau avec le riche, Quoiqu'il n'eût point commis de violence Et qu'il n'y eût point de fraude dans sa bouche.

  9. Il a plu à l'Éternel de le briser par la souffrance... Après avoir livré sa vie en sacrifice pour le péché, Il verra une postérité et prolongera ses jours; Et l'oeuvre de l'Éternel prospérera entre ses mains.

  10. A cause du travail de son âme, il rassasiera ses regards; Par sa connaissance mon serviteur juste justifiera beaucoup d'hommes, Et il se chargera de leurs iniquités.

  11. C'est pourquoi je lui donnerai sa part avec les grands; Il partagera le butin avec les puissants, Parce qu'il s'est livré lui-même à la mort, Et qu'il a été mis au nombre des malfaiteurs, Parce qu'il a porté les péchés de beaucoup d'hommes, Et qu'il a intercédé pour les coupables.

 

 

 

 

Evangile de Matthieu, chapitres 27 et 28 :

Dès que le matin fut venu, tous les principaux sacrificateurs et les anciens du peuple tinrent conseil contre Jésus, pour le faire mourir.

  1. Après l'avoir lié, ils l'emmenèrent, et le livrèrent à Ponce Pilate, le gouverneur.

  2. Alors Judas, qui l'avait livré, voyant qu'il était condamné, se repentit, et rapporta les trente pièces d'argent aux principaux sacrificateurs et aux anciens,

  3. en disant: J'ai péché, en livrant le sang innocent. Ils répondirent: Que nous importe? Cela te regarde.

  4. Judas jeta les pièces d'argent dans le temple, se retira, et alla se pendre.

  5. Les principaux sacrificateurs les ramassèrent, et dirent: Il n'est pas permis de les mettre dans le trésor sacré, puisque c'est le prix du sang.

  6. Et, après en avoir délibéré, ils achetèrent avec cet argent le champ du potier, pour la sépulture des étrangers.

  7. C'est pourquoi ce champ a été appelé champ du sang, jusqu'à ce jour.

  8. Alors s'accomplit ce qui avait été annoncé par Jérémie, le prophète: Ils ont pris les trente pièces d'argent, la valeur de celui qui a été estimé, qu'on a estimé de la part des enfants d'Israël;

  9. et il les ont données pour le champ du potier, comme le Seigneur me l'avait ordonné.

  10. Jésus comparut devant le gouverneur. Le gouverneur l'interrogea, en ces termes: Es-tu le roi des Juifs? Jésus lui répondit: Tu le dis.

  11. Mais il ne répondit rien aux accusations des principaux sacrificateurs et des anciens.

  12. Alors Pilate lui dit: N'entends-tu pas de combien de choses ils t'accusent?

  13. Et Jésus ne lui donna de réponse sur aucune parole, ce qui étonna beaucoup le gouverneur.

  14. A chaque fête, le gouverneur avait coutume de relâcher un prisonnier, celui que demandait la foule.

  15. Ils avaient alors un prisonnier fameux, nommé Barabbas.

  16. Comme ils étaient assemblés, Pilate leur dit: Lequel voulez-vous que je vous relâche, Barabbas, ou Jésus, qu'on appelle Christ?

  17. Car il savait que c'était par envie qu'ils avaient livré Jésus.

  18. Pendant qu'il était assis sur le tribunal, sa femme lui fit dire: Qu'il n'y ait rien entre toi et ce juste; car aujourd'hui j'ai beaucoup souffert en songe à cause de lui.

  19. Les principaux sacrificateurs et les anciens persuadèrent à la foule de demander Barabbas, et de faire périr Jésus.

  20. Le gouverneur prenant la parole, leur dit: Lequel des deux voulez-vous que je vous relâche? Ils répondirent: Barabbas.

  21. Pilate leur dit: Que ferai-je donc de Jésus, qu'on appelle Christ? Tous répondirent: Qu'il soit crucifié!

  22. Le gouverneur dit: Mais quel mal a-t-il fait? Et ils crièrent encore plus fort: Qu'il soit crucifié!

  23. Pilate, voyant qu'il ne gagnait rien, mais que le tumulte augmentait, prit de l'eau, se lava les mains en présence de la foule, et dit: Je suis innocent du sang de ce juste. Cela vous regarde.

  24. Et tout le peuple répondit: Que son sang retombe sur nous et sur nos enfants!

  25. Alors Pilate leur relâcha Barabbas; et, après avoir fait battre de verges Jésus, il le livra pour être crucifié.

  26. Les soldats du gouverneur conduisirent Jésus dans le prétoire, et ils assemblèrent autour de lui toute la cohorte.

  27. Ils lui ôtèrent ses vêtements, et le couvrirent d'un manteau écarlate.

  28. Ils tressèrent une couronne d'épines, qu'ils posèrent sur sa tête, et ils lui mirent un roseau dans la main droite; puis, s'agenouillant devant lui, ils le raillaient, en disant: Salut, roi des Juifs!

  29. Et ils crachaient contre lui, prenaient le roseau, et frappaient sur sa tête.

  30. Après s'être ainsi moqués de lui, ils lui ôtèrent le manteau, lui remirent ses vêtements, et l'emmenèrent pour le crucifier.

  31. Lorsqu'ils sortirent, ils rencontrèrent un homme de Cyrène, appelé Simon, et ils le forcèrent à porter la croix de Jésus.

  32. Arrivés au lieu nommé Golgotha, ce qui signifie lieu du crâne,

  33. ils lui donnèrent à boire du vin mêlé de fiel; mais, quand il l'eut goûté, il ne voulut pas boire.

  34. Après l'avoir crucifié, ils se partagèrent ses vêtements, en tirant au sort, afin que s'accomplît ce qui avait été annoncé par le prophète: Ils se sont partagé mes vêtements, et ils ont tiré au sort ma tunique.

  35. Puis ils s'assirent, et le gardèrent.

  36. Pour indiquer le sujet de sa condamnation, on écrivit au-dessus de sa tête: Celui-ci est Jésus, le roi des Juifs.

  37. Avec lui furent crucifiés deux brigands, l'un à sa droite, et l'autre à sa gauche.

  38. Les passants l'injuriaient, et secouaient la tête,

  39. en disant: Toi qui détruis le temple, et qui le rebâtis en trois jours, sauve-toi toi-même! Si tu es le Fils de Dieu, descends de la croix!

  40. Les principaux sacrificateurs, avec les scribes et les anciens, se moquaient aussi de lui, et disaient:

  41. Il a sauvé les autres, et il ne peut se sauver lui-même! S'il est roi d'Israël, qu'il descende de la croix, et nous croirons en lui.

  42. Il s'est confié en Dieu; que Dieu le délivre maintenant, s'il l'aime. Car il a dit: Je suis Fils de Dieu.

  43. Les brigands, crucifiés avec lui, l'insultaient de la même manière.

  44. Depuis la sixième heure jusqu'à la neuvième, il y eut des ténèbres sur toute la terre.

  45. Et vers la neuvième heure, Jésus s'écria d'une voix forte: Éli, Éli, lama sabachthani? c'est-à-dire: Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné?

  46. Quelques-un de ceux qui étaient là, l'ayant entendu, dirent: Il appelle Élie.

  47. Et aussitôt l'un d'eux courut prendre une éponge, qu'il remplit de vinaigre, et, l'ayant fixée à un roseau, il lui donna à boire.

  48. Mais les autres disaient: Laisse, voyons si Élie viendra le sauver.

  49. Jésus poussa de nouveau un grand cri, et rendit l'esprit.

  50. Et voici, le voile du temple se déchira en deux, depuis le haut jusqu'en bas, la terre trembla, les rochers se fendirent,

  51. les sépulcres s'ouvrirent, et plusieurs corps des saints qui étaient morts ressuscitèrent.

  52. Étant sortis des sépulcres, après la résurrection de Jésus, ils entrèrent dans la ville sainte, et apparurent à un grand nombre de personnes.

  53. Le centenier et ceux qui étaient avec lui pour garder Jésus, ayant vu le tremblement de terre et ce qui venait d'arriver, furent saisis d'une grande frayeur, et dirent: Assurément, cet homme était Fils de Dieu.

  54. Il y avait là plusieurs femmes qui regardaient de loin; qui avaient accompagné Jésus depuis la Galilée, pour le servir.

  55. Parmi elles étaient Marie de Magdala, Marie, mère de Jacques et de Joseph, et la mère des fils de Zébédée.

  56. Le soir étant venu, arriva un homme riche d'Arimathée, nommé Joseph, lequel était aussi disciple de Jésus.

  57. Il se rendit vers Pilate, et demanda le corps de Jésus. Et Pilate ordonna de le remettre.

  58. Joseph prit le corps, l'enveloppa d'un linceul blanc,

  59. et le déposa dans un sépulcre neuf, qu'il s'était fait tailler dans le roc. Puis il roula une grande pierre à l'entrée du sépulcre, et il s'en alla.

  60. Marie de Magdala et l'autre Marie étaient là, assises vis-à-vis du sépulcre.

  61. Le lendemain, qui était le jour après la préparation, les principaux sacrificateurs et les pharisiens allèrent ensemble auprès de Pilate,

  62. et dirent: Seigneur, nous nous souvenons que cet imposteur a dit, quand il vivait encore: Après trois jours je ressusciterai.

  63. Ordonne donc que le sépulcre soit gardé jusqu'au troisième jour, afin que ses disciples ne viennent pas dérober le corps, et dire au peuple: Il est ressuscité des morts. Cette dernière imposture serait pire que la première.

  64. Pilate leur dit: Vous avez une garde; allez, gardez-le comme vous l'entendrez.

  65. Ils s'en allèrent, et s'assurèrent du sépulcre au moyen de la garde, après avoir scellé la pierre.


Après le sabbat, à l'aube du premier jour de la semaine, Marie de Magdala et l'autre Marie allèrent voir le sépulcre.

  1. Et voici, il y eut un grand tremblement de terre; car un ange du Seigneur descendit du ciel, vint rouler la pierre, et s'assit dessus.

  2. Son aspect était comme l'éclair, et son vêtement blanc comme la neige.

  3. Les gardes tremblèrent de peur, et devinrent comme morts.

  4. Mais l'ange prit la parole, et dit aux femmes: Pour vous, ne craignez pas; car je sais que vous cherchez Jésus qui a été crucifié.

  5. Il n'est point ici; il est ressuscité, comme il l'avait dit. Venez, voyez le lieu où il était couché,

  6. et allez promptement dire à ses disciples qu'il est ressuscité des morts. Et voici, il vous précède en Galilée: c'est là que vous le verrez. Voici, je vous l'ai dit.

  7. Elles s'éloignèrent promptement du sépulcre, avec crainte et avec une grande joie, et elles coururent porter la nouvelle aux disciples.

  8. Et voici, Jésus vint à leur rencontre, et dit: Je vous salue. Elles s'approchèrent pour saisir ses pieds, et elles se prosternèrent devant lui.

  9. Alors Jésus leur dit: Ne craignez pas; allez dire à mes frères de se rendre en Galilée: c'est là qu'ils me verront.

  10. Pendant qu'elles étaient en chemin, quelques hommes de la garde entrèrent dans la ville, et annoncèrent aux principaux sacrificateurs tout ce qui était arrivé.

  11. Ceux-ci, après s'être assemblés avec les anciens et avoir tenu conseil, donnèrent aux soldats une forte somme d'argent,

  12. en disant: Dites: Ses disciples sont venus de nuit le dérober, pendant que nous dormions.

  13. Et si le gouverneur l'apprend, nous l'apaiserons, et nous vous tirerons de peine.

  14. Les soldats prirent l'argent, et suivirent les instructions qui leur furent données. Et ce bruit s'est répandu parmi les Juifs, jusqu'à ce jour.

  15. Les onze disciples allèrent en Galilée, sur la montagne que Jésus leur avait désignée.

  16. Quand ils le virent, ils se prosternèrent devant lui. Mais quelques-uns eurent des doutes.

  17. Jésus, s'étant approché, leur parla ainsi: Tout pouvoir m'a été donné dans le ciel et sur la terre.

  18. Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit,

  19. et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu'à la fin du monde.





 

Epître aux Hébreux (mystère de la crucifixion révélé) :

APOCALYPSE EXPLIQUEE :

La chute du diable sur la terre au moment où les hommes diront « paix et sécurité » :

 

1 Thessaloniciens 5, 3 :

« 5.1 Pour ce qui est des temps et des moments, vous n'avez pas besoin, frères, qu'on vous en écrive.

5.2 Car vous savez bien vous-mêmes que le jour du Seigneur viendra comme un voleur dans la nuit.

5.3 Quand les hommes diront: Paix et sûreté! Alors une ruine soudaine les surprendra, comme les douleurs de l'enfantement surprennent la femme enceinte, et ils n'échapperont point. »

 

C'est un verset qui n'a pas été compris, parce qu'il y a autre chose qui n'a pas été compris non plus : c'est la chute du diable sur la Terre avec les anges déchus.
Cela s'accomplira à l'ouverture du sixième sceau : il y aura des chutes d'astéroïdes suivies d'une invasion d'ovnis (diable et anges déchus).
Les anges déchus prétendront venir secourir la Terre après le désastre, mais c'est eux qui l'auront provoqué.
C'est cela la destruction soudaine : lire le texte du sixième sceau de l'Apocalypse pour comprendre.
C'est le chapitre 12 de l'Apocalypse qui annonce la chute du diable et des anges déchus sur la terre.
La reconstitution des puzzles des événements prophétiques fait ressortir que la chute du diable se fera également pendant le sixième sceau de l'Apocalypse.

Sixième sceau :
"6.12 Je regardai, quand il ouvrit le sixième sceau; et il y eut un grand tremblement de terre, le soleil devint noir comme un sac de crin, la lune entière devint comme du sang, 
6.13 et les étoiles du ciel tombèrent sur la terre, comme lorsqu'un figuier secoué par un vent violent jette ses figues vertes. 
6.14 Le ciel se retira comme un livre qu'on roule; et toutes les montagnes et les îles furent remuées de leurs places. 
6.15 Les rois de la terre, les grands, les chefs militaires, les riches, les puissants, tous les esclaves et les hommes libres, se cachèrent dans les cavernes et dans les rochers des montagnes. 
6.16 Et ils disaient aux montagnes et aux rochers: Tombez sur nous, et cachez-nous devant la face de celui qui est assis sur le trône, et devant la colère de l'agneau; 
6.17 car le grand jour de sa colère est venu, et qui peut subsister?"

Chute du diable et des anges déchus :
"12.1 Un grand signe parut dans le ciel: une femme enveloppée du soleil, la lune sous ses pieds, et une couronne de douze étoiles sur sa tête. 
12.2 Elle était enceinte, et elle criait, étant en travail et dans les douleurs de l'enfantement. 
12.3 Un autre signe parut encore dans le ciel; et voici, c'était un grand dragon rouge, ayant sept têtes et dix cornes, et sur ses têtes sept diadèmes. 
12.4 Sa queue entraînait le tiers des étoiles du ciel, et les jetait sur la terre. Le dragon se tint devant la femme qui allait enfanter, afin de dévorer son enfant, lorsqu'elle aurait enfanté. 
12.5 Elle enfanta un fils, qui doit paître toutes les nations avec une verge de fer. Et son enfant fut enlevé vers Dieu et vers son trône. 
12.6 Et la femme s'enfuit dans le désert, où elle avait un lieu préparé par Dieu, afin qu'elle y fût nourrie pendant mille deux cent soixante jours. 
12.7 Et il y eut guerre dans le ciel. Michel et ses anges combattirent contre le dragon. Et le dragon et ses anges combattirent, 
12.8 mais ils ne furent pas les plus forts, et leur place ne fut plus trouvée dans le ciel. 
12.9 Et il fut précipité, le grand dragon, le serpent ancien, appelé le diable et Satan, celui qui séduit toute la terre, il fut précipité sur la terre, et ses anges furent précipités avec lui. 
12.10 Et j'entendis dans le ciel une voix forte qui disait: Maintenant le salut est arrivé, et la puissance, et le règne de notre Dieu, et l'autorité de son Christ; car il a été précipité, l'accusateur de nos frères, celui qui les accusait devant notre Dieu jour et nuit. 
12.11 Ils l'ont vaincu à cause du sang de l'agneau et à cause de la parole de leur témoignage, et ils n'ont pas aimé leur vie jusqu'à craindre la mort. 
12.12 C'est pourquoi réjouissez-vous, cieux, et vous qui habitez dans les cieux. Malheur à la terre et à la mer! car le diable est descendu vers vous, animé d'une grande colère, sachant qu'il a peu de temps."

 

 

PREMIERE PARTIE :
LES SEPT SCEAUX :

PREMIER SCEAU :
6.2 : Je regardai, et voici, parut un cheval blanc. Celui qui le montait avait un arc; une couronne lui fut donnée, et il partit en vainqueur et pour vaincre.

SECOND SCEAU :
6.4 : Et il sortit un autre cheval, roux. Celui qui le montait reçut le pouvoir d’enlever la paix de la terre, afin que les hommes s’égorgeassent les uns les autres; et une grande épée lui fut donnée.

TROISIEME SCEAU :
6.5 : Je regardai, et voici, parut un cheval noir. Celui qui le montait tenait une balance dans sa main.
6.6 : Et j’entendis au milieu des quatre êtres vivants une voix qui disait: Une mesure de blé pour un denier, et trois mesures d’orge pour un denier; mais ne fais point de mal à l’huile et au vin.

QUATRIEME SCEAU :
6.8 : Je regardai, et voici, parut un cheval d’une couleur pâle. Celui qui le montait se nommait la mort, et le séjour des morts l’accompagnait. Le pouvoir leur fut donné sur le quart de la terre, pour faire périr les hommes par l’épée, par la famine, par la mortalité, et par les bêtes sauvages de la terre.

CINQUIEME SCEAU :
6.9 : Quand il ouvrit le cinquième sceau, je vis sous l’autel les âmes de ceux qui avaient été immolés à cause de la parole de Dieu et à cause du témoignage qu’ils avaient rendu.
6.11 : Une robe blanche fut donnée à chacun d’eux; et il leur fut dit de se tenir en repos quelque temps encore, jusqu’à ce que fût complet le nombre de leurs compagnons de service et de leurs frères qui devaient être mis à mort comme eux.

SIXIEME SCEAU :
6.12 : Je regardai, quand il ouvrit le sixième sceau; et il y eut un grand tremblement de terre, le soleil devint noir comme un sac de crin, la lune entière devint comme du sang,
6.13 : Et les étoiles du ciel tombèrent sur la terre, comme lorsqu’un figuier secoué par un vent violent jette ses figues vertes.
6.14 : Le ciel se retira comme un livre qu’on roule; et toutes les montagnes et les îles furent remuées de leurs places.

2°) LE SIGNE DU DRAGON :
12.3 : Un autre signe parut encore dans le ciel; et voici, c’était un grand dragon rouge, ayant sept têtes et dix cornes, et sur ses têtes sept diadèmes.
12.4 : Sa queue entraînait le tiers des étoiles du ciel, et les jetait sur la terre.

4°) MICHEL COMBAT LE DRAGON :
12.7 : Et il y eut guerre dans le ciel. Michel et ses anges combattirent contre le dragon. Et le dragon et ses anges combattirent,
12.8 : Mais ils ne furent pas les plus forts, et leur place ne fut plus trouvée dans le ciel.
12.9 : Et il fut précipité, le grand dragon, le serpent ancien, appelé le diable et Satan, celui qui séduit toute la terre, il fut précipité sur la terre, et ses anges furent précipités avec lui.

5°) SERVITEURS DE DIEU MARQUES DU SCEAU :
7.2 : Et je vis un autre ange, qui montait du côté du soleil levant, et qui tenait le sceau du Dieu vivant; il cria d’une voix forte aux quatre anges à qui il avait été donné de faire du mal à la terre et à la mer, et il dit:
7.3 : Ne faites point de mal à la terre, ni à la mer, ni aux arbres, jusqu’à ce que nous ayons marqué du sceau le front des serviteurs de notre Dieu.
7.4 : Et j’entendis le nombre de ceux qui avaient été marqués du sceau, cent quarante-quatre mille, de toutes les tribus des fils d’Israël.

SEPTIEME SCEAU :
8.6 : Et les sept anges qui avaient les sept trompettes se préparèrent à en sonner.

1°) L’ANTECHRIST :
13.1 : Puis je vis monter de la mer une bête qui avait dix cornes et sept têtes, et sur ses cornes dix diadèmes, et sur ses têtes des noms de blasphème.
13.2 : La bête que je vis était semblable à un léopard; ses pieds étaient comme ceux d’un ours, et sa gueule comme une gueule de lion. Le dragon lui donna sa puissance, et son trône, et une grande autorité.
13.3 : Et je vis l’une de ses têtes comme blessée à mort; mais sa blessure mortelle fut guérie. Et toute la terre était dans l’admiration derrière la bête.
13.4 : Et ils adorèrent le dragon, parce qu’il avait donné l’autorité à la bête; ils adorèrent la bête, en disant: Qui est semblable à la bête, et qui peut combattre contre elle?
13.7 : Et il lui fut donné de faire la guerre aux saints, et de les vaincre. Et il lui fut donné autorité sur toute tribu, tout peuple, toute langue, et toute nation.
13.8 : Et tous les habitants de la terre l’adoreront, ceux dont le nom n’a pas été écrit dès la fondation du monde dans le livre de vie de l’agneau qui a été immolé.

2°) ROME :
17.3 : Il me transporta en esprit dans un désert. Et je vis une femme assise sur une bête écarlate, pleine de noms de blasphème, ayant sept têtes et dix cornes.
17.4 : Cette femme était vêtue de pourpre et d’écarlate, et parée d’or, de pierres précieuses et de perles. Elle tenait dans sa main une coupe d’or, remplie d’abominations et des impuretés de sa prostitution.
17.5 : Sur son front était écrit un nom, un mystère: Babylone la grande, la mère des impudiques et des abominations de la terre.

3°) L’ANTECHRIST (SUITE) :
17.8 : La bête que tu as vue était, et elle n’est plus. Elle doit monter de l’abîme, et aller à la perdition. Et les habitants de la terre, ceux dont le nom n’a pas été écrit dès la fondation du monde dans le livre de vie, s’étonneront en voyant la bête, parce qu’elle était, et qu’elle n’est plus, et qu’elle reparaîtra.
17.9 : C’est ici l’intelligence qui a de la sagesse. -Les sept têtes sont sept montagnes, sur lesquelles la femme est assise.
17.10 : Ce sont aussi sept rois: cinq sont tombés, un existe, l’autre n’est pas encore venu, et quand il sera venu, il doit rester peu de temps.
17.11 : Et la bête qui était, et qui n’est plus, est elle-même un huitième roi, et elle est du nombre des sept, et elle va à la perdition.
17.12 : Les dix cornes que tu as vues sont dix rois, qui n’ont pas encore reçu de royaume, mais qui reçoivent autorité comme rois pendant une heure avec la bête.
17.15 : Et il me dit: Les eaux que tu as vues, sur lesquelles la prostituée est assise, ce sont des peuples, des foules, des nations, et des langues.
17.16 : Les dix cornes que tu as vues et la bête haïront la prostituée, la dépouilleront et la mettront à nu, mangeront ses chairs, et la consumeront par le feu.
17.18 : Et la femme que tu as vue, c’est la grande ville qui a la royauté sur les rois de la terre.

4°) LE FAUX PROPHETE :
13.11 : Puis je vis monter de la terre une autre bête, qui avait deux cornes semblables à celles d’un agneau, et qui parlait comme un dragon.
13.14 : Et elle séduisait les habitants de la terre par les prodiges qu’il lui était donné d’opérer en présence de la bête, disant aux habitants de la terre de faire une image à la bête qui avait la blessure de l’épée et qui vivait.
13.15 : Et il lui fut donné d’animer l’image de la bête, afin que l’image de la bête parlât, et qu’elle fît que tous ceux qui n’adoreraient pas l’image de la bête fussent tués.
13.16 : Et elle fit que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, reçussent une marque sur leur main droite ou sur leur front,
13.17 : Et que personne ne pût acheter ni vendre, sans avoir la marque, le nom de la bête ou le nombre de son nom.
13.18 : C’est ici la sagesse. Que celui qui a de l’intelligence calcule le nombre de la bête. Car c’est un nombre d’homme, et son nombre est six cent soixante-six.

DEUXIEME PARTIE :
LES SEPT TROMPETTES :

PREMIERE TROMPETTE :
8.7 : Le premier sonna de la trompette. Et il y eut de la grêle et du feu mêlés de sang, qui furent jetés sur la terre; et le tiers de la terre fut brûlé, et le tiers des arbres fut brûlé, et toute herbe verte fut brûlée.

DEUXIEME TROMPETTE :
8.8 : Le second ange sonna de la trompette. Et quelque chose comme une grande montagne embrasée par le feu fut jeté dans la mer; et le tiers de la mer devint du sang,
8.9 : Et le tiers des créatures qui étaient dans la mer et qui avaient vie mourut, et le tiers des navires périt.

TROISIEME TROMPETTE :
8.10 : Le troisième ange sonna de la trompette. Et il tomba du ciel une grande étoile ardente comme un flambeau; et elle tomba sur le tiers des fleuves et sur les sources des eaux.
8.11 : Le nom de cette étoile est Absinthe; et le tiers des eaux fut changé en absinthe, et beaucoup d’hommes moururent par les eaux, parce qu’elles étaient devenues amères.

QUATRIEME TROMPETTE :
8.12 : Le quatrième ange sonna de la trompette. Et le tiers du soleil fut frappé, et le tiers de la lune, et le tiers des étoiles, afin que le tiers en fût obscurci, et que le jour perdît un tiers de sa clarté, et la nuit de même.
8.13 : Je regardai, et j’entendis un aigle qui volait au milieu du ciel, disant d’une voix forte: Malheur, malheur, malheur aux habitants de la terre, à cause des autres sons de la trompette des trois anges qui vont sonner!

CINQUIEME TROMPETTE (1° GRAND MALHEUR) :
9.1 : Le cinquième ange sonna de la trompette. Et je vis une étoile qui était tombée du ciel sur la terre. La clef du puits de l’abîme lui fut donnée,
9.2 : Et elle ouvrit le puits de l’abîme. Et il monta du puits une fumée, comme la fumée d’une grande fournaise; et le soleil et l’air furent obscurcis par la fumée du puits.
9.3 : De la fumée sortirent des sauterelles, qui se répandirent sur la terre; et il leur fut donné un pouvoir comme le pouvoir qu’ont les scorpions de la terre.
9.4 : Il leur fut dit de ne point faire de mal à l’herbe de la terre, ni à aucune verdure, ni à aucun arbre, mais seulement aux hommes qui n’avaient pas le sceau de Dieu sur le front.
9.5 : Il leur fut donné, non de les tuer, mais de les tourmenter pendant cinq mois ; et le tourment qu’elles causaient était comme le tourment que cause le scorpion, quand il pique un homme.
9.10 : Elles avaient des queues semblables à des scorpions et des aiguillons, et c’est dans leurs queues qu’était le pouvoir de faire du mal aux hommes pendant cinq mois.
9.11 : Elles avaient sur elles comme roi l’ange de l’abîme, nommé en hébreu ABADDON, et en grec APOLLYON.
9.12 : Le premier malheur est passé. Voici il vient encore deux malheurs après cela.

SIXIEME TROMPETTE (2° GRAND MALHEUR) :
9.13 : Le sixième ange sonna de la trompette. Et j’entendis une voix venant des quatre cornes de l’autel d’or qui est devant Dieu,
9.14 : Et disant au sixième ange qui avait la trompette: Délie les quatre anges qui sont liés sur le grand fleuve d’Euphrate.
9.15 : Et les quatre anges qui étaient prêts pour l’heure, le jour, le mois et l’année, furent déliés afin qu’ils tuassent le tiers des hommes.
9.16 : Le nombre des cavaliers de l’armée était de deux myriades de myriades: j’en entendis le nombre.
9.18 : Le tiers des hommes fut tué par ces trois fléaux, par le feu, par la fumée, et par le soufre, qui sortaient de leurs bouches.
9.21 : Et ils ne se repentirent pas de leurs meurtres, ni de leurs enchantements, ni de leur impudicité ni de leurs vols.

1°) LES DEUX TEMOINS :
11.3 : Je donnerai à mes deux témoins le pouvoir de prophétiser, revêtus de sacs, pendant mille deux cent soixante jours.
11.4 : Ce sont les deux oliviers et les deux chandeliers qui se tiennent devant le Seigneur de la terre.
11.5 : Si quelqu’un veut leur faire du mal, du feu sort de leur bouche et dévore leurs ennemis; et si quelqu’un veut leur faire du mal, il faut qu’il soit tué de cette manière.
11.6 : Ils ont le pouvoir de fermer le ciel, afin qu’il ne tombe point de pluie pendant les jours de leur prophétie; et ils ont le pouvoir de changer les eaux en sang, et de frapper la terre de toute espèce de plaie, chaque fois qu’ils le voudront.
11.7 : Quand ils auront achevé leur témoignage, la bête qui monte de l’abîme leur fera la guerre, les vaincra, et les tuera.
11.8 : Et leurs cadavres seront sur la place de la grande ville, qui est appelée, dans un sens spirituel, Sodome et Égypte, là même où leur Seigneur a été crucifié.
11.9 : Des hommes d’entre les peuples, les tribus, les langues, et les nations, verront leurs cadavres pendant trois jours et demi, et ils ne permettront pas que leurs cadavres soient mis dans un sépulcre.
11.10 : Et à cause d’eux les habitants de la terre se réjouiront et seront dans l’allégresse, et ils s’enverront des présents les uns aux autres, parce que ces deux prophètes ont tourmenté les habitants de la terre.
11.11 : Après les trois jours et demi, un esprit de vie, venant de Dieu, entra en eux, et ils se tinrent sur leurs pieds; et une grande crainte s’empara de ceux qui les voyaient.
11.12 : Et ils entendirent du ciel une voix qui leur disait: Montez ici! Et ils montèrent au ciel dans la nuée; et leurs ennemis les virent.
11.13 : A cette heure-là, il y eut un grand tremblement de terre, et la dixième partie de la ville, tomba; sept mille hommes furent tués dans ce tremblement de terre, et les autres furent effrayés et donnèrent gloire au Dieu du ciel.
11.14 : Le second malheur est passé. Voici, le troisième malheur vient bientôt.

2°) LES SEPT TONNERRES :
10.1 : Je vis un autre ange puissant, qui descendait du ciel, enveloppé d’une nuée; au-dessus de sa tête était l’arc-en-ciel, et son visage était comme le soleil, et ses pieds comme des colonnes de feu.
10.2 : Il tenait dans sa main un petit livre ouvert. Il posa son pied droit sur la mer, et son pied gauche sur la terre;
10.3 : Et il cria d’une voix forte, comme rugit un lion. Quand il cria, les sept tonnerres firent entendre leurs voix.
10.4 : Et quand les sept tonnerres eurent fait entendre leurs voix, j’allais écrire; et j’entendis du ciel une voix qui disait: Scelle ce qu’ont dit les sept tonnerres, et ne l’écris pas.
10.5 : Et l’ange, que je voyais debout sur la mer et sur la terre, leva sa main droite vers le ciel,
10.6 : Et jura par celui qui vit aux siècles des siècles, qui a créé le ciel et les choses qui y sont, la terre et les choses qui y sont, et la mer et les choses qui y sont, qu’il n’y aurait plus de temps,
10.7 : Mais qu’aux jours de la voix du septième ange, quand il sonnerait de la trompette, le MYSTERE DE DIEU s’accomplirait, comme il l’a annoncé à ses serviteurs, les prophètes.

SEPTIEME TROMPETTE (ENLEVEMENT DE L’EGLISE) :
11.15 : Le septième ange sonna de la trompette. Et il y eut dans le ciel de fortes voix qui disaient: Le royaume du monde est remis à notre Seigneur et à son Christ; et il régnera aux siècles des siècles.

TROISIEME PARTIE :
LES SEPT COUPES (3° GRAND MALHEUR).

16.1 : Et j’entendis une voix forte qui venait du temple, et qui disait aux sept anges: Allez, et versez sur la terre les sept coupes de la colère de Dieu.

PREMIERE COUPE :
16.2 : Le premier alla, et il versa sa coupe sur la terre. Et un ulcère malin et douloureux frappa les hommes qui avaient la marque de la bête et qui adoraient son image.

DEUXIEME COUPE :
16.3 : Le second versa sa coupe dans la mer. Et elle devint du sang, comme celui d’un mort; et tout être vivant mourut, tout ce qui était dans la mer.

TROISIEME COUPE :
16.4 : Le troisième versa sa coupe dans les fleuves et dans les sources d’eaux. Et ils devinrent du sang.
16.5 : Et j’entendis l’ange des eaux qui disait: Tu es juste, toi qui es, et qui étais; tu es saint, parce que tu as exercé ce jugement.
16.6 : Car ils ont versé le sang des saints et des prophètes, et tu leur as donné du sang à boire: ils en sont dignes.

QUATRIEME COUPE :
16.8 : Le quatrième versa sa coupe sur le soleil. Et il lui fut donné de brûler les hommes par le feu ;
16.9 : Et les hommes furent brûlés par une grande chaleur, et ils blasphémèrent le nom du Dieu qui a l’autorité sur ces fléaux, et ils ne se repentirent pas pour lui donner gloire.

CINQUIEME COUPE :
16.10 : Le cinquième versa sa coupe sur le trône de la bête. Et son royaume fut couvert de ténèbres; et les hommes se mordaient la langue de douleur,
16.11 : Et ils blasphémèrent le Dieu du ciel, à cause de leurs douleurs et de leurs ulcères, et ils ne se repentirent pas de leurs œuvres.

SIXIEME COUPE :
16.12 : Le sixième versa sa coupe sur le grand fleuve, l’Euphrate. Et son eau tarit, afin que le chemin des rois venant de l’Orient fût préparé.
16.13 : Et je vis sortir de la bouche du dragon, et de la bouche de la bête, et de la bouche du faux prophète, trois esprits impurs, semblables à des grenouilles.
16.14 : Car ce sont des esprits de démons, qui font des prodiges, et qui vont vers les rois de toute la terre, afin de les rassembler pour le combat du grand jour du Dieu tout puissant.
16.15 : Voici, je viens comme un voleur. Heureux celui qui veille, et qui garde ses vêtements, afin qu’il ne marche pas nu et qu’on ne voie pas sa honte!
16.16 : Ils les rassemblèrent dans le lieu appelé en hébreu HARMAGUEDON.

SEPTIEME COUPE :
16.17 : Le septième versa sa coupe dans l’air. Et il sortit du temple, du trône, une voix forte qui disait: C’en est fait!
16.18 : Et il y eut des éclairs, des voix, des tonnerres, et un grand tremblement de terre, tel qu’il n’y avait jamais eu depuis que l’homme est sur la terre, un aussi grand tremblement.
16.19 : Et la grande ville fut divisée en trois parties, et les villes des nations tombèrent, et Dieu, se souvint de Babylone la grande, pour lui donner la coupe du vin de son ardente colère.
16.20 : Et toutes les îles s’enfuirent, et les montagnes ne furent pas retrouvées.
16.21 : Et une grosse grêle, dont les grêlons pesaient un talent, tomba du ciel sur les hommes; et les hommes blasphémèrent Dieu, à cause du fléau de la grêle, parce que ce fléau était très grand.

JUGEMENT DE ROME :
18.1 : Après cela, je vis descendre du ciel un autre ange, qui avait une grande autorité; et la terre fut éclairée de sa gloire.
18.2 : Il cria d’une voix forte, disant: Elle est tombée, elle est tombée, Babylone la grande! Elle est devenue une habitation de démons, un repaire de tout esprit impur, un repaire de tout oiseau impur et odieux,
18.3 : Parce que toutes les nations ont bu du vin de la fureur de son impudicité, et que les rois de la terre se sont livrés avec elle à l’impudicité, et que les marchands de la terre se sont enrichis par la puissance de son luxe.
18.4 : Et j’entendis du ciel une autre voix qui disait: Sortez du milieu d’elle, mon peuple, afin que vous ne participiez point à ses péchés, et que vous n’ayez point de part à ses fléaux.

QUATRIEME PARTIE :
RETOUR DE JESUS.

19.11 : Puis je vis le ciel ouvert, et voici, parut un cheval blanc. Celui qui le montait s’appelle Fidèle et Véritable, et il juge et combat avec justice.
19.12 : Ses yeux étaient comme une flamme de feu; sur sa tête étaient plusieurs diadèmes; il avait un nom écrit, que personne ne connaît, si ce n’est lui-même;
19.13 : Et il était revêtu d’un vêtement teint de sang. Son nom est la Parole de Dieu.
19.16 : Il avait sur son vêtement et sur sa cuisse un nom écrit: Roi des rois et Seigneur des seigneurs.
19.20 : Et la bête fut prise, et avec elle le faux prophète, qui avait fait devant elle les prodiges par lesquels il avait séduit ceux qui avaient pris la marque de la bête et adoré son image. Ils furent tous les deux jetés vivants dans l’étang ardent de feu et de soufre.
20.1 : Puis je vis descendre du ciel un ange, qui avait la clef de l’abîme et une grande chaîne dans sa main.
20.2 : Il saisit le dragon, le serpent ancien, qui est le diable et Satan, et il le lia pour mille ans.
20.3 : Il le jeta dans l’abîme, ferma et scella l’entrée au-dessus de lui, afin qu’il ne séduisît plus les nations, jusqu’à ce que les mille ans fussent accomplis. Après cela, il faut qu’il soit délié pour un peu de temps.
20.4 : Et je vis des trônes; et à ceux qui s’y assirent fut donné le pouvoir de juger. Et je vis les âmes de ceux qui avaient été décapités à cause du témoignage de Jésus et à cause de la parole de Dieu, et de ceux qui n’avaient pas adoré la bête ni son image, et qui n’avaient pas reçu la marque sur leur front et sur leur main. Ils revinrent à la vie, et ils régnèrent avec Christ pendant mille ans.
20.5 : Les autres morts ne revinrent point à la vie jusqu’à ce que les mille ans fussent accomplis. C’est la première résurrection.
20.6 : Heureux et saints ceux qui ont part à la première résurrection! La seconde mort n’a point de pouvoir sur eux; mais ils seront sacrificateurs de Dieu et de Christ, et ils régneront avec lui pendant mille ans.

CINQUIEME PARTIE :
LA FIN DU MILLENIUM :

20.7 : Quand les mille ans seront accomplis, Satan sera relâché de sa prison.
20.8 : Et il sortira pour séduire les nations qui sont aux quatre coins de la terre, Gog et Magog, afin de les rassembler pour la guerre; leur nombre est comme le sable de la mer.
20.9 : Et ils montèrent sur la surface de la terre, et ils investirent le camp des saints et la ville bien-aimée. Mais un feu descendit du ciel, et les dévora.
20.10 : Et le diable, qui les séduisait, fut jeté dans l’étang de feu et de soufre, où sont la bête et le faux prophète. Et ils seront tourmentés jour et nuit, aux siècles des siècles.
20.11 : Puis je vis un grand trône blanc, et celui qui était assis dessus. La terre et le ciel s’enfuirent devant sa face, et il ne fut plus trouvé de place pour eux.
20.12 : Et je vis les morts, les grands et les petits, qui se tenaient devant le trône. Des livres furent ouverts. Et un autre livre fut ouvert, celui qui est le livre de vie. Et les morts furent jugés selon leurs œuvres, d’après ce qui était écrit dans ces livres.
20.13 : La mer rendit les morts qui étaient en elle, la mort et le séjour des morts rendirent les morts qui étaient en eux; et chacun fut jugé selon ses œuvres.
20.14 : Et la mort et le séjour des morts furent jetés dans l’étang de feu. C’est la seconde mort, l’étang de feu.
20.15 : Quiconque ne fut pas trouvé écrit dans le livre de vie fut jeté dans l’étang de feu.

 

 

 

Cycles des événements apocalyptiques : 2 x 3,5 ans.

Détails des cycles apocalyptiques, qui s'accompliront de 2020 à 2027 :

Le cycle apocalyptique est de 3 ans et demi.

Les années apocalyptiques sont des cycles de 360 jours (12 x 30 jours).

3,5 x 360 jours = 1260 jours.

7 x 360 jours = 2520 jours.

Détails du premier cycle de 3,5 ans:

7 sceaux = 7 x 180 jours = 1260 jours.

Détails du second cycle de 3,5 ans:

7 trompettes = 7 x 180 jours = 1260 jours.

Mais la septième trompette compte 30 jours supplémentaires qui correspondent à la septième coupe (chaque coupe compte 30 jours chacune).

Il faut compter 1260 jours + 30 jours = 1290 jours.

Nous obtenons alors 1260 jours + 1290 jours = 2550 jours.

Mais il faut ajouter à la dernière coupe les jours supplémentaires de la bataille d'Harmaguédon, soit environ 45 jours, ce qui fait :

2550 jours + 45 jours = 2595 jours (cycle proche de 2600 jours).

L'enlèvement des chrétiens régénérés par l'Esprit Saint se fera à la septième trompette, soit après :

1260 jours + 1080 jours (6 x 180 jours) = 2340 jours.

 

 

 

SIGNES DE LA FIN DES TEMPS SOUS NOS YEUX! - Les Prophéties De L'apocalypse!

Un autre signe de la fin des temps: La revelation

Entretien sur la foi Joseph, Cardinal RATZINGER , Vittorio MESSORI :

Traduction sous la direction de

S.E. le Cardinal Edouard GAGNON,

président du Conseil pontifical pour la Famille

 

1985, Edizioni Paoline SRL, Cinisello Balsamo (Milano).

1985, Librairie Arthème Fayard pour la traduction française.

 

Texte de présentation du livre (de 252 pages) en couverture arrière :

 

Le droit à l’annonce de la vérité telle que le Christ l’a proclamée, voici bien l’ultime droit de l’homme. A lui, ensuite, d’en faire usage. Depuis 2000 ans, l’Eglise en est le garant et son devoir strict est de défendre les plus pauvres contre les totalitarismes, les idéologies, les terrorismes, fussent-ils intellectuels.

Jamais sans doute, le danger n’avait été aussi grand de voir tenir le diamant de l’Evangile dans la foire aux médias. Entretien sur la foi en prend acte et inaugure une démarche inouïe jusqu’à présent dans l’Eglise. Le Président de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi répond sans détour et sans faiblesse aux questions, à toutes les questions d’un journaliste. Nous apprenons d’abord à connaître l’homme que le pape Jean-Paul II a appelé à ce service essentiel : Joseph, Cardinal Ratzinger apparaît enfin en pleine lumière et ce portrait surprendra. Ensuite, sont envisagés tous les débats qui agitent l’Eglise et le monde : le Concile, les évêques et les prêtres, la catéchèse, la morale, la place des femmes, la liturgie, l’œcuménisme, les théologies de la libération, l’exégèse biblique, le purgatoire, l’inculturation et bien d’autres thèmes.

Vittorio Messori s’exprime dans les termes mêmes utilisés par le grand public et le Cardinal répond de façon à être compris de tous, sans rien édulcorer du message. Le terrain des polémiques, des arguments et des disputes médiocres où nos pesanteurs nous engluent trop souvent, s’évanouit devant cette vérité qui rend libre et à laquelle aspire déjà notre part d’éternité.

 

(Dans le) Chapitre 7. – Les femmes, une femme

 

Huitième sous chapitre :

Autour de Fatima (page 127)

 

A l’une des quatre sections de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi (la section dite « disciplinaire ») revient de porter jugement sur les aspirations mariales.

Je lui demande : « Eminence, avez-vous lu ce qu’on appelle le « troisième secret de Fatima », qui fut remis à Jean XXIII, de la part de Sœur Lucie, seule survivante du groupe de visionnaires, et que le Pape, après l’avoir examiné, remit à votre prédécesseur le cardinal Ottaviani, lui ordonnant de le déposer dans les archives du Saint-Office ? »

La réponse est immédiate et sèche : « Oui, je l’ai lu. »

« Il circule de par le monde, dis-je, des versions jamais démenties qui évoquent le contenu de ce ‘’ secret ’’ comme inquiétant, apocalyptique, annonciateur de terribles souffrances. Jean-Paul II lui-même, dans sa visite pastorale en Allemagne, a paru confirmer (quoique par de prudentes périphrases, en privé et à un groupe d'invités choisis) le contenu à l’évidence peu rassurant de ce texte. Avant lui, Paul VI, lors de son pèlerinage à Fatima, semble avoir fait lui aussi allusion aux thèmes ‘’ apocalyptiques ’’ du ‘’ secret ‘’. Pourquoi ne s’est-il jamais décidé à le rendre public, ne serait-ce que pour éviter des supputations hasardeuses ?

«  Si l’on n’a pas pris à ce jour cette décision, répond-il, ce n’est pas parce que les Papes veulent dissimuler quelque chose de terrible. »

J’insiste : Il y a donc ‘’ quelque chose de terrible ‘’ dans le manuscrit de Sœur Lucie ?

«  Même si cela était – réplique-t-il en évitant de trop s’avancer – eh bien, cela ne ferait que confirmer la partie déjà connue du message de Fatima. De ce lieu fut lancé un avertissement sévère, qui va à l’encontre de la superficialité dominante, un rappel au sérieux de la vie, de l’histoire, aux dangers qui menacent l’humanité. C’est ce que Jésus lui-même rappelle très souvent, ne craignant pas de dire : ‘’ Si vous ne vous convertissez pas, vous périrez tous ‘’ (Luc, XIII, 3). La conversion – Fatima le rappelle pleinement – est une exigence perpétuelle de la vie chrétienne. Nous devrions déjà le savoir par tout ce qu’en dit l’Ecriture. »

Donc, pas de publication, du moins pour l’instant ?

« Le Saint Père juge que cela n’ajouterait rien à ce qu’un chrétien doit savoir par la Révélation, et aussi par les apparitions mariales admises par l’Eglise dans leur contenu connu, qui ne font que confirmer l’urgence de la pénitence, de la conversion, du pardon et du jeûne. Publier le ‘’ troisième secret ‘’ reviendrait aussi à s’exposer au danger d’une utilisation sensationnaliste du contenu. »

Peut-être aussi y aurait-il des implications politiques, dis-je, étant donné qu’à ce qu’il semble – comme dans les deux autres ‘’ secrets ‘’ –, il y serait fait aussi mention de la Russie ?

A ce point, le Cardinal déclare qu’il n’est pas disposé à s’avancer davantage. Il refuse avec fermeté d’entrer dans d’autres détails. Par ailleurs, au moment où se déroulait notre entretien, le Pape avait entrepris depuis peu de reconsacrer le monde (réservant une mention particulière à l’Europe de l’Est) au Cœur Immaculé de Marie, exactement selon l’exhortation de la Sainte Vierge de Fatima. Après avoir été blessé par son agresseur le 13 mai (1981) – (64°) anniversaire de la première apparition dans le village portugais (13 mai 1917) –, Jean Paul II lui-même se rendit à Fatima en pèlerinage d’action de grâces à Marie ‘’ dont la main a miraculeusement guidé le projectile ‘’, semblant ainsi se référer aux annonces prophétiques qui avaient été transmises par un groupe d’enfants à l’humanité et qui concernaient aussi la personne des pontifes.

Pour rester dans le sujet, il est bien connu que, depuis plusieurs années déjà, un village de Yougoslavie, Medjugorje, est au centre de l’attention mondiale dans la mesure où s’y renouvellent des ‘’ apparitions ‘’ qui – vraies ou prétendues – ont déjà attiré des millions de pèlerins, mais ont provoqué aussi de douloureuses polémiques entre les Franciscains qui dirigent la paroisse et l’évêque du diocèse local. Prévoit-on une intervention clarificatrice de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, suprême instance en la matière, naturellement avec l’approbation du Pape, indispensable au bas de chacun de ses documents ?

Il répond : « Dans ce domaine, plus que jamais, la patience est un élément fondamental de la politique de notre Congrégation. Aucune apparition n’est indispensable à la foi, la Révélation est close avec Jésus-Christ. Lui-même est la Révélation. Mais nous ne pouvons certes pas empêcher Dieu de parler à notre temps, à travers des personnes simples, et même au moyen de signes extraordinaires qui dénoncent l’insuffisance des cultures qui nous dominent, marquées par le rationalisme et le positivisme. Les apparitions que l’Eglise a approuvées officiellement – avant tout Lourdes, ensuite Fatima – ont eu leur place précise dans le développement de la vie de l’Eglise au siècle dernier. Elles montrent entre autres que la Révélation – bien qu’elle soit unique, close et donc indépassable – n’est pas chose morte, qu’elle est vivante et vitale. Du reste – sans parler de Medjugorje, sur lequel je ne puis exprimer aucun jugement, le cas étant encore à l’examen –, un des signes de notre temps est que les annonces ‘’ d’apparitions mariales ‘’ se multiplient de par le monde. Même d’Afrique, par exemple, et d’autres continents, arrivent des rapports à notre section disciplinaire. »

Je demande : Mais, outre cette constante de patience et de prudence, sur quels critères s’appuie la Congrégation pour formuler un jugement devant ces faits qui se multiplient ?

« L’un de nos critères, dit-il, consiste à séparer le côté ‘’ surnaturel ‘’, véritable ou supposé, de l’apparition, de ce que représentent ses fruits spirituels. Les pèlerinages de la chrétienté antique se dirigeaient souvent vers des lieux à propos desquels notre esprit critique d’homme modernes resterait parfois perplexe quant à la ‘’ vérité scientifique ‘’ de la tradition qui s’y trouve liée. Cela n’empêche pas que ces pèlerinages étaient fructueux, bénéfiques, importants pour la vie du peuple chrétien. Le problème n’est pas tant celui de l’hypercritique moderne (qui finit d’ailleurs par être une forme de nouvelle crédulité) que celui de l’estimation de la vitalité et de l’orthodoxie de la vie religieuse qui se développe autour de ces lieux. »

 

 

Note :

Ce passage du livre « Entretien sur la foi », de Vittorio MESSORI interrogeant le Cardinal Joseph RATZINGER, a eu lieu le « 15 août 1984, dans cette petite ville célèbre que les Italiens appellent Bressanone et les Allemands Brixen : une des capitales historiques de cette contrée qui pour les uns est l’Alto Adige, et pour les autres le Sud-Tyrol ; lieu de princes-évêques, de luttes entre papes et empereurs, terre d’entente – de mésentente, aujourd’hui comme toujours – entre la culture latine et la culture germanique. Un endroit presque symbolique, donc, même s’il ne fut pas choisi exprès ».

Le 15 août 1984, c’était trois ans et trois mois après l’attentat contre Jean-Paul II (le 13 mai 1981). Et le Cardinal Joseph RATZINGER, qui ne savait pas encore qu’il serait lui-même, dans le futur, successeur de Jean-Paul II (en 2005), prenant le nom de Benoît XVI, n’avait pas de raison particulière à cette époque de se méfier de la réponse qu’il allait faire à cette « brûlante question » du troisième secret de Fatima.

Il ne fit aucun rapprochement entre l’attentat contre le pape en 1981 et le troisième secret de Fatima. Bien au contraire, il reconnut que le secret avait un rapport avec les « événements apocalyptiques », lesquels figurent dans la Révélation biblique :

 

Je lui demande : « Eminence, avez-vous lu ce qu’on appelle le « troisième secret de Fatima », qui fut remis à Jean XXIII, de la part de Sœur Lucie, seule survivante du groupe de visionnaires, et que le Pape, après l’avoir examiné, remit à votre prédécesseur le cardinal Ottaviani, lui ordonnant de le déposer dans les archives du Saint-Office ? »

La réponse est immédiate et sèche : « Oui, je l’ai lu. »

« Il circule de par le monde, dis-je, des versions jamais démenties qui évoquent le contenu de ce ‘’ secret’’ comme inquiétant, apocalyptique, annonciateur de terribles souffrances. Jean-Paul II lui-même, dans sa visite pastorale en Allemagne, a paru confirmer (quoique par de prudentes périphrases, en privé et à un groupe d'invités choisis) le contenu à l’évidence peu rassurant de ce texte. Avant lui, Paul VI, lors de son pèlerinage à Fatima, semble avoir fait lui aussi allusion aux thèmes ‘’apocalyptiques’’ du ‘’ secret‘’. Pourquoi ne s’est-il jamais décidé à le rendre public, ne serait-ce que pour éviter des supputations hasardeuses ?

«  Si l’on n’a pas pris à ce jour cette décision, répond-il, ce n’est pas parce que les Papes veulent dissimuler quelque chose de terrible. »

J’insiste : Il y a donc ‘’quelque chose de terrible‘’ dans le manuscrit de Sœur Lucie ?

«  Même si cela était – réplique-t-il en évitant de trop s’avancer – eh bien, cela ne ferait que confirmer la partie déjà connue du message de Fatima. De ce lieu fut lancé un avertissement sévère, qui va à l’encontre de la superficialité dominante, un rappel au sérieux de la vie, de l’histoire, aux dangers qui menacent l’humanité. C’est ce que Jésus lui-même rappelle très souvent, ne craignant pas de dire : ‘’Si vous ne vous convertissez pas, vous périrez tous‘’ (Luc, XIII, 3). La conversion – Fatima le rappelle pleinement – est une exigence perpétuelle de la vie chrétienne. Nous devrions déjà le savoir par tout ce qu’en dit l’Ecriture. »

Conclusion : Jean-Paul II a menti en disant que le 3° secret de Fatima le concernait !

 

Rappel : 

Apocalypse 1 v 1-3 :

Révélation de Jésus Christ, que Dieu lui a donnée pour montrer à ses esclaves les choses qui doivent arriver bientôt ; et il l’a signifiée, en l’envoyant par son ange, à son esclave Jean, qui a rendu témoignage de la parole de Dieu et du témoignage de Jésus Christ, de toutes les choses qu’il a vues. Bienheureux celui qui lit et ceux qui entendent les paroles de la prophétie et qui gardent les choses qui y sont écrites, car le temps est proche!

 

Telle est l’introduction du livre de l’Apocalypse de Saint Jean, laquelle nous servira de conclusion. Certains disent que l’Apocalypse ne parle pas des « malheurs qui doivent arriver », mais qu’il s’agit d’une « œuvre d’initiation mystique ». Rien n’est plus faux : ils vous trompent ! Relisez l’introduction de l’Apocalypse : « … pour montrer à ses esclaves (serviteurs) les choses qui doivent arriver bientôt ». Il s’agit bel et bien d’un livre prophétique pour nous révéler les événements du futur !

 

Si la véritable signification des textes a toujours été cachée au peuple, c’est parce que ceux qui détenaient les premiers exemplaires de la Bible, et avaient le privilège de pouvoir les lire, n’avaient pas toujours la conscience tranquille ! Ils ne souhaitaient pas que le peuple connaisse toutes les vérités, de peur de se trouver eux-mêmes bientôt condamnés par lui ! Ils ne tenaient pas particulièrement à ce le peuple sache ce que la Bible disait des « questions d’argent » ou des « traditions humaines ». En clair, ce que contenait la Bible « dérangeait » le plus souvent ceux qui étaient chargés de l’enseigner ! Ils auraient même été tentés de la tenir fermée et attachée avec des chaînes tout autour, si cela n’aurait pas clairement trahi leur pensée ! Alors, ils se sont contentés de tenir certains textes « cachés » pour ne pas avoir à en parler.

 

Comprenez bien ceci : tant que la Bible demeurait entre les mains de quelques-uns, on parlait volontiers au peuple de certaines choses, mais on lui cachait tout ce que l’on ne voulait pas qu’il sache ! Cela s’appellerait de nos jours de la « désinformation » ! Savez-vous que la lecture de la Bible a été longtemps interdite ? Mais de nos jours « la connaissance a augmenté » grâce à l’invention de l’imprimerie et à la possibilité de trouver une Bible dans le commerce. La connaissance des textes prophétiques s’est ainsi répandue dans le monde entier.

 

Peut-être direz-vous : « A quoi bon, puisque personne ne comprend ce qui est écrit dans le livre de Daniel ou dans l’Apocalypse, et qu’il est possible de ce fait d’en interpréter le sens comme l’on veut ! ». En réalité, de nos jours, il est devenu réellement possible de comprendre les visions prophétiques à cause des « progrès de la connaissance » dont a parlé le prophète Daniel (12 v 4) : « Et toi, Daniel, cache les paroles et scelle le livre jusqu’au temps de la fin. Plusieurs courront çà et là; et la connaissance sera augmentée ».

 

Il se trouve que le livre de Daniel et l’Apocalypse de Saint Jean se complètent mutuellement l’un l’autre, exactement comme s’il s’agissait d’une seule et même œuvre, écrite par un seul auteur ! Dieu lui-même en est l’auteur ! Il a révélé ces choses, non pas en une seule fois, mais en plusieurs étapes, en envoyant à chaque fois ses anges. Ainsi, plusieurs visions prophétiques ont été accordées en premier lieu au prophète Daniel, et ensuite, quelques siècles plus tard, à l’apôtre Jean qui a reçu les dernières d’entre elles, lesquelles nous permettent aujourd’hui de comprendre tout l’ensemble du corps prophétique.

 

Si ces textes sont toujours difficiles à assimiler, c’est parce qu’ils ne devaient pas être compris avant « le temps », celui de la fin ! Car sinon, ils auraient été purement et simplement détruits par ceux qui les détenaient auparavant dans le cas où ils auraient « tout compris » ! C’était donc pour pouvoir assurer leur protection au cours des siècles qu’ils ont été codés. Ensuite, le décodage des visions prophétiques s’effectue de façon naturelle, dès que la Bible est mise en vente libre dans les commerces et que ceux qui souhaitent l’étudier puissent enfin le faire ! Le codage qui a été utilisé est celui de la « dispersion des éléments d’un puzzle caché dans le texte », c’est-à-dire que lorsqu’un texte paraît être écrit en clair, il ne l’est pas en réalité, à cause de l’absence de « certains éléments nécessaires » pour qu’il puisse être clairement compris : ce sont des « vides » ! C’est bien cette méthode qui a été utilisée pour « coder » les visions prophétiques ! Les « vides » qui se trouvent dans les textes de Daniel et de l’Apocalypse ne peuvent être « comblés » que grâce à une lecture systématique et assidue des deux livres, laquelle permet de trouver les éléments du « puzzle » qui manquent. Car les éléments à retrouver sont dispersés dans d’autres parties de l’ensemble des textes, soit dans le livre du prophète Daniel, soit dans l’Apocalypse ! Certains éléments du « puzzle » se trouvent également dispersés dans d’autres livres de la Bible, comme par exemple dans ceux des prophètes Zacharie et Ezéchiel, ou même dans les Evangiles ! Cependant, l’essentiel des éléments du « puzzle » reste dispersé dans les visons prophétiques elles-mêmes ! Par exemple, un « vide » qui se trouve dans un texte du livre de Daniel et rend sa lecture « obscure » est comblé par un élément qui se trouve dans l’Apocalypse de saint Jean, et cela est vrai aussi dans l’autre sens. Il est par conséquent indispensable de lire les deux livres car ils s’éclairent mutuellement l’un l’autre. Ceux qui ne lisent que l’Ancien Testament ne peuvent pas comprendre le livre de Daniel, car il leur manque l’Apocalypse de saint Jean pour les éclairer ; de même, ceux qui ne lisent que le Nouveau Testament, sans jamais lire les prophètes de l’Ancien Testament, ne comprendront pas l’Apocalypse qui restera obscure pour eux !

 

Pour trouver l’ensemble de tous les éléments du « puzzle » et les rassembler, il n’y a qu’une seule et unique méthode qui fonctionne : il faut étudier tous les textes des visions prophétiques sans exception, par des lectures répétées, et cela pendant des mois et des années ! Comprenons bien que ce codage des textes prophétiques a été rendu nécessaire, parce qu’il fallait qu’ils soient protégés de la destruction ! C’est dans l’esprit de celui qui étudie les textes, et nulle part ailleurs, que les « éléments du puzzle » qui manquent « ici et là » se rassemblent enfin peu à peu, jusqu’à ce que la lumière paraisse ! Différentes parties des textes s’éclairent mutuellement les unes les autres, mais il faut persévérer, sans cesse et toujours ! Ainsi, ceux qui ne croient pas réellement en Dieu abandonneront rapidement une telle recherche ! De même, ceux qui veulent se servir des Saintes Ecritures pour « faire de l’argent » seront en réalité préoccupés par « autre chose » et ne s’attarderont plus, car pour eux, « le temps c’est de l’argent » ! Mais tous ceux qui sont conduits par une foi authentique et qui persévèrent dans l’étude, vont de progrès en progrès jusqu’à ce que les textes deviennent de plus en plus clairs dans leur esprit ! Après des années, ils peuvent comprendre beaucoup de choses ! Il s’agit d’un « effet miraculeux », car aucun esprit humain n’aurait pu concevoir ni mettre en place un « complexe codé » comme celui que nous trouvons dans les visions prophétiques !

 

Mais aujourd’hui, l’étude persévérante des visions prophétiques qu’il fallait faire durant des années est une chose accomplie ! En 2005, cela faisait 25 ans que l’auteur avait étudié les visions prophétiques et avait également fait de nombreuses découvertes sur les cycles de l’histoire, mais il ne savait pas s’il fallait ou non livrer toutes ces choses à la connaissance du public, car il est certain que connaître les dates de l’Apocalypse à l’avance fait peur. Par ailleurs, celui qui les divulgue risque aussi de mettre « sa propre vie en danger » ! Mais le Seigneur Jésus le lui a demandé. Il a accepté et a été « conduit » pour cela : c’est pourquoi vous pouvez lire aujourd’hui ces lignes.

 

L’APOCALYPSE EXPLIQUEE :

 

Tableau de l’Equation Apocalyptique :

Les structures de l’Apocalypse :

Structures cycliques dévoilées des visions prophétiques, qui vont permettre dans un deuxième temps de dater les événements apocalyptiques :

1)      Les sept sceaux font : 7 x 180 jours, soit 1260 jours (42 x 30 jours) ;

2)      Les sept trompettes font : 7 x 180 jours, soit 1260 jours (42 x 30 jours) ;

3)      Les sept coupes font : 7 x 30 jours = 210 jours, car 1260 jours + 30 jours = 1290 jours (voir Daniel 12 v 11 pour « 1290 jours ») ;

4)      La bataille d’Harmaguédon fait : 45 jours, car 1335 jours – 45 jours = 1290 jours (voir Daniel 12 v 12 pour « 1335 jours »).

5)      Cycle apocalyptique complet fait : 1260 jours + 1260 jours + 30 jours + 45 jours = 2595 jours !

6)      Résolution : 1260 jours (sept sceaux) + 1290 jours (sept trompettes avec les sept coupes contenues dans la dernière d’ente elles) + 45 jours (bataille d’Harmaguédon) = 2595 jours !

 

Equation apocalyptique :

 

Le cycle de 2340 jours est à prendre en considération, car il nous explique cette révélation des 2300 jours ou « soirs et matins » ! En effet, c’est après 2340 jours que l’Eglise sera enlevée, mais c’est après 2300 jours accomplis depuis le début de l’Apocalypse que les deux Témoins, Elie et Moïse seront crucifiés, c’est-à-dire qu’ils auront achevé leur ministère ! Il y a une différence de 40 jours entre ces deux durées (2340 jours – 2300 jours).

 

Sept fois 180 jours font 1260 jours (180 jours = durée de chaque sceau et de chaque trompette) et, puisque les Deux Témoins auront commencé leur ministère, qui doit durer également 1260 jours, 40 jours plus tôt avant le début du 7° sceau, ils l’achèveront également 40 jours plus tôt avant le début de la 7° trompette. Il faudra donc retirer 40 jours aux 2340 jours accomplis (qui correspondent avec 13 fois 180 jours depuis le début de l’Apocalypse jusqu’au début de la 7° trompette) et il restera exactement 2300 jours ! Nous avons ici la preuve « scripturaire » ou « biblique » que les Deux Témoins commenceront leur ministère 1040 jours après le début de l’Apocalypse, c’est-à-dire après 4 fois 260 jours, suivant les divisions de 260 jours du cycle complet de 2340 jours (2340 jours = 9 x 260 jours = 13 x 180 jours).

 

Sachons enfin que 2340 jours font aussi trois fois 780 jours ou trois révolutions synodiques de la planète Mars (c’est-à-dire trois alignements Soleil – Terre – Mars). Les cycles apocalyptiques sont confirmés par les cycles célestes, mais il ne peut pas s’agir ici d’astrologie, car cela n’a aucun rapport avec la « divination astrologique ». Il faut y voir un rapport avec la planète Mars du point de vue des cycles astronomiques qu’elle détermine, c’est-à-dire des « durées » comme c’est le cas avec la Lune qui détermine les mois.

 

Le schéma apocalyptique, tiré du cycle de 2340 jours, inscrit de façon parfaite tous les cycles des visions prophétiques tirés de la Bible et, de plus, il correspond avec une valeur astronomique fondamentale que voici :

 

2340 jours = 3 x 780 jours (Mars) = 6,5 x 360 jours = 4 x 585 jours (Vénus).

Nous pouvons lui donner un nom : « Equation apocalyptique » !

 

1° Tableau : Le schéma des cycles apocalyptiques.

 « Equation Apocalyptique » fondée sur le cycle de 2340 jours : 9 x 260 jours = 13 x 180 jours.   

 

Premier Sceau : Cavalier Blanc.

 

            1° Cycle de 260 jours (4 x 260 jours = 1040 jours).

                       

Deuxième Sceau : Cavalier Rouge.                  

                       

            2° Cycle de 260 jours.  

                       

Troisième Sceau : Cavalier Noir.                      

                       

            3° Cycle de 260 jours.  

 

Quatrième Sceau : Cavalier Blême.                  

                       

Cinquième Sceau : Rassemblement des élus dans le ciel.                      

                       

            4° Cycle de 260 jours.  

                       

Sixième Sceau : Chute du Diable et de ses anges.                     

                       

            5° Cycle de 260 jours. Début de la manifestation des 2 Témoins. 5 x 260 jours = 1300 jours.      

Septième Sceau : Manifestation de la Trinité Satanique (Diable, Antéchrist et Faux Prophète).               

1° Trompette : Grêle de feu mêlée de sang sur le tiers de la terre.                     

                       

            6° Cycle de 260 jours. Manifestation des 2 Témoins.     

                       

2° Trompette : Météorite jetée dans la mer sur le tiers des créatures.                

                       

            7° Cycle de 260 jours. Manifestation des 2 Témoins.     

                       

3° Trompette : Météorite nommée « Absinthe » qui empoisonne les eaux douces.                      

                       

4° Trompette : Le jour et la nuit perdent le tiers de leur lumière.

 

            8° Cycle de 260 jours. Manifestation des 2 Témoins.     

                       

5° Trompette : Un ange déchu ouvre le puits de l’abîme et libère les démons semblables à des sauterelles.                     

                       

            9° Cycle de 260 jours. Manifestation des 2 Témoins.     

                       

6° Trompette : Les quatre anges sont déliés pour assécher l’Euphrate et laisser passer une armée de 200 millions d’hommes.                       

                       

7° Trompette : Jugement des 6 premières Coupes.

 

            10° Cycle de 260 jours. Après l’Enlèvement de l’Eglise.

                       

7° Coupe et Bataille d’Harmaguédon.              

                       

 

 

Saint Padre Pio / Faits étonnants et témoignage exceptionnel du Père Jean Derobert :

Livre « Fin du monde en 2027 » :

Hébreux, chapitre 11 (la foi) :

Or la foi est une ferme assurance des choses qu'on espère, une démonstration de celles qu'on ne voit pas.

  1. Pour l'avoir possédée, les anciens ont obtenu un témoignage favorable.

  2. C'est par la foi que nous reconnaissons que le monde a été formé par la parole de Dieu, en sorte que ce qu'on voit n'a pas été fait de choses visibles.

  3. C'est par la foi qu'Abel offrit à Dieu un sacrifice plus excellent que celui de Caïn; c'est par elle qu'il fut déclaré juste, Dieu approuvant ses offrandes; et c'est par elle qu'il parle encore, quoique mort.

  4. C'est par la foi qu'Énoch fut enlevé pour qu'il ne vît point la mort, et qu'il ne parut plus parce Dieu l'avait enlevé; car, avant son enlèvement, il avait reçu le témoignage qu'il était agréable à Dieu.

  5. Or sans la foi il est impossible de lui être agréable; car il faut que celui qui s'approche de Dieu croie que Dieu existe, et qu'il est le rémunérateur de ceux qui le cherchent.

  6. C'est par la foi que Noé, divinement averti des choses qu'on ne voyait pas encore, et saisi d'une crainte respectueuse, construisit une arche pour sauver sa famille; c'est par elle qu'il condamna le monde, et devint héritier de la justice qui s'obtient par la foi.

  7. C'est par la foi qu'Abraham, lors de sa vocation, obéit et partit pour un lieu qu'il devait recevoir en héritage, et qu'il partit sans savoir où il allait.

  8. C'est par la foi qu'il vint s'établir dans la terre promise comme dans une terre étrangère, habitant sous des tentes, ainsi qu'Isaac et Jacob, les cohéritiers de la même promesse.

  9. Car il attendait la cité qui a de solides fondements, celle dont Dieu est l'architecte et le constructeur.

  10. C'est par la foi que Sara elle-même, malgré son âge avancé, fut rendue capable d'avoir une postérité, parce qu'elle crut à la fidélité de celui qui avait fait la promesse.

  11. C'est pourquoi d'un seul homme, déjà usé de corps, naquit une postérité nombreuse comme les étoiles du ciel, comme le sable qui est sur le bord de la mer et qu'on ne peut compter.

  12. C'est dans la foi qu'ils sont tous morts, sans avoir obtenu les choses promises; mais ils les ont vues et saluées de loin, reconnaissant qu'ils étaient étrangers et voyageurs sur la terre.

  13. Ceux qui parlent ainsi montrent qu'ils cherchent une patrie.

  14. S'ils avaient eu en vue celle d'où ils étaient sortis, ils auraient eu le temps d'y retourner.

  15. Mais maintenant ils en désirent une meilleure, c'est-à-dire une céleste. C'est pourquoi Dieu n'a pas honte d'être appelé leur Dieu, car il leur a préparé une cité.

  16. C'est par la foi qu'Abraham offrit Isaac, lorsqu'il fut mis à l'épreuve, et qu'il offrit son fils unique, lui qui avait reçu les promesses,

  17. et à qui il avait été dit: En Isaac sera nommée pour toi une postérité.

  18. Il pensait que Dieu est puissant, même pour ressusciter les morts; aussi le recouvra-t-il par une sorte de résurrection.

  19. C'est par la foi qu'Isaac bénit Jacob et Ésaü, en vue des choses à venir.

  20. C'est par la foi que Jacob mourant bénit chacun des fils de Joseph, et qu'il adora, appuyé sur l'extrémité de son bâton.

  21. C'est par la foi que Joseph mourant fit mention de la sortie des fils d'Israël, et qu'il donna des ordres au sujet de ses os.

  22. C'est par la foi que Moïse, à sa naissance, fut caché pendant trois mois par ses parents, parce qu'ils virent que l'enfant était beau, et qu'ils ne craignirent pas l'ordre du roi.

  23. C'est par la foi que Moïse, devenu grand, refusa d'être appelé fils de la fille de Pharaon,

  24. aimant mieux être maltraité avec le peuple de Dieu que d'avoir pour un temps la jouissance du péché,

  25. regardant l'opprobre de Christ comme une richesse plus grande que les trésors de l'Égypte, car il avait les yeux fixés sur la rémunération.

  26. C'est par la foi qu'il quitta l'Égypte, sans être effrayé de la colère du roi; car il se montra ferme, comme voyant celui qui est invisible.

  27. C'est par la foi qu'il fit la Pâque et l'aspersion du sang, afin que l'exterminateur ne touchât pas aux premiers-nés des Israélites.

  28. C'est par la foi qu'ils traversèrent la mer Rouge comme un lieu sec, tandis que les Égyptiens qui en firent la tentative furent engloutis.

  29. C'est par la foi que les murailles de Jéricho tombèrent, après qu'on en eut fait le tour pendant sept jours.

  30. C'est par la foi que Rahab la prostituée ne périt pas avec les rebelles, parce qu'elle avait reçu les espions avec bienveillance.

  31. Et que dirai-je encore? Car le temps me manquerait pour parler de Gédéon, de Barak, de Samson, de Jephthé, de David, de Samuel, et des prophètes,

  32. qui, par la foi, vainquirent des royaumes, exercèrent la justice, obtinrent des promesses, fermèrent la gueule des lions,

  33. éteignirent la puissance du feu, échappèrent au tranchant de l'épée, guérirent de leurs maladies, furent vaillants à la guerre, mirent en fuite des armées étrangères.

  34. Des femmes recouvrèrent leurs morts par la résurrection; d'autres furent livrés aux tourments, et n'acceptèrent point de délivrance, afin d'obtenir une meilleure résurrection;

  35. d'autres subirent les moqueries et le fouet, les chaînes et la prison;

  36. ils furent lapidés, sciés, torturés, ils moururent tués par l'épée, ils allèrent çà et là vêtus de peaux de brebis et de peaux de chèvres, dénués de tout, persécutés, maltraités,

  37. eux dont le monde n'était pas digne, errants dans les déserts et les montagnes, dans les cavernes et les antres de la terre.

  38. Tous ceux-là, à la foi desquels il a été rendu témoignage, n'ont pas obtenu ce qui leur était promis,

  39. Dieu ayant en vue quelque chose de meilleur pour nous, afin qu'ils ne parvinssent pas sans nous à la perfection.




 

 

Franc-Maçon du 33è degré, Luciférien, il a planifié les 3 guerres mondiales et les révolutions/Pike :

ECOUTEZ ce MESSAGE !! - Franc Maçonnerie 33 :

17 La réalité du Péché, de l'Enfer, du Jugement et de la Colère de Dieu à venir :

14 La descritpion de l'enfer :

11 Le message de l'Evangile en 10 minutes :

Apocalypse, Second retour de Christ, Le jugement, Lac de feu, La résurrection et le Paradis :

Il meurt, rencontre Jésus et revient à la vie !

Mission evangelique Tzigane Cantique Hosanna :

Apocalypse, chapitres 21 et 22 :

Puis je vis un nouveau ciel et une nouvelle terre; car le premier ciel et la première terre avaient disparu, et la mer n'était plus.

  1. Et je vis descendre du ciel, d'auprès de Dieu, la ville sainte, la nouvelle Jérusalem, préparée comme une épouse qui s'est parée pour son époux.

  2. Et j'entendis du trône une forte voix qui disait: Voici le tabernacle de Dieu avec les hommes! Il habitera avec eux, et ils seront son peuple, et Dieu lui-même sera avec eux.

  3. Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu.

  4. Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles. Et il dit: Écris; car ces paroles sont certaines et véritables.

  5. Et il me dit: C'est fait! Je suis l'alpha et l'oméga, le commencement et la fin. A celui qui a soif je donnerai de la source de l'eau de la vie, gratuitement.

  6. Celui qui vaincra héritera ces choses; je serai son Dieu, et il sera mon fils.

  7. Mais pour les lâches, les incrédules, les abominables, les meurtriers, les impudiques, les enchanteurs, les idolâtres, et tous les menteurs, leur part sera dans l'étang ardent de feu et de soufre, ce qui est la seconde mort.

  8. Puis un des sept anges qui tenaient les sept coupes remplies des sept derniers fléaux vint, et il m'adressa la parole, en disant: Viens, je te montrerai l'épouse, la femme de l'agneau.

  9. Et il me transporta en esprit sur une grande et haute montagne. Et il me montra la ville sainte, Jérusalem, qui descendait du ciel d'auprès de Dieu, ayant la gloire de Dieu.

  10. Son éclat était semblable à celui d'une pierre très précieuse, d'une pierre de jaspe transparente comme du cristal.

  11. Elle avait une grande et haute muraille. Elle avait douze portes, et sur les portes douze anges, et des noms écrits, ceux des douze tribus des fils d'Israël:

  12. à l'orient trois portes, au nord trois portes, au midi trois portes, et à l'occident trois portes.

  13. La muraille de la ville avait douze fondements, et sur eux les douze noms des douze apôtres de l'agneau.

  14. Celui qui me parlait avait pour mesure un roseau d'or, afin de mesurer la ville, ses portes et sa muraille.

  15. La ville avait la forme d'un carré, et sa longueur était égale à sa largeur. Il mesura la ville avec le roseau, et trouva douze mille stades; la longueur, la largeur et la hauteur en étaient égales.

  16. Il mesura la muraille, et trouva cent quarante-quatre coudées, mesure d'homme, qui était celle de l'ange.

  17. La muraille était construite en jaspe, et la ville était d'or pur, semblable à du verre pur.

  18. Les fondements de la muraille de la ville étaient ornés de pierres précieuses de toute espèce: le premier fondement était de jaspe, le second de saphir, le troisième de calcédoine, le quatrième d'émeraude,

  19. le cinquième de sardonyx, le sixième de sardoine, le septième de chrysolithe, le huitième de béryl, le neuvième de topaze, le dixième de chrysoprase, le onzième d'hyacinthe, le douzième d'améthyste.

  20. Les douze portes étaient douze perles; chaque porte était d'une seule perle. La place de la ville était d'or pur, comme du verre transparent.

  21. Je ne vis point de temple dans la ville; car le Seigneur Dieu tout puissant est son temple, ainsi que l'agneau.

  22. La ville n'a besoin ni du soleil ni de la lune pour l'éclairer; car la gloire de Dieu l'éclaire, et l'agneau est son flambeau.

  23. Les nations marcheront à sa lumière, et les rois de la terre y apporteront leur gloire.

  24. Ses portes ne se fermeront point le jour, car là il n'y aura point de nuit.

  25. On y apportera la gloire et l'honneur des nations.

  26. Il n'entrera chez elle rien de souillé, ni personne qui se livre à l'abomination et au mensonge; il n'entrera que ceux qui sont écrits dans le livre de vie de l'agneau.

 

 

Et il me montra un fleuve d'eau de la vie, limpide comme du cristal, qui sortait du trône de Dieu et de l'agneau.

  1. Au milieu de la place de la ville et sur les deux bords du fleuve, il y avait un arbre de vie, produisant douze fois des fruits, rendant son fruit chaque mois, et dont les feuilles servaient à la guérison des nations.

  2. Il n'y aura plus d'anathème. Le trône de Dieu et de l'agneau sera dans la ville; ses serviteurs le serviront et verront sa face,

  3. et son nom sera sur leurs fronts.

  4. Il n'y aura plus de nuit; et ils n'auront besoin ni de lampe ni de lumière, parce que le Seigneur Dieu les éclairera. Et ils régneront aux siècles des siècles.

  5. Et il me dit: Ces paroles sont certaines et véritables; et le Seigneur, le Dieu des esprits des prophètes, a envoyé son ange pour montrer à ses serviteurs les choses qui doivent arriver bientôt. -

  6. Et voici, je viens bientôt. -Heureux celui qui garde les paroles de la prophétie de ce livre!

  7. C'est moi Jean, qui ai entendu et vu ces choses. Et quand j'eus entendu et vu, je tombai aux pieds de l'ange qui me les montrait, pour l'adorer.

  8. Mais il me dit: Garde-toi de le faire! Je suis ton compagnon de service, et celui de tes frères les prophètes, et de ceux qui gardent les paroles de ce livre. Adore Dieu.

  9. Et il me dit: Ne scelle point les paroles de la prophétie de ce livre. Car le temps est proche.

  10. Que celui qui est injuste soit encore injuste, que celui qui est souillé se souille encore; et que le juste pratique encore la justice, et que celui qui est saint se sanctifie encore.

  11. Voici, je viens bientôt, et ma rétribution est avec moi, pour rendre à chacun selon ce qu'est son oeuvre.

  12. Je suis l'alpha et l'oméga, le premier et le dernier, le commencement et la fin.

  13. Heureux ceux qui lavent leurs robes, afin d'avoir droit à l'arbre de vie, et d'entrer par les portes dans la ville!

  14. Dehors les chiens, les enchanteurs, les impudiques, les meurtriers, les idolâtres, et quiconque aime et pratique le mensonge!

  15. Moi, Jésus, j'ai envoyé mon ange pour vous attester ces choses dans les Églises. Je suis le rejeton et la postérité de David, l'étoile brillante du matin.

  16. Et l'Esprit et l'épouse disent: Viens. Et que celui qui entend dise: Viens. Et que celui qui a soif vienne; que celui qui veut, prenne de l'eau de la vie, gratuitement.

  17. Je le déclare à quiconque entend les paroles de la prophétie de ce livre: Si quelqu'un y ajoute quelque chose, Dieu le frappera des fléaux décrits dans ce livre;

  18. et si quelqu'un retranche quelque chose des paroles du livre de cette prophétie, Dieu retranchera sa part de l'arbre de la vie et de la ville sainte, décrits dans ce livre.

  19. Celui qui atteste ces choses dit: Oui, je viens bientôt. Amen! Viens, Seigneur Jésus!

  20. Que la grâce du Seigneur Jésus soit avec tous!

 

 

 

 

 

Schéma ou plan de la Nouvelle Jérusalem, cité céleste.

Mon Site « Savoir » :

 

 

 

Page d'Accueil de Mon Site « Savoir » :

https://www.dolciani.fr/

 

Liste des autres pages du site :

 Page 2 « Découvertes » :

https://www.dolciani.fr/440128360

 

Page 3 « Ovnis »:

https://www.dolciani.fr/440137678

 

Page 4 « S. Moast »:

https://www.dolciani.fr/440150606

 

Page 5 « Terre creuse »:

https://www.dolciani.fr/440174859

 

Page 6 « Reptiliens humains »:

https://www.dolciani.fr/440179595

 

Page 7 « Avertissements » :

https://www.dolciani.fr/440222306

 

Page 8 « Apparitions de la Vierge » :

https://www.dolciani.fr/440382085

 

Page 9 « Grandes Pyramides » :

https://www.dolciani.fr/440382613

 

 

 

Page 11 « Patrick DOLCIANI » :

https://www.dolciani.fr/440754788

 

Site « Savoir » :

Page 12 « Chronologie de l'histoire du monde » :

https://www.dolciani.fr/440808980

 

Site « Savoir » :

Page 13 « Articles divers » :

https://www.dolciani.fr/440865852

 

 

 

Voir page d'Accueil de Mon Site « Savoir » : https://www.dolciani.fr/

Page d'Accueil ci-dessous :

Voir page d'Accueil de Mon Site « Savoir » :

https://www.dolciani.fr/